Critique Les Oiseaux de passage (Pájaros de verano)

Les Oiseaux de passage
Il demeure surtout de ce film de très beaux plans, cadrés comme des tableaux sombres et hiératiques, ceux d'une tragédie à laquelle on reste relativement étranger, mais qui ne manquent pas de faire leur effet esthétique, se détachant du tout-venant...

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par David Speranski

Critique du Film

Pour ceux qui gardent un souvenir ébloui de L'Etreinte du serpent, très beau film en noir et blanc sur un périple au cœur de la forêt amazonienne, la précédente œuvre de Ciro Guerra, sur les traces d'Herzog, voire de Francis Ford Coppola via Joseph Conrad, Les Oiseaux de passage s'avérait immanquable. Cette fois-ci, Ciro Guerra s'est adjoint les services de Cristina Gallego, sa productrice, qui signe avec lui sa nouvelle réalisation. Plus inégal et moins obsédant que L'Etreinte du serpent, Les Oiseaux de passage demeure néanmoins une belle œuvre très esthétisante qui séduit essentiellement par l'accomplissement formel de ses plans.  

Il demeure surtout de ce film de très beaux plans, cadrés comme des tableaux sombres et hiératiques, ceux d'une tragédie à laquelle on reste relativement étranger, mais qui ne manquent pas de faire leur effet esthétique, se détachant du tout-venant du cinéma conventionnel.

Dans les années 1970, en Colombie, une famille d'indigènes Wayuu se retrouve au cœur de la vente florissante de marijuana à la jeunesse américaine. On assiste alors au conflit entre les traditions ancestrales et l'avidité pour l'argent provenant d'une autre culture, d'où vont déboucher les cartels de la drogue.

On ne pourra reprocher à Ciro Guerra et Cristina Gallego de manquer d'ambition puisque la leur consiste à montrer la naissance des cartels de la drogue, à travers la transformation d'une famille d'indigènes Wayuu. Le conflit entre la culture indigène et celle plus mercantile se trouve d'ailleurs mise en scène par des moments oniriques (le film est découpé en chants, comme chez Homère ou plus récemment Kéchiche) à la limite du surréalisme, opposés à des séquences de règlements de compte, dignes des films sur les gangs colombiens. De cette dichotomie, relève l'essence du film. Malheureusement, on ne pourra que regretter une certaine prévisibilité dans l'escalade vers une violence annoncée, ainsi qu'une hétérogénéité dans la distribution qui empêche de se passionner pour des personnages dessinés à grands traits.

Il demeure surtout de ce film de très beaux plans, cadrés comme des tableaux sombres et hiératiques, ceux d'une tragédie à laquelle on reste relativement étranger, mais qui ne manquent pas de faire leur effet esthétique, se détachant du tout-venant du cinéma conventionnel. Rien que pour cela, Les Oiseaux de passage peut être considéré comme un film estimable, à défaut d'être admirable. 

Informations

Détails du Film Les Oiseaux de passage (Pájaros de verano)
Origine Colombie Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Thriller - Drame
Version Cinéma Durée 125 '
Sortie 19/09/2018 Reprise -
Réalisateur Ciro Guerra Compositeur
Casting
Synopsis Dans les années 1970, en Colombie, une famille d'indigènes Wayuu se retrouve au cœur de la vente florissante de marijuana à la jeunesse américaine. Quand l'honneur des familles tente de résister à l'avidité des hommes, la guerre des clans devient inévitable et met en péril leurs vies, leur culture et leurs traditions ancestrales. C'est la naissance des cartels de la drogue.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques