Critique Aquaman

Aquaman
C'est sans conteste une grande réussite pour la société de George Lucas, Industrial Light and Magic, qui s'en donne à cœur joie dans les feux d'artifice et déferlements de vagues, ce qui permet à ce film d'être un formidable divertissement pour...

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par David Speranski

Critique du Film

Résumons un peu les épisodes précédents. Lors de Justice League, le film bicéphale de Zach Snyder, Aquaman faisait partie des trois super-héros supplémentaires venus renforcer l'équipe composée au départ de Batman, Superman et Wonder Woman. Par rapport à ses autres collègues, Flash et Cyborg, Aquaman se remarquait déjà facilement en raison de ses caractéristiques aquatiques et de sa haute stature. Il était donc assez normal qu'un film lui soit consacré, avant les autres. C'est chose faite avec James Wan (Saw, Insidious, Conjuring, Fast and Furious 7) qui confirme ici sa volonté de changer de genre. Comme pour les autres super-héros bénéficiant de films solos, il s'agit de revenir sur les origines du personnage et ce qui l'a amené à devenir un super-héros. Que vaut donc cet Aquaman?

C'est sans conteste une grande réussite pour la société de George Lucas, Industrial Light and Magic, qui s'en donne à cœur joie dans les feux d'artifice et déferlements de vagues, ce qui permet à ce film d'être un formidable divertissement pour les enfants de 10 ans.

Tout d'abord signalons que nous avons vu ce film dans une salle équipée d'un système ScreenX et 4DX. Le ScreenX permet de projeter sur les parois à gauche et à droite, créant un véritable phénomène d'immersion à l'intérieur du film. Le système 4DX, quant à lui, place le spectateur dans un siège qui bouge selon les mouvements de caméra et l'action qui arrive aux personnages. Par exemple, au moindre travelling avant ou arrière, le spectateur a droit à un tressautement équivalent dans son siège. Si les personnages reçoivent des coups, cela se traduit par des légères percussions sur l'épaule et dans les reins. Idem pour les explosions où le spectateur en prend plein les mirettes et où le dos de la tête sera soigneusement réchauffé. La projection se traduit surtout par beaucoup de jets d'eau dans les yeux (les porteurs de lunettes les essuieront donc très souvent). C'est peut-être le film idéal pour ce type de projection ScreenX et 4DX, mettant à profit les effets mobiles, aquatiques et explosifs. Après la 3D et l'IMAX, les ScreenX et 4DX représentent la nouvelle trouvaille technologique pour améliorer l'expérience cinématographique en tant qu'attraction foraine. Dans une certaine mesure, nous vivons le film comme les personnages, en recevant les mêmes coups et effets. La prochaine étape devrait être sans doute de porter un casque comme dans Strange Days de Kathryn Bigelow et de vivre des sensations par procuration, comme la mort, la blessure ou la mutilation, sans conséquence sur sa vie de tous les jours.

Les effets visuels et spéciaux du film se révèlent être très impressionnants et valent le déplacement. On recommandera en particulier toutes les scènes de combats aquatiques ainsi qu'une formidable séquence se passant en Sicile, digne d'un James Bond. En revanche, on sera plus réservé sur l'inventivité du scénario. Aquaman se résume en fait dans la naissance d'Arthur, un bâtard né de l'union improbable entre un gardien de phare et une princesse de l'Atlantide (Nicole Kidman) et sa rivalité avec son demi-frère, Ocean Master (Patrick Wilson), l'héritier légitime.  Pour conquérir le trône de l'Atlantide, Arthur sera aidé par la princesse Mera (Amber Heard, au summum de sa beauté). L'intrigue, très basique, rappelle beaucoup celle de Thor, sans en avoir l'ampleur shakespearienne. Bien au contraire, le ton général se trouve plutôt du côté des blagues sans prétention et des répliques pour enfants de dix ans. Jason Momoa a incontestablement le physique du rôle mais ne dispose pas d'une dimension dramatique affectée à son personnage qui permettrait de mettre en valeur de potentiels talents de comédiens. Quant à James Wan, il confirme ses qualités et défauts de faiseur, sans grande originalité, passant d'un genre à un autre, sans pour autant le redéfinir ou le révolutionner.

Pour autant, sans être nullissime, Aquaman reste relativement distrayant à regarder. C'est sans conteste une grande réussite pour la société de George Lucas, Industrial Light and Magic, qui s'en donne à cœur joie dans les feux d'artifice et déferlements de vagues, ce qui permet à ce film d'être un formidable divertissement pour les enfants de 10 ans. Tout dans les effets spéciaux, rien dans le scénario.  

Informations

Détails du Film Aquaman
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action - Aventure - Fantastique - Comic
Version Cinéma Durée 144 '
Sortie 19/12/2018 Reprise -
Réalisateur James Wan Compositeur Rupert Gregson-Williams
Casting Amber Heard - Patrick Wilson - Dolph Lundgren - Willem Dafoe - Jason Momoa
Synopsis Les origines d’un héros malgré lui, dont le destin est d’unir deux mondes opposés, la terre et la mer. Cette histoire épique est celle d’un homme ordinaire destiné à devenir le roi des Sept Mers.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques