Critique Jurassic World : Fallen Kingdom

Jurassic World : Fallen Kingdom
"Avant même de savoir ce que vous aviez, vous l'avez breveté, emballé dans un joli papier plastique et maintenant vous allez le vendre !" Nous n'irons pas jusqu'au viol de la nature, mais cette phrase pourrait à elle seule résumer ce Jurassic World...

Verdict Note : Maladroit sur de nombreux points. Maladroit sur de nombreux points.

Par Frédéric Tribolo

Critique du Film

"Avant même de savoir ce que vous aviez, vous l'avez breveté, emballé dans un joli papier plastique et maintenant vous allez le vendre !" Nous n'irons pas jusqu'au viol de la nature, mais cette phrase pourrait à elle seule résumer ce Jurassic World : Fallen Kingdom... Encore un exemple de la théorie du chaos ?

John Hammond avait décidé de ne pas ouvrir les portes de son Jurassic Park, mais qu'importe, l'avidité d'InGen a tout de même remporté la bataille. Malgré les déboires de la trilogie originale, la société a fait en sorte de réaliser le rêve de celui qui avait dépensé sans compter. C'est ainsi qu'un immense parc à thèmes, Jurassic World, vit le jour sur Isla Nublar (encore). Avec un tel pitch de départ, le recyclage était tout désigné pour tenir la tête de gondole, même si la relation entre Owen et Blue avait de quoi titiller un peu notre curiosité. Quoi qu'il en soit, ce qui devait arriver... arriva.

Ouuhhh Ahhhh, ça commence toujours comme ça, et puis après, il y a les sauve-qui-peut et puis y'a des hurlements...

Jurassic World est hors de contrôle et l'île redevient, par la force des choses, la propriété exclusive des dinosaures survivants. 3 ans plus tard, le volcan inactif (éteint) d'Isla Nublar se réveille (théorie du chaos) et menace d’extinction (encore) les dinosaures vivants dans la jungle. Sous couvert de protection des animaux, une expédition de sauvetage (encore) est missionnée pour récupérer un maximum de spécimens afin de... renflouer les caisses. Non ! Sérieux ! On nous aurait (encore) menti !

Jurassic World Fallen Kingdom - Image 1L'originalité de ce Jurassic World : Fallen Kingdom ne sera pas le fer de lance de ce nouvel épisode. Afin d'être cohérent dans cette nouvelle trilogie et pour entrevoir un troisième film à ciel ouvert où plus aucune barrière n'existera, les facilités scénaristiques seront légion. Ce qui est d'autant plus dommage, c'est que le film partait plutôt bien, jusqu'à l'explosion du volcan. Comme si un signal avait été tiré pour nous avertir : attention la logique des uns n'est plus forcement celle des autres... Mais bon il existe tout de même des limites. Sans rentrer dans les détails, on pourra juste dire que l'instinct de survie n'officie plus et que certaines réactions des personnages seront plus que douteuses, à moins qu'ils soient sérieusement dépressifs. Et les dinosaures dans tout ça? InGen a réussi à les rendre encore plus intelligents et inventifs, surtout le dernier en date, devant surclasser l'Indominus Rex (ouais... bof...). Ils ont même réussi à lui greffer des gênes de notre cher Deadpool : il s'adresse directement au spectateur en lui faisant un clin d’œil, formidable ! Si l'humour est un bon levier pour  relâcher la tension, il ne faut pas en abuser non plus.

Jurassic World Fallen Kingdom - Image 2Même si le dénouement se renifle à 100 km à la ronde, un nouveau cas de conscience fait irruption pour peser sur la balance du Bien et du Mal, laissant à réflexion. Malheureusement ce point est mal exploité alors qu'il rentre en conflit direct avec l'essence même de la licence, la génétique... Si l'histoire ne restera pas dans les annales, "C'est vraiment un gros tas d'm..." (NDLR : merci Mr Malcolm pour cette charmante intervention), la réalisation est plutôt de bonne facture, sauvant le film du désastre. Avec un début de long métrage aux petits oignons, Juan Antonio Bayona nous montrait avec aisance son sens du cadrage et de la mise en scène. Un vrai régal. On se disait que la licence allait enfin sombrer dans ce qu'elle aurait dû être depuis un bon moment : un film proche de l'horreur. Mais la frilosité des studios a fait que le film tourne ensuite au conventionnel, avec un réalisateur qui essaye tant bien que mal de gérer un scénario bancal et parfois stupide. Heureusement, quelques séquences sortiront du lot par la suite avec les honneurs grâce à des plans inspirés et un appui non négligeable de la bande son.

Faites-nous penser à remercier Colin et Derek pour cette charmante séance !

Informations

Détails du Film Jurassic World : Fallen Kingdom
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action - Aventure - Science - Fiction
Version Cinéma Durée 120 '
Sortie 06/06/2018 Reprise -
Réalisateur Juan Antonio Bayona Compositeur John Williams
Casting Bryce Dallas Howard - James Cromwell - Chris Pratt - B.D. Wong - Justice Smith
Synopsis Cela fait maintenant quatre ans que les dinosaures se sont échappés de leurs enclos et ont détruit le parc à thème et complexe de luxe Jurassic World. Isla Nublar a été abandonnée par les humains alors que les dinosaures survivants sont livrés à eux-mêmes dans la jungle. Lorsque le volcan inactif de l'île commence à rugir, Owen et Claire s’organisent pour sauver les dinosaures restants de l’extinction. Owen se fait un devoir de retrouver Blue, son principal raptor qui a disparu dans la nature, alors que Claire, qui a maintenant un véritable respect pour ces créatures, s’en fait une mission. Arrivant sur l'île instable alors que la lave commence à pleuvoir, leur expédition découvre une conspiration qui pourrait ramener toute notre planète à un ordre périlleux jamais vu depuis la préhistoire.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques