Critique Alex, le destin d'un roi (The Kid Who Would Be King)

Alex, le destin d'un roi
Si le film est étonnamment prenant, il conserve cependant un certain nombre de défauts du film pour enfants, dont notamment une narration et un propos stéréotypés qui sapent la qualité technique du film.

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Mathieu MALLARD

Critique du Film

Le cinéma adressé spécialement aux enfants peine toujours à convaincre. Peut-être parce qu'il doit répondre à une double exigence : captiver les enfants, son public de base, tout en obtenant l'intérêt des parents qui accompagnent souvent avec une certaine réluctance les plus jeunes au cinéma. Une double exigence qui fait que le film pour enfants doit à la fois être pris au sérieux par les enfants et par les parents... au point de parfois ne plus savoir où donner de la tête. Un dilemme auquel est aussi sujet Alex, le retour d'un roi : le film, réalisé par Joe Cornish, un réalisateur plutôt discret et peu prolixe, fait face à un public sceptique, et ce malgré les quelques soixante millions de dollars investis par la 20st Century Fox dans sa production.

Si le film est étonnamment prenant, il conserve cependant un certain nombre de défauts du film pour enfants, dont notamment une narration et un propos stéréotypés qui sapent la qualité technique du film.

Mais de quoi parle le film ? Alex, un jeune garçon de 12 ans élevé seul par sa mère, est tyrannisé au collège pour son amour pour les mythes ou la fantasy. Mais tout change lorsqu'il découvre par hasard une épée qui se révèle être Excalibur. Alors que son quotidien est peu à peu chamboulé, le jeune garçon choisi par le destin devra faire face à la résurrection de la sorcière Morgane, avec l'aide du sorcier Merlin, de son ami Bedders et de deux anciens ennemis, Lance et Kaye. En clair, l'histoire classique d'un garçon saisissant sa destinée, sur fond de légende arthurienne et de fin du monde. 

La première chose qui surprend dans le film, c'est sa qualité technique. Les grands paysages britanniques sont filmés comme dans un blockbuster américain, les effets spéciaux sont ambitieux et convaincants, et la bande-son, si elle n'a rien de révolutionnaire, fait admirablement son travail. En clair, les 60 millions de dollars de la 20st Century Fox ont été très bien mis à profit, et en conséquence, malgré tous les à priori que l'on peut avoir sur le film pour enfants, l'immersion est réussie. On peut dire la même chose pour les acteurs : outre les cinq enfants acteurs, on retrouve à l'écran des personnalités connues dans le cinéma et à la télé britannique, comme Rebecca Ferguson, l'interprète d'Ilsa Faust dans la saga Mission:Impossible, ou encore Patrick Stewart, le visage du professeur Charles Xavier dans la saga X-Men. Le film est d'ailleurs éclairé par la présence lumineuse du jeune Angus Imrie, dont l'interprétation énergique et pétillante de Merlin est plus que convaincante - on souhaiterait presque ne voir que lui à l'écran.

Mais si le film est étonnamment prenant, il conserve un certain nombre de défauts du film pour enfants, dont notamment une narration et un propos stéréotypés qui sapent tout le travail d'immersion qui est fait à l'image. C'est le fléau du film pour enfants : comme il faut vendre du rêve, on répète la même structure narrative perpétuellement, avec les motifs et le même déroulé. Oui, ce film contient une scène dramatique dans laquelle le héros est au chevet d'un ami grièvement blessé dans la bataille ; oui, dans ce film, le héros traversera une phase de doute avant d'être réconforté par ses amis ; et ainsi de suite... Ce qui est d'autant plus énervant qu'en conséquence, le film n'a aucun enjeu, puisque la narration est entièrement prédéterminée. C'est ainsi que la dernière séquence narrative, une scène de grande bataille, devient ridicule en cela qu'elle n'a d'épique que les effets spéciaux qui y sont investis. 

Le problème, c'est que le film s'est pris au sérieux sur le plan technique, mais qu'il ne décolle pas au niveau de l'intrigue, ce qui laisse un arrière-goût de fadeur assez prononcé et ce malgré la qualité visuelle saisissante du film. Au final, à la sortie du film, on ne se souvient que de la performance d'Angus Imrie, de trois images marquantes et du décalage prononcé entre une image digne d'un Harry Potter et le scénario d'un film diffusé sur Gulli. Alex, le destin d'un roi n'est pas un film à éviter à tout prix, mais il n'est pas non plus le film qui réconciliera parents et enfants au cinéma.

Informations

Détails du Film Alex, le destin d'un roi (The Kid Who Would Be King)
Origine Angleterre Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Aventure - Fantastique - Famille
Version Cinéma Durée 121 '
Sortie 10/04/2019 Reprise -
Réalisateur Joe Cornish Compositeur
Casting Tom Taylor - Louis Serkis - Dean Chaumoo - Rhianna Dorris - Angus Imrie
Synopsis Alex est un écolier ordinaire de 12 ans dont la vie va être bouleversée par la découverte de l’épée mythique Excalibur. Il doit à présent former une équipe de chevaliers composée de ses amis, de ses ennemis et du légendaire Merlin l’Enchanteur, afin de contrer la maléfique Morgane, venue du Moyen-Age pour détruire le monde. Alex devra alors se transformer en un héros qu’il n’a jamais rêvé de devenir.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques