Critique Une Affaire de famille (Manbiki kazoku)

Une Affaire de famille
Kore-Eda orchestre magistralement ce joli mélodrame qui nous interrogera profondément sur les liens qui nous unissent à nos proches, pour les raffermir ou s'en choisir d'autres.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par David Speranski

Critique du Film

Une Affaire de famille pourrait être le titre de presque tous les films de Hirokazu Kore-Eda, tant cette préoccupation se révèle être centrale dans sa filmographie. Nobody knows, Tel père, tel fils, Notre Petite sœur, etc., autant de titres qui déclinent à l'envi cette thématique. Une Affaire de famille n'échappe pas à cette obsession de Kore-Eda. On l'avait pourtant quitté dernièrement sur The Third Murder, un thriller judiciaire sur fond d'abus sexuel et de quête d'une vérité indicible et inaccessible. Mais finalement Une Affaire de famille prouve, si besoin en était, qu'il n'est jamais meilleur que lorsqu'il traite ce thème. Au confluent du mélodrame et du film social, Kore-Eda se tient ainsi en équilibre sur le fil providentiel qui l'empêche de basculer dans le larmoyant gratuit.   

Kore-Eda orchestre magistralement ce joli mélodrame qui nous interrogera profondément sur les liens qui nous unissent à nos proches, pour les raffermir ou s'en choisir d'autres.

Dans la famille d'Osamu, ils vivent de vols à l'étalage et de petites rapines, à la limite de la misère la plus totale. Pourtant cette pauvreté n'empêche pas le bonheur dans cette famille où tous les membres s'entendent plus que bien. Il faudra un incident d'une grande gravité pour bouleverser cet état des choses et révéler leurs secrets les plus enfouis...

En dire plus serait un peu superflu. Il suffit de savoir que, comme pour Tel père, tel fils, les liens du cœur sont bien plus importants que les liens du sang. On retrouve d'ailleurs ici l'inénarrable Lily Franky dans le rôle d'Osamu, lui qui jouait déjà le père désargenté dans Tel Père tel fils. A petites touches, Kore-Eda nous fait découvrir l'incroyable secret de cette famille, tout en soulignant le bonheur qui les unit dans l'adversité. Le film ne nous apprendra rien que nous ne savons déjà sur les rapports troubles entre filiation de cœur et filiation de sang mais séduit par son équilibre et sa sûreté de trait. A côté du père assez bohème, la mère tient peut-être le rôle le plus déchirant car elle détient les clés du passé. 

Tout comme dans Nobody knows, c'est le fils qui aura l'attitude la plus adulte et responsable en choisissant de rompre avec la facilité. Pourtant rien n'est vraiment simple ni manichéen puisque, de ce fait, il aura plongé sa famille dans le chaos, en améliorant uniquement sa situation matérielle. Kore-Eda orchestre magistralement ce joli mélodrame qui nous interrogera profondément sur les liens qui nous unissent à nos proches, pour les raffermir ou s'en choisir d'autres. Comme le dit la mère dans le film, "c'est parfois mieux de se choisir sa propre famille". 

Informations

Détails du Film Une Affaire de famille (Manbiki kazoku)
Origine Japon Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 121 '
Sortie Prochainement Reprise -
Réalisateur Hirokazu Koreeda Compositeur
Casting Lily Franky
Synopsis Au retour d’une nouvelle expédition de vol à l’étalage, Osamu et son fils recueillent dans la rue une petite fille qui semble livrée à elle-même. D’abord réticente à l’idée d’abriter l’enfant pour la nuit, la femme d’Osamu accepte de s’occuper d’elle lorsqu‘elle comprend que ses parents la maltraitent. En dépit de leur pauvreté, survivant de petites rapines qui complètent leurs maigres salaires, les membres de cette famille semblent vivre heureux – jusqu’à ce qu’un incident révèle brutalement leurs plus terribles secrets…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques