Critique Arctic

Arctic
Récit de la survie, le premier film de Joe Penna brille autant qu'il souffre de sa simplicité.

Verdict Note : Maladroit sur de nombreux points. Maladroit sur de nombreux points.

Par Pierre LARVOL

Critique du Film

L'Arctique, terre à la fois magnifique et hostile, ne laisse de répit qu'aux plus valeureux. C'est l'épreuve de la survie que montre Joe Penna, réalisateur signant sa premier long métrage (projeté en exclusivité à la séance de minuit du Festival de Cannes), avec Arctic. En tête d'affiche le danois Mads Mikkelsen, littéralement plongé dans un univers aride, au climat capricieux et aux paroles rares. Un cinéma vérité jusqu'au-boutiste au résultat mitigé.
 
Quelque part au beau milieu de l'Arctique, une carcasse d'avion, refuge d'un rescapé. On ignore tout de lui, si ce n'est qu'il survit avec le peu qu'il possède, armé de son imagination et d'une grande motivation. Une vie mécanique, réglée comme une horloge au gré du temps où il ne faut jamais baisser la garde. Lorsqu'un hélicoptère le trouve enfin, le cauchemar semble être sur le point de conclure : c'était évidemment sans compter le crash de l'appareil à la suite d'une violente tempête. La présence d'une survivante l'oblige à quitter son refuge pour un ultime voyage en sa compagnie. Une histoire de survie, qui ne s'encombre pas d'éléments scénaristiques : il n'y a rien de moins que le minimum, autant concernant l'intrigue que les dialogues. Bien qu'il aurait été facile d'imaginer une histoire d'amour naissante, comme dans bien d'autres oeuvres, entre les survivants, ce n'est pas le cas. La survivante, incarnée par l'actrice islandaise Maria Thelma Smaradottir, ne se réveille que rarement de son long sommeil durant le film : à l'acteur récompensé Mads Mikkelsen (Casino Royale, La Chasse) de veiller sur elle, au prix de sa vie.
 
Le mot d'ordre est clairement au réalisme, cap d'un récit foncièrement pauvre, certainement assumé mais pas sans conséquences. L'homme face à la nature, ni plus, ni moins. Pour sûr, le réalisateur Joe Penna s'est pas facilité la tâche en filmant Arctic : capté dans un cadre rude et aux contraintes certaines, c'est évidemment le naturel qui gagne au change. Bien que parsemé de magnifiques paysages, le film souffre d'un montage parfois maladroit, accumulant dangereusement les effets décevants. A défaut de faire parler ses acteurs, le relai est pris par la musique, évidente mais globalement efficace.
 
Oeuvre aride, Arctic est le sage récit d'un ultime souffle, celui d'un rescapé à la personnalité ensevelie par la rudesse d'un cadre. Récit de la survie, le premier film de Joe Penna brille autant qu'il souffre de sa simplicité. Scénaristiquement creux et visuellement dénué de poésie, malgré la beauté de certains plans, Arctic semble un peu réduit. On reste de glace.

Informations

Détails du Film Arctic
Origine Indisponible Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Thriller
Version Cinéma Durée 97 '
Sortie 05/12/2018 Reprise -
Réalisateur Compositeur
Casting Mads Mikkelsen
Synopsis En Arctique, la température peut descendre jusqu’à moins –70°C. Dans ce désert hostile, glacial et loin de tout, un homme lutte pour sa survie. Autour de lui, l’immensité blanche, et une carcasse d’avion dans laquelle il s’est réfugié, signe d’un accident déjà lointain. Avec le temps, l’homme a appris à combattre le froid et les tempêtes, à se méfier des ours polaires, à chasser pour se nourrir… Un événement inattendu va l’obliger à partir pour une longue et périlleuse expédition pour sa survie. Mais sur ces terres gelées, aucune erreur n’est permise…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques