Critique De Palma

De Palma
Il était peut-être temps de rendre à Brian De Palma la place qui lui est réservée, parmi celles des metteurs en scène les plus doués et les plus importants que le Septième Art a vu naître. C'est le tribut essentiel de ce documentaire ébouriffant...

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par David Speranski

Critique du Documentaire

Ce formidable documentaire signé Noah Baumbach (Frances Ha, Greenberg) et Jake Paltrow (Young Ones) date déjà de trois ans (il a été présenté en septembre 2015 à la Mostra de Venise) mais reste toujours aussi actuel car il a été projeté lors de la rétrospective Brian De Palma à la Cinémathèque Française qui s'est déroulée pendant tout le mois de juin.  Sorti en salle aux Etats-Unis en 2016, il a seulement été diffusé en France sur Arte en mars 2017 et est donc aujourd'hui disponible en édition collector Blu-ray DVD et édition simple chez un de nos fournisseurs préférés en gâteries cinéphiliques, Carlotta. C'est peut-être l'occasion de réhabiliter définitivement Brian De Palma et de lui rendre enfin la place qui est la sienne parmi les metteurs en scène américains, parmi les premières.   

Il était peut-être temps de rendre à Brian De Palma la place qui lui est réservée, parmi celles des metteurs en scène les plus doués et les plus importants que le Septième Art a vu naître. C'est le tribut essentiel de ce documentaire ébouriffant qui vous fera enfin pénétrer dans la vie de Brian.

Le documentaire se présente de manière extrêmement simple mais efficace: De Palma parle de lui et de ses films, en s'adressant directement à la caméra, pendant que ses propos sont illustrés par des extraits judicieusement bien choisis de ses œuvres. Nonobstant tout ego de leur part, Noah Baumbach et Jake Paltrow ont eu l'idée fantastique de supprimer radicalement toutes les questions du commentaire et de monter uniquement sur la bande-son les propos de De Palma. L'effet est radical et génial: on a tout simplement l'impression d'assister à une Masterclass éblouissante d'un grand metteur en scène qui nous apprend tout ce qu'il y a à savoir sur ses films et la manière dont il les a réalisés. Mieux même, on a franchement l'impression de voir De Palma s'adresser à nous, nous prendre à témoin, comme dans une conversation amicale avec des connaissances de longue date. D'où le côté extrêmement chaleureux de ce film, De Palma n'hésitant pas à s'esclaffer à ses propres anecdotes. Certes certains pourront toujours dire que l'essentiel, il l'avait déjà dit dans nombre d'interviews ou dans l'excellent recueil d'entretiens de Laurent Vachaud et Samuel Blumenfeld. Mais la lueur d'ironie dans le regard de De Palma, son rire un peu étouffé, rendent ce documentaire absolument indispensable pour tout admirateur de son travail.

Pour De Palma, tout commence par Vertigo d'Hitchcock en 1958. Le documentaire commence ainsi, non par des images de films de De Palma, mais par Vertigo, pour exprimer l'importance de ce choc fondateur, aujourd'hui célébré comme le meilleur film de tous les temps selon le référendum de Sight and Sound de 2012, détrônant Citizen Kane. De Palma explique avoir appris chez Hitchcock la grammaire cinématographique, au point de détourner et de revisiter ses œuvres, ce qu'il a fait de 1973 à 1984, de Sœurs de Sang à Body Double. Le seul autre cinéaste qui l'ait influencé, cité dans le documentaire, se nomme Jean-Luc Godard, surtout dans ses premiers films antérieurs à Sœurs de Sang (Greetings, Hi, Mom).   

De Palma déplore qu'au début de sa carrière, ses premiers succès aient été maltraités par les distributeurs américains (Phantom of the Paradise, Carrie) car ils étaient considérés comme des films d'exploitation. En fait, seuls trois films lui ont rapporté un succès mondial : Les Incorruptibles, Mission Impossible et Pulsions. Les autres, pour la plupart, sont rentrés modestement dans leurs frais et certains se sont révélés être des bides complets, dont beaucoup de films auxquels il tenait particulièrement. Blow Out et Outrages, films pessimistes avec des stars au casting, l'ont ainsi plongé dans l'échec le plus total. En même temps, De Palma, de nombreuses fois, s'esclaffe comme un gamin en revoyant la tête de ses producteurs lorsqu'ils ont assisté à la projection de la version finale des films produits. Créateur libre et sans concessions, il préfère souvent déplaire en ayant pu aller jusqu'au bout de sa vision parfois très cynique, beaucoup plus que ce que le spectateur, en quête de divertissement, ne peut le supporter. Il avouera ainsi avoir été déçu par l'accueil de L'Impasse car "[il] avait le sentiment qu'[il] ne pourrait jamais faire un plus beau film".

Pour De Palma, le metteur en scène est un observateur qui doit gérer les egos dans une pièce et continuer à avancer, pour que le film se fasse. Comme Hitchcock, l'essentiel se trouve dans l'approche ; De Palma surenchérit en affirmant que ses approches sont très longues, comme le plan du seau dans Carrie, la séquence du musée de Pulsions ou celle du centre commercial dans Body Double. Si l'on peut regretter que ce documentaire passe très vite sur les deux derniers films à ce jour (Redacted et Passion), la plupart des films sont assez équitablement traités et permettent de se rendre compte que peut-être personne dans la génération de De Palma ne l'a réellement égalé sur le plan de la mise en scène pure. Ni Scorsese ni Spielberg ou Coppola n'auraient pu réaliser les morceaux de bravoure que sont le split-screen dans Sœurs de Sang, la séquence du métro et de la gare de L'Impasse ou la fin désespérée de Blow Out. Il était peut-être temps de rendre à Brian De Palma la place qui lui est réservée, parmi celles des metteurs en scène les plus doués et les plus importants que le Septième Art a vu naître. C'est le tribut essentiel de ce documentaire ébouriffant qui vous fera enfin pénétrer dans la vie de Brian.

Informations

Détails du Documentaire De Palma
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Documentaire Genre Suspens - Policier
Version Cinéma Durée 110 '
Sortie 10/06/2016 Reprise -
Réalisateur Jake Paltrow - Noah Baumbach Compositeur
Casting
Synopsis Brian De Palma revisite sa filmographie pour nous raconter des anecdotes sur ses films.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques