Critique The Wife

The Wife
Avec ses performances d'acteurs remarquables, son classicisme prégnant et sa petite dose de politiquement correct, The Wife paraît parfaitement taillé pour les Oscars.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Emilie BOCHARD

Critique du Film

Le 6 janvier dernier, lors de la 76e cérémonie des Golden Globes, Glenn Close a prononcé un discours mémorable en l’honneur de toutes les femmes, après avoir reçu le prix de la meilleure actrice pour son rôle dans The Wife. Cette allocution, qui a touché toutes les actrices présentes dans la salle et s’est diffusée largement sur les réseaux sociaux, visait surtout à faire prendre conscience à tout un chacun que les femmes n’ont pas qu’un rôle nourricier envers les hommes, et qu’elles aussi ont le droit de s’accomplir personnellement et de réaliser leurs rêves.

Un propos nécessaire et brûlant d’actualité que l’on retrouve évidemment dans The Wife, qui met en scène le destin de Joan Castleman, forcée de devenir le nègre de son mari pour pouvoir exister dans un milieu où très peu de femmes comptent parmi les grands auteurs à succès. Le jour où son mari Joe doit se rendre à Stockholm pour recevoir le prix Nobel de littérature, Joan se rend alors compte qu'elle a sacrifié sa vie pour son conjoint et regrette de ne pas avoir pu révéler son talent aux yeux du monde.

Même si le rôle de Joan Castleman devrait valoir à Glenn Close le premier Oscar de sa carrière, nous ne retiendrons pas grand-chose de The Wife, œuvre finalement bien mineure dans sa longue et belle filmographie.

Dans ce rôle taillé sur mesure, Glenn Close, comme à son habitude, brille. À travers elle, nous parvenons à ressentir l’immense injustice qui accable cette femme éclipsée par l'ego surdimensionné de son mari, ainsi que le drame conjugal qui se joue au même moment dans les coulisses d'une remise des prix basée sur un mensonge. À ses côtés, Jonathan Pryce est parfait dans son rôle d'époux ambitieux et pétri d’orgueil, et Christian Slater étonne dans la peau d’un écrivain prêt à révéler publiquement la vérité. Malheureusement, les jeunes acteurs qui les accompagnent en font trop ou trop peu : Max Irons, dans le rôle du fils désespéré par le manque de reconnaissance de son paternel, Harry Lloyd en jeune Joe Castleman manipulateur ou encore Annie Starke (fille de Glenn Close !), peinent à tenir tête à leurs aînés.

S’il se pare d’un discours dans l’air du temps et supposément bouleversant, The Wife pèche aussi par sa forme à l’académisme ronflant. Entre un scénario non dénué de tension mais sans réelle surprise, une réalisation plutôt plate et des flash-back explicatifs sur la jeunesse des protagonistes, l’ennui s’installe rapidement. Seuls quelques rares plans parviennent à nous sortir de notre torpeur, comme celui où le monopole masculin éclate dans toute sa splendeur, lorsque l'on aperçoit tous les hommes "nobélisés", bedonnants et grisonnants, sur l’estrade de l’autocongratulation, ou encore, dans la même scène, lorsque Glenn Close, prête à exploser, quitte la salle de réception les larmes aux yeux.

Avec ses performances d’acteurs remarquables, son classicisme prégnant et sa petite dose de politiquement correct, The Wife paraît alors parfaitement taillé pour les grandes cérémonies américaines. Même si le rôle de Joan Castleman devrait valoir à Glenn Close le tout premier Oscar de sa carrière (coiffant au poteau Lady Gaga, jeune première qui le mériterait également pour sa prestation émouvante et polyvalente dans A Star is Born), nous ne retiendrons pas grand-chose de The Wife, œuvre finalement bien mineure dans sa longue et belle filmographie, parmi laquelle nous préférons largement revoir Les Liaisons Dangereuses, Liaison Fatale ou encore la série Damages...

Informations

Détails du Film The Wife
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version E-Cinéma Durée 100 '
Sortie 24/01/2019 Reprise -
Réalisateur Björn Runge Compositeur Jocelyn Pook
Casting Christian Slater - Glenn Close - Harry Lloyd - Jonathan Pryce - Max Irons - Alix Wilton Regan - Annie Starke - Karin Franz Körlof
Synopsis Joan, épouse fidèle du célèbre auteur Joe Castleman, accompagne son mari à Stockholm où il doit recevoir le prix Nobel de littérature. Or dans l'avion, elle comprend petit à petit qu'après de longues années de vie commune, elle ne le supporte plus. Pourquoi ? Le passé et les rancoeurs ressurgissent alors. Devra-t-elle briser leur secret au risque de tout perdre ?

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques