Critique Jessica Forever

Jessica Forever
Un assemblage étrange, teinté d’une profonde mélancolie, marquant par son esthétisme et son ambiance suspendue. Un exercice certes imparfait, mais honnête et rafraichissant.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Pierre LARVOL

Critique du Film

Le pas est franchi pour Caroline Poggi et Jonathan Vinel : après plusieurs collaborations sur des courts métrages (Tant qu’il nous reste des fusils à pompe), le tandem nous propose avec Jessica Forever leur premier long métrage. Un film sensible, aventureux, caractérisé par une sorte de violence à fleur de peau. Une proposition originale et rafraichissante, dernier exemple en date attestant de la vitalité du cinéma d’auteur français, après des œuvres comme Revenge ou encore La nuit a dévoré le monde.

Un assemblage étrange, teinté d’une profonde mélancolie, marquant par son esthétisme et son ambiance suspendue.

Dans une France dystopique, les orphelins sont traqués par l’Etat. Alors qu’un lendemain funeste attend ces derniers, une résistance existe : c’est Jessica, une guerrière, qui l’incarne. En marge de la société, elle est entourée de « sans-parents », des orphelins qui s’entraînent et attendent l’inévitable. Une famille unie par un double fardeau, celui de la loi, mais aussi de passés sulfureux. Derrière des comportements d’adolescents, une violence exacerbée et libératrice : la revanche de ceux qui n’ont rien, mais qui vont tout prendre en retour. Un scénario à la lisière des genres, fleuretant notamment avec la science-fiction, le fantastique et le récit social. Des drones tueurs chassent ce groupe de la dernière chance tandis que Jessica, sage et mystique, tempère et crée un cadre pratiquement militaire pour canaliser les comportements. Une présence certes rare, mais réconfortante pour ces jeunes : celui d’une mère compréhensive, l’affection pour combler une douleur qui semble éternelle. Une union face à l’adversité d’un monde hostile. Des personnalités multiples que l’on découvre au travers de scènes de vies communes, de moments partagés, connectés par une plaie ouverte (on pense à la scène dans la ville, où une sorte de transe emporte les personnages le temps d’une parenthèse). L’aspect politique ou sociétal ne semble pas être le cœur de cette œuvre, très premier degré, plutôt portée par un sentiment simple : celui de l’amour et de la cohésion.

Jouant, de manière originale, la carte de l’hyper-réalisme, Jessica Forever s’inscrit dans une France esthétiquement contemporaine. Les banlieues pavillonnaires du film détonnent avec les combinaisons des jeunes résistants, tout comme les drones semblent surréalistes dans cet univers du quotidien. Une étonnante et relativement marquante collision visuelle. Un film au temps suspendu, à la réalisation intéressante : la caméra, imperturbable, capte avec sagesse autant les actions que les paroles. Une lenteur pas toujours évidente, l’œuvre comme sur un fil ne réussissant que partiellement son jeu d’équilibriste, mais finalement nécessaire pour draper son ambiance d’une belle et forte mélancolie. On souligne à ce titre, l’excellente bande-son du film composée par Ulysse Klotz (Diamantino), contribuant à donner une couleur particulière à cette atypique expérience cinématographique.

Clairement, Jessica Forever est un film qui risque de partager à sa sortie. Là où son utilisation de différents registres, allant de la science-fiction au fantastique en passant par l’action, peut paraître superficielle tant la plus grande partie du récit n’en fait qu’allusion, cela ne constitue au final qu’un aspect de cette œuvre singulière qui cultive définitivement la nuance et les apparences. Face à la violence de ces jeunes orphelins, une tendresse et une douceur vient contrebalancer le portrait de ces hypersensibles. Un assemblage étrange, teinté d’une profonde mélancolie, marquant par son esthétisme et son ambiance suspendue. Un exercice certes imparfait, mais honnête et rafraichissant.

Informations

Détails du Film Jessica Forever
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Fantastique
Version Cinéma Durée 100 '
Sortie 31/12/2018 Reprise -
Réalisateur Compositeur
Casting
Synopsis Jessica est une reine mais elle pourrait aussi bien être un chevalier, une mère, une magicienne, une déesse ou une star. Jessica, c’est surtout celle qui a sauvé tous ces enfants perdus, ces garçons solitaires, orphelins et persécutés qui n’ont jamais connu l’amour et qui sont devenus des monstres. Ensemble, ils forment une famille et cherchent à créer un monde dans lequel ils auront le droit de rester vivants.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques