Critique Us

2 Fast 2 Furious
Us, non seulement élargit la thématique à la métapolitique, voire à la métaphysique, mais aussi améliore de manière impressionnante les qualités de pure mise en scène qui étaient déjà à l'œuvre dans Get Out.

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par David Speranski

Critique du Film

Avec Damien Chazelle, Jordan Peele est l'un des plus grands talents révélés récemment dans le cinéma américain. Il n'est même peut-être pas exclu qu'il finisse par aller beaucoup plus loin. Deux ans plus tard, tout le monde est encore resté sous le choc de Get Out, thriller fantastique qui dénonçait l'utopie d'une société post-raciale dans l'Amérique de Trump. Entre-temps, ce premier film, rappelons-le, a remporté un succès mondial (254 millions de dollars de recettes pour un budget de 4,5 millions), un Oscar du meilleur scénario original et est quasiment devenu un classique. L'écueil devant un tel succès aurait été de s'enfermer dans une formule, celle du film à thématique raciale, et de nous livrer un Get Out 2, sage et dépourvu de risques. L'écueil est brillamment évité avec Us qui, non seulement élargit la thématique à la métapolitique, voire à la métaphysique, mais aussi améliore de manière impressionnante les qualités de pure mise en scène qui étaient déjà à l'œuvre dans Get Out. Il ne serait par conséquent pas étonnant de voir Us très bien placé un an plus tard dans la course aux Oscars 2020. 

Us, non seulement élargit la thématique à la métapolitique, voire à la métaphysique, mais aussi améliore de manière impressionnante les qualités de pure mise en scène qui étaient déjà à l'œuvre dans Get Out.

En 1986, à Santa Cruz, une gamine, Adelaide, s'égare dans la galerie des glaces d'une fête foraine. Au milieu d'une dizaine de reflets identiques, elle y croise son double, parfaite reproduction d'elle-même. De nos jours, trente ans plus tard, Adelaide va avec son mari Gabe Wilson et ses deux enfants, Zora et Pluto, passer des vacances dans leur maison de bord de mer. Leur famille afro-américaine est d'un niveau social plutôt aisé. Ils ont comme voisins des amis WASP, de même niveau social, les Tyler. Le soir venu, des sosies parfaits des membres de la famille Wilson, habillés en tuniques rouges et munis de ciseaux ou de poignards, s'invitent à leurs petites réunions de vacances...

Contrairement à Get Out, Us n'est pas un film sur la thématique raciale, même si O.J. Simpson est cité, et Michael Jackson (terrible prémonition avant la diffusion de Leaving Neverland) apparaît via un tee-shirt lors d'une séquence d'enlèvement d'enfant. Ces deux réussites afro-américaines se sont construites par un reniement de leur condition initiale et de leurs origines, tout comme, d'une certaine manière, la famille Wilson frayant avec la famille Tyler. Peu importe en fait la couleur de peau, semble nous dire Jordan Peele, ce sont le statut et la richesse qui font la différence. L'opposition n'est donc plus frontale entre Blancs et Noirs mais plutôt verticale, entre les dominants et les dominés, la CSP + à laquelle appartient les Wilson et les Tyler face à leurs doppelgängers, vêtus de rouge et armés de couteaux aussi effilés que celui de Michael Myers. Nous ne sommes pas si éloignés de La Cérémonie chabrolienne.

Us montre comment une société échoue à devenir une unité indivisible et inviolable. Car Us, c'est évidemment "nous", et par conséquent le pari et la volonté d'une communauté de faire bloc autour de principes et de valeurs, mais cela signifie aussi les United States. Jordan Peele fait ainsi le procès d'un certain Rêve Américain, d'une certaine idée de la réussite, en montrant que l'Amérique s'entre-dévore elle-même en raison de son interdépendance entre riches et pauvres. La richesse engendre la pauvreté ; la réussite éveille l'envie et la jalousie. Dans l'Amérique trumpiste dirigée par un milliardaire sans foi ni loi, la société est malade d'un cancer qui va finir par gangréner le tissu social. Au-delà de ce commentaire politico-économique, Jordan Peele s'invite également du côté métaphysique, en montrant de manière fascinante, souvent dans le même plan, et interprétés par les mêmes acteurs, les membres de la famille Wilson, privilégiés et autosatisfaits et leurs doubles hargneux et pantelants, mus par l'agressivité et la violence. Chaque personnage expose ainsi en même temps sa face lumineuse et son côté un peu plus sombre, cette dualité renvoyant à l'effroyable complexité de l'être humain. 

Certains ont pu évoquer l'influence d'Alfred Hitchcock, référence assez hors sujet. Il serait plus judicieux et exact de mentionner de manière générale George A. Romero (La Nuit des Morts-vivants, Zombie) et John Carpenter (Halloween) pour leur place centrale dans le cinéma d'horreur, Steven Spielberg pour les plans de plage du début (Les Dents de la mer), Michael Haneke pour les clubs de golf et la réflexion sur la violence (Funny Games) ou encore M. Night Shyamalan pour l'art consommé du twist final. Jordan Peele s'inscrit assez facilement dans ce somptueux aréopage, de par ses qualités exceptionnelles de metteur en scène, hormis quelques afféteries clipesques à la fin. On peut ainsi citer le plan kubrickien, clin d'œil à Lewis Carroll, du grand hall parsemé de lapins, la séquence angoissante et lynchienne des flammes, ou cette manière décomplexée de distiller des touches d'humour, en plein coeur de l'horreur, comme ce zapping vocal passant de Good Vibrations des Beach Boys à Fuck tha police de NWA. 

Rendons néanmoins à César ce qui lui appartient ; soulignons l'impressionnante performance de Lupita Nyong’o qui trouve peut-être ici le (double) rôle de sa vie, sans laquelle le film de Jordan Peele serait infiniment moins passionnant. Comme l'a annoncé discrètement son metteur en scène, Us fera partie d'une tétralogie qui connectera différentes mythologies mises en place dans chacun de ses films, la "Sunken place" de Get Out, les Reliés incarnant une sorte de chaîne humaine des damnés sur Terre, etc. Il n'est pas impossible que ce projet, s'il est mené jusqu'à son terme, marque durablement l'Histoire du cinéma.  

Informations

Détails du Film Us
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Thriller
Version Cinéma Durée 119 '
Sortie 20/03/2019 Reprise -
Réalisateur Jordan Peele Compositeur
Casting Elisabeth Moss - Lupita Nyong'o
Synopsis Des parents emmènent leurs enfants dans leur maison secondaire près d'une plage afin de se détendre et de se déconnecter. Des amis les rejoignent. Au fur et à mesure que la nuit arrive, la sérénité se transforme en tension. Lorsque des invités - qui n'étaient pas prévus - se joignent au groupe, l'agitation palpable dégénère en chaos.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques