Critique Doubles vies

Doubles vies
Toujours intelligent, un peu verbeux, ce nouveau film mérite pourtant qu'on s'y attarde, même s'il ne ressemble pas trop aux Assayas habituels, grâce à une formidable direction d'acteurs.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par David Speranski

Critique du Film

On reproche parfois à Olivier Assayas un certain esprit de sérieux, pontifiant et ambitieux, qui plombe quelques-uns de ses films, y compris les plus réussis, que nous avons admiré dans ces colonnes. Avec Doubles vies, il tente de manière très louable de modifier son image de cinéaste un peu intello, en s'essayant pour la première fois de sa œuvre, à la comédie. Doubles vies n'échappe pourtant pas à la signature de son auteur. C'est un film très dialogué où des bobos parisiens s'interrogent sur l'avenir du livre, le sens de l'autofiction, la valeur des blogs, le destin des bibilothèques à l'ère du numérique. Toujours intelligent, un peu verbeux, ce nouveau film mérite pourtant qu'on s'y attarde, même s'il ne ressemble pas trop aux Assayas habituels, grâce à une formidable direction d'acteurs.  

Toujours intelligent, un peu verbeux, ce nouveau film mérite pourtant qu'on s'y attarde, même s'il ne ressemble pas trop aux Assayas habituels, grâce à une formidable direction d'acteurs.

Alain, éditeur, trompe sa femme, Séléna, vedette de série télé, avec Laure, une jeunette de 25 ans...Mais Séléna n'est pas en reste en cocufiant son mari avec Léonard, un écrivain bohème, en concubinage avec Valérie, une assistante parlementaire. Tout ce beau monde n'échappe pas au marivaudage galant et feutré, pendant que Leonard révèle l'essentiel de sa vie dans ses romans teintés d'auto-fiction...

On pourra être quelque peu désarçonné par ce film, si on se réfère à l'œuvre antérieure d'Olivier Assayas. Peu ou quasiment pas de musique (l'un des grands fétiches de cet auteur), une caméra moins virevoltante qu'à l'accoutumée, des tunnels de dialogues. Assayas semble être actuellement influencé par Woody Allen ou Noah Baumbach, en accentuant les traits caractéristiques de leur cinéma. Ainsi la plupart des scènes se résument à des dialogues entre deux personnes, qui sont autant de confrontations à fleuret moucheté, hormis quelques exceptions comme celle de l'émission de radio ou la soirée entre amis. Cependant, contrairement à un Bergman qui aurait fait de ce jeu de l'amour et du hasard, un véritable théâtre de la cruauté, Assayas demeure dans un registre sympathique, aimable, de bon aloi.

Chaque personnage révélera au fil des séquences sa double vie, l'un trompant sa compagne avec la femme de l'autre, l'autre dupant son épouse avec une jeunette qui elle-même a des attirances lesbiennes...Chaque être est donc double mais Assayas n'envisage pas de creuser davantage que cette vie duelle qui semble devoir exister à côté de la vie officielle pour pouvoir satisfaire toutes les plénitudes d'existence de chaque personne. Le film se dilue un peu ainsi au fil des séquences, en dépit de comédiens attachants et exemplaires, Canet et Macaigne dans leur registre habituel et surtout Nora Hamzaoui, formidable révélation du film, et Christa Théret, lumineuse et subtile, qui paraît s'imposer comme la jeune actrice indispensable du cinéma français actuel.

Car Doubles vies semble davantage un documentaire sur les interrogations des intellectuels parisiens sur l'avenir de la fiction et du support livre à l'ère du numérique tout-puissant. On ne rit pas tant que cela à cette comédie mais on y réfléchit beaucoup à ce qui pourrait être notre avenir, le film se concluant sur l'annonce de l'arrivée d'un enfant. Peut-être pour nous prévenir de l'avenir que l'on prépare à la génération future?

Informations

Détails du Film Doubles vies
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie - Romance
Version Cinéma Durée 107 '
Sortie 16/01/2019 Reprise -
Réalisateur Olivier Assayas Compositeur
Casting Guillaume Canet - Juliette Binoche - Vincent Macaigne - Christa Theret
Synopsis Alain, la quarantaine, dirige une célèbre maison d’édition, où son ami Léonard, écrivain bohème publie ses romans. La femme d’Alain, Séléna, est la star d’une série télé populaire et Valérie, compagne de Leonard, assiste vaillamment un homme politique. Bien qu’ils soient amis de longue date, Alain s’apprête à refuser le nouveau manuscrit de Léonard… Les relations entre les deux couples, plus entrelacées qu’il n’y paraît, vont se compliquer.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques