Critique Ma vie avec John F. Donovan (The Death and Life of John F. Donovan)

Ma vie avec John F. Donovan
En vérité, les scènes les plus réussies de Ma vie avec John F. Donovan concernent le véritable sujet du film, la relation à la mère et la manière de lui dire qu'on l'aime, en dépassant sa pudeur et son orgueil.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par David Speranski

Critique du Film

Au sujet de Xavier Dolan, on a toujours respecté la plus stricte objectivité. On ne peut se targuer d'avoir fait partie ni de ses détracteurs inflexibles ni de ses fans idolâtres. En leur temps, on avait ainsi apprécié les qualités de Tom à la Ferme et de Mommy, même si les admirateurs de longue date leur préfèrent les plus dolaniens Laurence Anyways (son Opus Magnum, d'après l'auteur) ou Les Amours imaginaires. En revanche, le fétichisme hystérisant de Juste la fin du monde nous avait laissés plus que dubitatifs, en dépit d'un Grand Prix cannois et de quelques César. Ma vie avec John F. Donovan était le film qui devait mettre tout le monde d'accord, la carte de visite pour permettre à Xavier Dolan d'entrer à Hollywood, l'œuvre qui devait le mettre en pôle position pour les Oscars. Aujourd'hui on sait qu'il n'en a rien été, en raison d'une histoire mouvementée: un montage difficile, la non-présentation du film à Cannes et Venise, le sacrifice douloureux du rôle de Jessica Chastain,  une présentation catastrophique à Toronto. Tout cela a finalement compromis les chances hollywoodiennes de Ma vie avec John F. Donovan. Pourtant le film débarque finalement sur les écrans, extrêmement protégé des retours de la presse et profitant de l'attente pré-Game of Thrones, Kit Harington (Jon Snow dans la série) y tenant le rôle principal. Quid donc de Ma vie avec John F. Donovan

En vérité, les scènes les plus réussies de Ma vie avec John F. Donovan concernent le véritable sujet du film, la relation à la mère et la manière de lui dire qu'on l'aime, en dépassant sa pudeur et son orgueil.

Dix ans après la mort d'une vedette de série télévisée, au cours d'une interview avec une journaliste, un jeune homme tente d'analyser les effets et conséquences d'une correspondance qu'il a entretenu, enfant avec la vedette en question, John F. Donovan. Le principe narratif de l'interview n'est pas étranger à Xavier Dolan puisqu'il l'avait déjà pratiqué dans Laurence Anyways. Cette fois-ci, il sert de révélateur à une histoire étrange et peu commune de relation épistolaire entre une vedette et un jeune admirateur qui aura pour chacun des conséquences sur leur vie. Or la construction assez alambiquée en flash-backs fait essentiellement du surplace narratif. On ne saura pas vraiment les raisons de la disparition de John F. Donovan et d'une certaine manière, cela n'a guère d'importance dans le récit, étant donné les capacités dramatiques relativement limitées de Kit Harington, plus introverti et sombre que jamais, que Dolan filme son possible alter ego, et à qui il finit paradoxalement à ressembler. 

Narrativement, on finit par ne plus savoir où Dolan souhaite nous emmener à travers son histoire, hormis le fait qu'il souhaite pratiquer à foison les jeux de miroirs et clins d'œil autobiographiques : la rime Dolan/Donovan, l'âge de la mort de Donovan correspondant à l'âge du réalisateur, l'homosexualité assumée transférée aux deux personnages principaux, Kit Harington jouant le rôle d'une vedette de série TV alors qu'il est lui-même l'une des vedettes de Game of Thrones, la série-phare de HBO. Pourtant, si, narrativement, le film est loin de convaincre, il est étrangement plutôt réussi, si on le considère scène par scène. Tout d'abord, on pourra louer Dolan de son réel talent de directeur d'acteurs car ils se révèlent quasiment tous éblouissants, en particulier Jacob Tremblay, Natalie Portman, Thandie Newton et Susan Sarandon. Ensuite, Dolan prouve encore une fois son talent pour associer images et musique, avec un goût impeccable pour la bande-originale de son film, où Adèle (Rolling in the deep) croise Florence and the Machine (une reprise de Stand by me) ou encore The Verve (Bitter sweet Symphony). 

Enfin et surtout, il a réussi un grand nombre de scènes, même si, dans son ensemble, le film demeure un peu bancal. Ce sont pour l'essentiel des scènes dialoguées, à deux personnages, où le cœur du film s'exprime et expose les véritables raisons pour lesquelles l'œuvre existe. Dolan y pose des questions justes et essentielles, comme ce que l'on doit connaître de l'intimité d'un artiste, ou le syndrome de l'imposture que certains artistes peuvent ressentir. Ces questions résonnent incontestablement en nous, à moins d'être de mauvaise foi. En vérité, les scènes les plus réussies de Ma vie avec John F. Donovan concernent le véritable sujet du film, la relation à la mère et la manière de lui dire qu'on l'aime, en dépassant sa pudeur et son orgueil. Ce sentiment explose et envahit tout à partir de la scène de retrouvailles dans la foule entre Natalie Portman et Jacob Tremblay, sur la musique de Stand by me, et est repris lors de la confrontation entre John F. Donovan et sa mère (Susan Sarandon). Ce faisant, Dolan touche ici un point essentiel,  l'amour qu'on n'a jamais osé déclarer à sa mère, ce qui rend, malgré ses maladresses narratives, son film extrêmement touchant et personnel. Plus que pour rendre hommage à un souvenir d'enfance (la fameuse lettre à DiCaprio), Dolan a sans doute réalisé ce film comme un long message intime pour dire à sa mère qu'il l'aimait, en fin de compte.  

Informations

Détails du Film Ma vie avec John F. Donovan (The Death and Life of John F. Donovan)
Origine Canada Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 123 '
Sortie 13/03/2019 Reprise -
Réalisateur Xavier Dolan Compositeur Gabriel Yared
Casting Thandie Newton - Susan Sarandon - Natalie Portman - Kathy Bates - Kit Harington - Jacob Tremblay
Synopsis Dix ans après la mort d’une vedette de la télévision américaine, un jeune acteur se remémore la correspondance jadis entretenue avec cet homme, de même que l’impact que ces lettres ont eu sur leurs vies respectives.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques