Critique Heureux comme Lazzaro (Lazzaro Felice)

Heureux comme Lazzaro
Le paradoxe de cette œuvre complexe et dense, c'est qu'elle est à la fois une œuvre de dénonciation sociale et un conte en apparence apaisé du fait de la présence miraculeuse de Lazzaro (étonnant Adriano Tardiolo), un apologue en même temps politique...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par David Speranski

Critique du Film

A la surprise générale, Alice Rohrwacher avait reçu en 2014 le Grand Prix du Jury en 2014 pour son deuxième film Les Merveilles, une fiction naturaliste illuminée par les présences de Monica Belluci et d'Alba Rohwacher, la sœur de la réalisatrice. Le jury de Jane Campion avait à l'époque décelé un talent singulier que peu de critiques avaient remarqué. Comme l'indique le titre Les Merveilles, Alice Rohrwacher considère que le merveilleux peut surgir derrière la réalité la plus plate. Avec Heureux comme Lazzaro, elle nous offre un conte assez pasolinien, qui décrit la réalité sociale d'aujourd'hui à travers le personnage d'un Candide voltairien ou d'un Idiot dostoievskien qui traverse le temps et les conventions. 

Le paradoxe de cette œuvre complexe et dense, c'est qu'elle est à la fois une œuvre de dénonciation sociale et un conte en apparence apaisé du fait de la présence miraculeuse de Lazzaro (étonnant Adriano Tardiolo), un apologue en même temps politique et poétique.

Lazzaro, jeune paysan, se signale par sa candeur et sa bonté exceptionnelle. Il vit à l’Inviolata, un hameau resté à l’écart du monde sur lequel règne la marquise Alfonsina de Luna. Autour de lui, il peut observer l'exploitation des paysans. Un été, il se lie d’amitié avec Tancredi, le fils de la marquise.

Alice Rohrwacher ne possède pas en apparence de style cinématographique marqué. Il ne s'agit pas d'une formaliste. Les effets de style jaillissent directement de la réalité et ne peuvent être imputés à des mouvements de caméra ostentatoires, ce qui peut donner l'impression d'une fausse platitude. Or cela provient chez Alice Rohrwacher d'une croyance profonde dans le caractère insolite de la réalité elle-même. Face à elle, cette réalité déstabilisante, déconcertante, décevante, Lazzaro, comme le spectateur, se trouve comme Dougie Jones ou un Monsieur Chance, voire une Bess McNeill qui expose une sainteté à toutes les épreuves, même les plus dégradantes. Alice Rohrwacher inscrit donc ce décalage au cœur de son film en représentant ce personnage dans presque tous les plans, étonné, perplexe, devant un monde hallucinant, un monde où chacun exploite l'autre, où les banques volent et spolient les familles, où les quidams se retournent contre leurs frères et sœurs.

Le film est coupé en deux, comme les films de Lynch, Weerasethakul, Miguel Gomes. D'un côté, le monde rural où une marquise exploite des paysans sans salaires. Puis dix à quinze ans plus tard, les paysans se sont exilés dans des ghettos urbains où la pauvreté sévit. Entre-temps, Lazzaro meurt et ressuscite en ne vieillissant pas d'un iota, gardant le même regard pur et une innocence préservée. Le paradoxe de cette œuvre complexe et dense, c'est qu'elle est à la fois une œuvre de dénonciation sociale et un conte en apparence apaisé du fait de la présence miraculeuse de Lazzaro (étonnant Adriano Tardiolo), un apologue en même temps politique et poétique. 

Lazzaro traverse donc les milieux et les époques, un peu comme l'ange de Théorème, mais sans rien détruire, en manifestant juste par sa présence au monde, le scandale de l'injustice sociale et l'espoir d'un avenir meilleur. Par quelques bouffées oniriques, discrètes et joliment placées, - une musique lancinante à l'orgue qui accompagne les personnages, un loup au regard troublant -, Alice Rohrwacher nous fait comprendre que ce monde peut exister et advenir un jour. 

Informations

Détails du Film Heureux comme Lazzaro (Lazzaro Felice)
Origine Italie Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 130 '
Sortie Prochainement Reprise -
Réalisateur Compositeur
Casting Alba Rohrwacher
Synopsis Lazzaro, un jeune paysan d’une bonté exceptionnelle vit à l’Inviolata, un hameau resté à l’écart du monde sur lequel règne la marquise Alfonsina de Luna. La vie des paysans est inchangée depuis toujours, ils sont exploités, et à leur tour, ils abusent de la bonté de Lazzaro. Un été, il se lie d’amitié avec Tancredi, le fils de la marquise. Une amitié si précieuse qu’elle lui fera traverser le temps et mènera Lazzaro au monde moderne

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques