Critique Mandy

Mandy
Mandy, sans révolutionner le registre de l'horreur, souffle malgré tout une agréable brise sur un cinéma qui apprécie le sang neuf.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Pierre LARVOL

Critique du Film

Seconde oeuvre du réalisateur canadien Panos Cosmatos, Mandy surprend. Trip résolument rétro, accompli dans sa technique, le film nous plonge dans une nouvelle quête de vengeance, aussi brutale que sanguinolente. Prince d’un vaste royaume de films bons marchés, Nicolas Cage trouve ici un terreau idéal pour faire jaillir sa mythique folie : et de ce côté, c’est carte blanche pour l’acteur qui nous offre certainement son rôle le plus déjanté.

Red Miller et Mandy Bloom vivent ensemble dans un coin paisible, dans les montagnes. Lors d’une simple promenade, Mandy croise une camionnette : à l’intérieur, l’égocentrique et sadique Jérémie Sand, gourou d’une secte. La nuit suivante, elle se fait enlever. Red, attaché, assiste impuissant au décès de Mandy. Une immense soif de vengeance anime alors ses gestes, quitte à perdre à son tour la vie en route. Récit fantasmagorique, sorte de cauchemar éveillé, le scénario mélange les genres : la romance de la première heure se transforme rapidement en une macabre messe, avec Nicolas Cage dans le rôle de la faucheuse. Face à ce petit monde lugubre, où les évocations magiques et surnaturelles sont nombreuses, une lueur : l’humour. A l’image du chef de la secte, le film semble avoir deux personnalités, naviguant entre la construction d’un univers et l’absurde peuplement de ce dernier. Une écriture qui n’hésite jamais à ridiculiser ses personnages, poussant à l’excès le côté décalé des dialogues et des situations. Un carnaval du n’importe quoi, ode unique à une violence à la fois primaire et régressive. Un cinéma à la faveur des soirées entre amis, décomplexé et stylisé à l’extrême.

Finalement, Mandy a quelque chose d'un accomplissement. Une rencontre réussie de références horrifiques, avec notamment d’appuyés clins d’oeil à Evil Dead (le deuxième particulièrement, à la frontière avec le cartoon). L’ultra-violence de Red, sorte de dieu vengeur que l’on ne peut stopper, amuse tellement elle sonne faux : en revanche, difficile de plus faire badass. Lorsque Nicolas Cage tranche la tête de son adversaire avant de l’immoler par le feu pour finalement allumer sa cigarette avec la tête brulante au sol, on ne peut que saluer le jusqu’au-boutisme de la démarche. Pour sûr, cela ne sera en revanche pas au goût de tous. L’apothéose restant évidemment la scène du combat final avec non pas la, mais les tronçonneuses : l’incarnation d’un fantasme cinématographique. Plus qu’un exutoire graphique, le film brillant particulièrement de son aspect graphique stylisé, c’est aussi à l’indispensable musique de Johan Jonannsson que revient le fait de tapisser le film avec d’excellentes sonorités.

Mandy, sans révolutionner le registre de l'horreur, souffle malgré tout une agréable brise sur un cinéma qui apprécie le sang neuf. Une oeuvre graphique et sonore à la maîtrise technique certaine, au résultat plus que convaincant. Certainement le film le plus sombre de l'ample filmographie de Nicolas Cage, pour ce qui ressemble à la quintessence d'une prestation : celle d'une folie et d'une rage que seul un grand acteur peut insuffler dans son jeu. Pour un public averti.

Informations

Détails du Film Mandy
Origine Etats Unis - Belgique Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Horreur
Version Cinéma Durée 121 '
Sortie 31/12/2018 Reprise -
Réalisateur Compositeur
Casting Nicolas Cage - Andrea Riseborough
Synopsis Pacific Northwest, 1983. Red Miller et Mandy Bloom mènent une existence paisible et empreinte d'amour. Quand leur refuge entouré de pinèdes est sauvagement détruit par les membres d'une secte dirigée par le sadique Jérémie Sand, Red est catapulté dans un voyage fantasmagorique marqué par la vengeance, le sang et le feu...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques