Critique Taxi 5

Taxi 5
L'affiche de Taxi 5 promet "la relève" de la série débutée il y a maintenant plus de deux décennies par Gérard Pirès : une promesse tenue.

Verdict Note : A louper sans aucun regret. A louper sans aucun regret.

Par Pierre LARVOL

Critique du Film

L'affiche de Taxi 5 promet "la relève" de la série débutée il y a maintenant plus de deux décennies par Gérard Pirès : autant le dire, c'est une promesse pleinement tenue. Chapeauté par le chef d'écurie Besson, Frank Gastambide, désormais pilote à bord, renoue très fidèlement avec ce qui a très vite caractérisé la licence, la médiocrité. On ne reprend pas exactement les mêmes, mais on recommence en tout cas : le proverbe veut que les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures, ce cinquième volet en est l'exemple parfait.

Alors que Sylvain Marot, un policier parisien à la conduite sportive, ne rêve que de rejoindre le RAID, c'est finalement la ville de Marseille qui lui ouvre les bras. Désormais membre de la police municipale de la cité phocéenne, Sylvain doit enquêter à la demande du maire (l'ex-commissaire Gilbert) sur un groupe de criminels qui sévit en ville : "le gang des italiens". Pour réussir il devra faire équipe avec Eddy Maklouf, le petit-neveu du célèbre Daniel, un allié idéal car en plus de connaître la ville, il est l'unique personne pouvant lui permettre de retrouver le mythique taxi blanc. Scénaristiquement on navigue dans le déjà-vu, reboot peu inspiré oblige. Une énième histoire de braquage mitonnée à la paresse, l'ingrédient pas si secret d'un scénario absolument inconsistant. Une impression règne, celle d'assister à une suite de saynètes à la cohérence douteuse. Rythmé, mais décousu et sans queue ni tête. Concernant l'humour, c'est la cour de recré : jouant la carte du potache, le film ne s'embête jamais avec le bon goût. Vannes scatos en nombre, vulgarité gratuite, obsession sur le sur-poids et la différence, la proposition est complète. Si la série n'a jamais réellement brillé par cet aspect, on n'avait cependant jamais placé la barre à un niveau si proche du bitume. Heureusement l'indécrottable Gilbert incarné par Bernard Farcy parvient encore avec sa loufoquerie à faire rire, de même que Ramzy Bédia en présumé Italien. Un ensemble incohérent et très largement insuffisant.

Une énième histoire de braquage mitonnée à la paresse, l'ingrédient pas si secret d'un scénario absolument inconsistant.

Plus qu'acteur, Frank Gastambide (Pataya) réalise cette nouvelle itération de la série. Une réalisation tantôt honnête, tantôt maladroite (les effets spéciaux notamment), qui capte sans génie ses courses-poursuites. La vitesse est souvent là, mais l'enjeu est inexistant : un carburant pourtant utile pour donner du corps à l'action. A défaut, le montage achève la réflexion en avançant coûte que coûte vers un final d'une platitude extrême. Une aventure qui multiplie les références, allant de Fast and Furious à Bad Boys, mais qui peine peut-être à se trouver une identité propre : bien que l'humour soit celui déjà rencontré par le passé dans les films du réalisateur, la recette Taxi ne franchit pas franchement de cap avec ce cinquième épisode. On remarque bien quelques tentatives de modernisation, avec la présence d'un inutile écran tactile dans le bolide ou encore l'utilisation de drones, mais c'est globalement assez faible. Et là où les personnages auraient pu sauver une partie des meubles, la marge de manœuvre des acteurs semble trop limitée par l'écriture jusqu’au-boutiste du film. Gastambide, versatile, hésite entre Vin Diesel et Eric Judor selon les scènes tandis que les membres du fameux "gang des Italiens" souffrent d'une très grosse carence en charisme.

Sacré ratage que ce Taxi 5 qui, bien que certainement ambitieux, accumule avec une grande générosité les défauts et lacunes. Entre une intrigue fantomatique, un humour bien trop potache et des scènes d'action mitigées, le film prend clairement la relève en matière de médiocrité. Une appropriation timide de la part de Frank Gastambide, plus facilement orientée vers le passé et la répétition que la proposition. Curieusement ces ratés font de ce Taxi 5 une intrigante expérience, une sorte de plaisir coupable face à un film cruellement mauvais. Une série définitivement bonne pour la casse.

Informations

Détails du Film Taxi 5
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Aventure - Comédie
Version Cinéma Durée 90 '
Sortie 11/04/2018 Reprise -
Réalisateur Franck Gastambide Compositeur
Casting Franck Gastambide - Malik Bentalha
Synopsis Cinquième opus de la série à succès Taxi.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques