Critique Le Poirier sauvage (Ahlat Agaci)

Le poirier sauvage
Vu les nombreuses perles recélées dans les dialogues (citons-en une au hasard, "le plus beau, c'est d'être en proie aux ruptures"), on se trouve face à un film-somme où la hauteur de vues et de préoccupations est digne d'éloges et s'élève à...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par David Speranski

Critique du Film

Nuri Bilge Ceylan est incontestablement l'un des grands auteurs du cinéma international, le digne héritier d'Antonioni, Bergman ou Angelopoulos. Avec son nouveau film, Le Poirier sauvage, il est revenu en compétition à Cannes, quatre ans après la Palme d'or de Winter Sleep, décernée par le jury de Jane Campion. On retrouve les mêmes caractéristiques aisément identifiables de son cinéma introspectif dans ce nouveau film: tunnels de dialogues, esthétisme raffiné de l'image, durée pléthorique (plus de trois heures). Est-ce pour autant un bis repetita ou Ceylan franchit-il un nouveau palier avec cette œuvre? 

Vu les nombreuses perles recélées dans les dialogues (citons-en une au hasard, "le plus beau, c'est d'être en proie aux ruptures"), on se trouve face à un film-somme où la hauteur de vues et de préoccupations est digne d'éloges et s'élève à cent coudées du reste de la cinématographie courante.

De retour dans son village de Turquie, Sinan s'interroge sur son avenir: va-t-il faire son service militaire? Passer un concours pour devenir enseignant? Devenir écrivain? La vocation littéraire semble être son souhait le plus cher à son cœur mais les dettes de son père vont malheureusement peser sur la suite de son destin...

D'emblée, le cinéma de Nuri Bilge Ceylan s'impose par l'assurance de son ton et son rythme. Bien que ce nouveau film dure plus de trois heures, on les sent à peine passer, tant Nuri Bilge Ceylan parvient à imposer son sens de la durée et de la temporalité, une des caractéristiques des plus grands, que l'on retrouve par exemple chez Fanny et Alexandre de Bergman. Après avoir souvent consacré ses films à des crises de couple (le remarquable Les Climats, savoureusement cité dans World Cinema des Coen, Winter Sleep), Le Poirier sauvage se rapproche davantage d'un roman d'initiation où un jeune homme va tenter de s'affranchir du destin qui lui est promis pour s'en choisir un autre. Il met en plus à l'honneur une relation père-fils assez fine et subtile où le père ne sait que faire pour extirper son fils du poids de ses échecs. 

Magnifiquement cadré et photographié (la manière dont Ceylan parvient à restituer l'influence des saisons, surtout automne et hiver, sur le comportement de ses personnages, s'avère tout bonnement admirable), Le Poirier sauvage révèle toute sa valeur lors d'échanges dialogués sans fin, certains formidables (celui entre Sinan et un écrivain reconnu), d'autres plus exténuants. Parfois on ne peut s'empêcher d'éprouver des réticences devant ce qui peut se rapprocher de dissertations exhaustives sur la philosophie, la religion et l'existence mais l'inspiration soutenue de Ceylan efface progressivement ces réserves. Vu les nombreuses perles recélées dans les dialogues (citons-en une au hasard, "le plus beau, c'est d'être en proie aux ruptures"), on se trouve face à un film-somme où la hauteur de vues et de préoccupations est digne d'éloges et s'élève à cent coudées du reste de la cinématographie courante. 

Informations

Détails du Film Le Poirier sauvage (Ahlat Agaci)
Origine Turquie Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 188 '
Sortie 15/08/2018 Reprise -
Réalisateur Nuri Bilge Ceylan Compositeur
Casting
Synopsis Passionné de littérature, Sinan a toujours voulu être écrivain. De retour dans son village natal d’Anatolie, il met toute son énergie à trouver l’argent nécessaire pour être publié, mais les dettes de son père finissent par le rattraper…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques