Critique Tanguy, le retour

Tanguy, le retour
Dix-huit ans plus tard, Etienne Chatiliez nous propose de retrouver à l'image son éternel adolescent, Tanguy. Une suite sans audace, plus ou moins calque du premier volet, la surprise et la comédie en moins.

Verdict Note : A louper sans aucun regret. A louper sans aucun regret.

Par Pierre LARVOL

Critique du Film

Avec ses quatre millions d'entrées, Tanguy avait définitivement rencontré son public en 2001. Personnage et surtout prénom devenu une expression populaire en France, la création du réalisateur et scénariste Etienne Chatiliez revient dans nos salles près de deux décennies plus tard. Un retour qui confirme que l'enfer est pavé de bonnes intentions.

16 ans après son départ du cocon familial, Tanguy revient chez ses parents. Mei Lin, sa femme, l'a en effet quitté et il ne se voit pas rester à Pékin : accompagné de sa fille Zhu, il retourne donc à Paris chez Edith et Paul. Vivant une vie parfaitement tranquille, ce couple à la retraite profite du temps qui passe avec la vieillisse et ses déboires comme inconvénients. Un mal finalement bien maigre face à celui de la présence de Tanguy, ce qu'ils oublient un peu vite. Une fois ce dernier installé, ils proposent que la jeune Zhu s'inscrive dans une école afin de finir son année, le diplôme du baccalauréat approchant. Les regrets ne vont pas tarder à apparaître. Suite tardive, le bien nommé Tanguy, le retour n'ajoute finalement que peu d'eau au moulin du premier épisode. La partition est connue et c'est bien ce qui fait défaut à la dernière réalisation d'Etienne Chatiliez, certainement heureux de retrouver son personnage-phare, mais pas suffisamment inspiré pour lui donner vie une nouvelle fois. Presque vingt ans plus tard, le résultat semble franchement mince et ce d'autant plus que l'effet de redite est particulièrement prononcé. L'incruste Eric Berger reprend simplement son rôle de fils pot-de-colle face à un énergique duo Sabine Azéma / André Dussollier. Et la nouveauté dans cette histoire ? La fille de Tanguy, plus tenace que son père, mais tout aussi intellectuelle. L'invasion, limitée jusqu'ici au seul personnage du fils, s'étend donc désormais, brisant la tranquillité du couple.

Après une première partie aride en humour (le niveau ne s'élève que rarement au-dessus de la douloureuse prostate d'André Dussollier, véritable running-gag du film), arrive enfin - comme un cheveu sur la soupe - le mauvais esprit attendu. Si la musique se veut plus angoissante, une fois encore on peine à être convaincu : l'effet de surprise est aux abonnés absents, les rires aussi le sont. La vis qui dépasse, le courant électrique défaillant, le temps n'a pas rendu plus imaginatifs les parents qui imaginent de décevants stratagèmes pour faire décamper Tanguy du domicile familial. Que garder alors de ce retour ? On peut se le demander tant le scénario ne parvient ni à dépasser le postulat du premier, ni à se trouver une identité propre. Trop souvent répétitif, long et rarement intrigant, le film flotte dans un esprit poli, lisse au possible, réveillé à quelques endroits par un mauvais goût assumé. Des faiblesses scénaristiques que la réalisation ne parvient pas à rattraper, les décors génériques et la photographie classique n'aidant pas l'œuvre à se distinguer. Restent alors les grimaces d'André Dussollier, les hoquets de Sabine Azéma et la gentille paresse d'Eric Berger, peau de chagrin donc.

Dix-huit ans plus tard, Etienne Chatiliez nous propose de retrouver à l'image son éternel adolescent, Tanguy. Une suite sans audace, plus ou moins calque du premier volet, la surprise et la comédie en moins. Peu inspiré dans son intrigue, trop lisse et pas suffisamment grinçant, le film ne peut compter que sur son trio pour sauver les meubles… pas certain que cela soit suffisant. Tanguy aurait peut-être mieux fait de rester à Pékin.

Informations

Détails du Film Tanguy, le retour
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie
Version Cinéma Durée 97 '
Sortie 10/04/2019 Reprise -
Réalisateur Étienne Chatiliez Compositeur
Casting Sabine Azéma - André Dussollier - Eric Berger
Synopsis 16 ans plus tard, Tanguy, qui a maintenant 44 ans, revient chez ses parents avec sa fille Zhu sous le bras car Meï Lin l’a quitté. Catastrophés de voir leur "tout-petit" dans cet état, Paul et Édith font tout pour lui redonner goût à la vie, sans réaliser que ce faisant, ils tressent la corde pour se pendre. Car Tanguy recommence à se sentir bien chez ses parents…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques