Critique The Front Runner

The Front Runner
The Front Runner donne l'occasion à Jason Reitman de poursuivre son analyse de personnages qui se mentent à eux-mêmes sur leur propre vie.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par David Speranski

Critique du Film

L'œuvre de Jason Reitman, le fils d'Ivan (SOS Fantômes), se divise en deux parties : d'un côté, les comédies sarcastiques, racontées d'un point de vue féminin, et écrites par Diablo Cody (Juno, Young Adult, Tully), de l'autre, les films écrits par Jason Reitman lui-même, en collaboration le plus souvent, et adaptés de romans (Thank you for smoking, Last days of summer, Men women and children), l'exception étant In the air, scénario original de Jason Reitman. The Front Runner se situe plutôt dans la deuxième partie de cette œuvre. Néanmoins il s'agit de la première fois que Jason Reitman se confronte à des personnages ayant réellement existé et au genre particulièrement périlleux du biopic. Il en tire une œuvre plutôt intéressante, nous interrogeant, en profitant du décalage temporel, sur l'évolution des mœurs politiques et la toute-puissance des médias en matière politique.

The Front Runner donne l'occasion à Jason Reitman de poursuivre son analyse de personnages qui se mentent à eux-mêmes sur leur propre vie.

Car, dans The Front Runner, Jason Reitman évoque la fameuse affaire Gary Hart qui avait fait les beaux jours des unes journalistiques à la fin des années quatre-vingts. Gary Hart, rappelons-le, c'était ce jeune et beau sénateur démocrate favori de l'élection présidentielle américaine en 1988, qui s'est retrouvé fort marri (sans jeu de mots) lorsque la presse et les médias ont révélé son histoire d'amour adultère, en marge de son mariage, alors qu'il donnait des leçons de morale à la classe politique tout entière. Plus que la faute en soi, c'est l'écart entre le comportement public de parangon moral et la réalité de sa vie privée, qui a choqué l'Amérique tout entière, et l'a contraint à abandonner la course à la présidence.

Reitman, en évoquant cette affaire, nous fait comprendre comment elle a pu faire basculer le journalisme dans l'intrusion irréversible de la vie privée. A l'époque, Gary Hart apparaissait comme un précurseur de Clinton et aurait dû sans doute être élu sans cette affaire catastrophique. Néanmoins Gary Hart s'est révélé trop honnête en définitive, contrairement à Clinton qui a plus finement joué les mécanismes de l'aveu et du lavage public des péchés. On pourrait se dire aujourd'hui que l'exemplarité est désormais de rigueur et qu'aucun candidat ne peut plus se présenter avec des casseroles dans le dos. Pourtant il suffit de se souvenir des déclarations intempestives et misogynes d'un Donald Trump et des accusations vite balayées d'une idylle avec une star du porno, pour s'apercevoir que l'hypocrisie est toujours de mise et que rien n'a vraiment changé depuis cette décennie des années quatre-vingts.

Jason Reitman met en scène avec soin et souci du détail cette campagne présidentielle vouée à l'échec, dans la plus pure tradition des films-dossiers à l'américaine, certes peu inventifs et dont on regrette que l'équivalent n'existe pas finalement en France. On y retrouve ainsi, interprété par Alfred Molina, Benjamin Bradlee, le rédacteur en chef du Washington Post, incarné dans Pentagon Papers par Tom Hanks. Certes, par rapport à la maestria spielbergienne des mouvements de caméra, celle, plus timide et conventionnelle, de The Front Runner, souffre à l'évidence de la comparaison. Néanmoins Reitman gagne son pari, en mettant en lumière le comportement schizophrène de Gary Hart, très bien campé par un Hugh Jackman fort crédible, et surtout le naufrage de son couple, lorsque son épouse lui rétorque "tu pouvais absolument tout faire sauf m'humilier". Entre la chance d'une victoire politique historique et l'opportunité de sauver son couple, Hart a dû choisir, ce qu'indique une mention du générique de fin. Sans faire partie de ses meilleurs films, The Front Runner donne l'occasion à Jason Reitman de poursuivre son analyse de personnages qui se mentent à eux-mêmes sur leur propre vie.  

Informations

Détails du Film The Front Runner
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame - Biopic
Version Cinéma Durée 114 '
Sortie 16/01/2019 Reprise -
Réalisateur Jason Reitman Compositeur
Casting Hugh Jackman - Vera Farmiga - J.K. Simmons - Sara Paxton
Synopsis L’histoire vraie de Gary Hart, un jeune sénateur promis au plus bel avenir, idole des votants américains et favori pour l’investiture Démocrate de l’élection présidentielle de 1988. Une ascension fulgurante qui fut brutalement stoppée par la révélation d’une liaison scandaleuse avec Donna Rice. Pour la première fois de l’histoire, le journalisme politique et la presse à scandale se rejoignaient, et ont provoqué la chute d’un homme politique. Ces événements ont profondément et durablement marqué la scène politique américaine et internationale.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques