Critique Game Night

Game Night
Game Night est un jeu, auquel le spectateur participera avec beaucoup de plaisir, se laissant mener et malmener au gré d’un scénario malin, faisant la part belle au rire mais aussi au suspense et à l’émotion. Bien plus qu’une simple comédie,...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Thomas ARTEMNIAK

Critique du Film

La comédie noire est un genre rare, trop rare de nos jours. On se souvient des petites perles qu’ont pu être Very Bad Things en son temps ou plus récemment et sur un ton plus léger la trilogie Very Bad Trip. Mais peu de films peuvent se vanter de réussir le mélange de la comédie pure et du film noir, l’équilibre entre ces deux genres étant particulièrement périlleux. Et pourtant, si le mélange prend, nous obtenons alors un petit bijou d’humour noir, incisif, décapant et pendant lequel nous prenons un coupable plaisir à rire de situations cocasses bien que souvent dangereuses ou dramatiques pour les protagonistes. La promesse était donc assez élevée. Et Game Night, avec son casting cinq étoiles, se devait de réussir ce pari, au risque de rater complètement son objectif. Pari tenu ?

Game Night est un jeu, auquel le spectateur participera avec beaucoup de plaisir, se laissant mener et malmener au gré d’un scénario malin, faisant la part belle au rire mais aussi au suspense et à l’émotion. Bien plus qu’une simple comédie, ce film se veut une vraie réflexion sur le passage à l’âge adulte et ses responsabilités.

Comme son titre l’indique, le film est une soirée-jeu, mais un jeu auquel les protagonistes ne sont pas habitués. Jusque-là ils organisaient toutes les semaines une soirée-jeu de société, tout ce qu’il y a de plus classique, Scrabble, Jenga, Monopoly… Mais l’arrivée du frère de Max, Brooks, grand frimeur et à qui tout semble réussir va tout changer. Comme s’il souhaitait une fois de plus humilier son petit frère, il décide d’organiser dans sa villa la plus grande soirée-jeu jamais vue. Une Murder Party ! Ainsi, il prévient tous les joueurs qu’à partir de maintenant ils ne pourront plus faire la différence entre le réel et le faux. L’un d’entre eux se fera enlever et ils devront le retrouver à temps pour gagner le gros lot (une Corvette Stingray de 1976…). 

A partir de là, les trois couples d’amis seront en compétition et devront se démener pour sauver la victime. Seulement voilà, l’enlèvement a vraiment l’air terriblement réaliste… Et si tout n’était pas qu’un jeu ?

Sur ce postulat, le duo de réalisateurs, John Francis Daley et Jonathan Goldstein, brode une comédie thriller, où les rebondissements et surprises iront bon train, nous menant habilement en bateau comme dans les plus grands fleurons du genre tel The Game ou autre Inside Man. Et cela, en n’oubliant jamais de nous divertir, de nous faire rire, en s’appuyant sur les différents couples d’acteurs qui forment autant d’équipes lancées à la recherche de la solution de l’énigme. En effet, chaque duo a sa propre dynamique: Max et Annie, le couple star, interprété par Jason Bateman et Rachel McAdams, sont des joueurs invétérés, unis et sur la même longueur d’onde. A leurs côtés se trouve le couple parfait, ensemble depuis le collège, mais dont une révélation en début de soirée fissure la perfection, et le dragueur qui ne brille pas par son intelligence et qui est toujours accompagné d’une bimbo sans cervelle, sauf cette fois-ci. Il s’est fendu pour l’occasion d’une équipière au QI bien plus élevé que le sien, espérant bien remporter la victoire, ce qui amène tout un tas de situations et de dialogues tout à fait savoureux.

Face à ces acteurs, on retrouve des habitués de rôles bien plus dramatiques, qui décident de jouer à contre-emploi, et qui créent une dichotomie tout à fait savoureuse. Et c’est là que réside vraiment tout l’intérêt de cette comédie, dans ce mélange des genres et des acteurs. Les réalisateurs ont fait un choix de casting assez incroyable, réunissant des talents de la comédie pure et des acteurs primés. Par exemple, le frère de Max, sa Némésis, qui a toujours eu plus de succès que lui, qui mène une vie incroyable aux quatre coins du monde, et qui est interprété avec brio comme toujours par Kyle Chandler, un acteur plutôt habitué aux rôles dramatiques et qui finit par se révéler bien plus pathétique que son frère.

Et que dire de Jesse Plemons, ancien camarade de Chandler dans Friday Night Lights, qui campe un voisin flic très étrange, qui s’exprime d’une façon monocorde, et possède toutes les caractéristiques du psychopathe ou en tout cas de la personne en présence de laquelle n’importe qui se sentirait mal à l’aise. Son interprétation toute en retenue, en stoïcisme, amène quelques moments mémorables de franche rigolade. Son personnage est certainement celui qui a le plus bénéficié de l’écriture haute en couleur de Mark Perez, scénariste habitué des comédies estampillées Disney telles que La Coccinelle Revient…

Tout ce petit monde se retrouve dans une course-poursuite haletante, rythmée et sans temps morts, où les situations semblent toujours pouvoir se compliquer encore davantage et où rien n’est ce qu’il semble être.

Tout ce petit monde se retrouve dans une course poursuite haletante, rythmée et sans temps morts, où les situations semblent toujours pouvoir se compliquer encore davantage et où rien n’est ce qu’il semble être. Tout cela trouve son paroxysme dans un grandiose plan-séquence, magnifiquement chorégraphié, où les héros se lancent un oeuf de Fabergé d’une partie à l’autre d’une grande villa, afin de ne pas laisser les méchants mettre la main dessus. Ce moment d’anthologie, qui restera certainement dans les annales du cinéma, a nécessité une grosse préparation de plusieurs jours et un jour et demi de tournage pour une séquence d’à peine une minute trente, mais quelle séquence ! Elle résume à elle seule tout le film, les caractères des différents personnages, leur goût du jeu, leur courage et leurs maladresses. 

 

Game Night est un jeu, auquel le spectateur participera avec beaucoup de plaisir, se laissant mener et malmener au gré d’un scénario malin, faisant la part belle au rire mais aussi au suspense et à l’émotion. Bien plus qu’une simple comédie, ce film se veut une vraie réflexion sur le passage à l’âge adulte et ses responsabilités. Une chose est certaine, les réalisateurs ont remporté leur pari haut la main. La comédie de l’année ? A n’en pas douter…

Informations

Détails du Film Game Night
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie
Version Cinéma Durée 109 '
Sortie 18/04/2018 Reprise -
Réalisateur John Francis Daley - Jonathan Goldstein Compositeur Cliff Martinez
Casting Kyle Chandler - Danny Huston - Rachel McAdams - Jason Bateman - Jesse Plemons
Synopsis Pour pimenter leur vie de couple, Max et Annie animent un jeu une nuit par semaine. Cette fois ils comptent sur Brooks, le frère charismatique de Max, pour organiser une super soirée à thème autour du polar, avec vrais faux malfrats et agents fédéraux ! Brooks a même prévu de se faire enlever…. sauf qu'il reste introuvable. En tentant de résoudre l'énigme, nos joueurs invétérés commencent à comprendre qu'ils se sont peut-être trompés sur toute la ligne. De fausse piste en rebondissement, ils n'ont plus aucun point de repère et ne savent plus s'il s'agit encore d'un jeu… ou pas. Cette nuit risque bien d'être la plus délirante – et la plus dangereuse – de toute leur carrière de joueurs…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques