Critique Dilili à Paris

Dilili à Paris
Une aventure humaine, didactique, dans une société gangrenée par l'intolérance. Pas toujours subtile, parfois too-much, mais beau et juste.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Pierre LARVOL

Critique du Film

Difficile en regardant Dilili à Paris, de ne pas réveiller le souvenir d’un autre film : le Minuit à Paris de Woody Allen, s’inscrivant lui aussi dans le contexte de la Belle Epoque, jonché d’incroyables rencontres avec ceux qui su marquer ce temps. Alors que Michel Ocelot nous avait durant cette dernière décennie habitué aux courts métrages (et à la compilation de ces derniers), le cinéaste renoue avec le format qui l’a tant réussi par le passé (Kirikou et la sorcière par exemple) avec sa dernière production. Une aventure humaine, didactique, dans une société gangrenée par l'intolérance. Pas toujours subtile, parfois too-much, mais juste dans l'ensemble et toujours beau.

Dans le Paris de la Belle Epoque, les jeunes filles se mettent à disparaître. Une série d’enlèvements qui intrigue la petite Dilili, décidée à percer ce mystère. Elle part ainsi en compagnie d’un livreur en triporteur à la rencontre d’une ville lumineuse où gît sous son génie, la malveillance d’une confrérie nommée les Mâles-Maîtres. Ancré dans son époque, le récit amène Dilili, au français absolument parfait, à la rencontre de grandes figures : au détour des péripéties, la jeune kanake échange avec Monet, Renoir, Santos Dumont ou encore Toulouse-Lautrec. Plus que des hommes, ce sont surtout les femmes qui sont à l’honneur dans ce Michel Ocelot : Louise-Michel, Sarah Bernhardt et Marie-Curie, rien que ça, apparaissent dans le film. Le terme apparaître semble adapté, tant certains personnages ne semble parfois être présent qu’à titre pédagogique. L’intrigue, bien que située dans un autre temps, est empreint d’actualité : plus qu’une histoire d’enlèvements, il s’agit avant tout de celle d’un rapport, celui entre les hommes et les femmes. Dans un contexte où tout reste encore à faire concernant l’égalité entre les sexes, le film aborde justement la difficulté que représente ce parcours. Et si la subtilité n’est pas toujours au rendez-vous dans son traitement, la métaphore manquant de fantaisie, cela n’enlève en rien la force de certaines scènes et idées.

Doté d’un rythme assez lent, propre finalement au cinéma de Michel Ocelot, le film souffre peut-être de ce temps parfois suspendu. Un peu long, parfois légèrement bancal avec des plans moins convaincants, mais toujours visuellement léché. Artistiquement, outre la patte du réalisateur, on découvre une belle reproduction de Paris. Une intéressante visite, qui semble traduire un véritable amour de notre capitale. Ocelot et son équipe a photographié la ville pour construire les nombreux décors de son film, sorte de déambulation aux accents lyriques où les scènes fortes côtoient d’autres moins marquantes. On retiendra ces chants, aussi beau à entendre qu’à voir, les véritables envolées du film.

Plus de dix ans après son dernier long-métrage, Michel Ocelot revient avec une oeuvre qui, à défaut de marquer autant que par le passé, aura au moins le mérite de traduire une nouvelle fois le talent de ce réalisateur souvent contemplatif. Bien qu’il manque au film une forme de subtilité dans le traitement de la cause féminine, son engagement pour la cause qu’il embrasse est louable. Un cinéma engagé vis à vis de la tolérance et du respect, qui déplaira certainement par son rythme particulièrement lent et son didactisme assez marqué, mais ayant pour lui souvent le mot juste et toujours la beauté d’une oeuvre travaillée.

Informations

Détails du Film Dilili à Paris
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Aventure
Version Cinéma Durée 94 '
Sortie 10/10/2018 Reprise -
Réalisateur Michel Ocelot Compositeur
Casting
Synopsis C'est dans le brillant Paris de la Belle Époque qu'en compagnie d'un jeune livreur en triporteur, la petite Kanake Dilili mène une enquête sur de mystérieux enlèvements de fillettes. Elle progresse en rencontrant des hommes et des femmes extraordinaires...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques