Critique Lady Bird

Lady Bird
Ce film est donc une belle surprise. Il a de la personnalité un peu comme son héroïne, cheveux orange et robe de princesse sage pour aller au bal de fin d’année, s’essayant à la comédie musicale sans trop de succès, un peu comme notre réalisatrice...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Céline ALENDA

Critique du Film

Premier film en tant que réalisatrice de l’actrice américaine Greta Gerwig, Lady Bird nous offre le portrait légèrement teinté d’autobiographie d’une adolescente à la fois attachante et parfois irritante. Lady Bird  (Saoirse Ronan) dont le nom de baptême est en fait Christine est dans cette période transitoire de la fin du lycée, celle où on souhaite plus que tout quitter la maison, où on marche le poing levé sans rien concéder, où on est anticonformiste par principe même si par ailleurs on a des représentations fleurs bleues  sur l’amour. Lady Bird est un film qui semble au départ léger et conforme aux codes du cinéma familial américain  si ce n’est ce traitement de la lumière et de la photo qui décale un peu le spectateur dans une chronologie qu’on a du mal à identifier. La seule indication du film précise que nous sommes après les événements du 11 septembre. En fait, le film tient beaucoup à ces deux fils conducteurs : l’universalité des sentiments et des émotions de l’adolescence à la manière des romans d’apprentissage et le tableau d’une certaine tranche de la société américaine.

Ce film est donc une belle surprise. Il a de la personnalité un peu comme son héroïne, cheveux orange et robe de princesse sage pour aller au bal de fin d’année, s’essayant à la comédie musicale sans trop de succès, un peu comme notre  réalisatrice dans son jeune âge.

Le réalisateur met en scène une vison de la famille américaine catholique blanche, celle d’une petite ville de la Côte ouest des Etats-Unis, Sacramento (ville de naissance de la réalisatrice) une ville que Lady Bird aime et déteste et qui prend une part importante dans le récit. La figure de la ville est le témoin de sa population. Elle est présentée comme un territoire oublié et sans intérêt pour le reste de l’Amérique et c’est la médiocrité que lui attribue Christine qui la pousse à choisir des universités plus glorieuses, comme si la notoriété  des universités choisies offrait à notre héroïne l’assurance  de devenir quelqu’un et de s’accomplir.  La question politique n’abandonne jamais le film : la religion,  l’argent, les représentations de classe, la question de l’accès à l’université et de son coût, le découpage social par quartier (la maison que l’on habite dit qui on est) sont autant d’obstacles que notre adolescente  sait devoir franchir pour pourvoir s’accomplir. Au-delà de toutes ses certitudes et de ses doutes, Lady Bird fera donc son apprentissage.

Le réalisateur tricote ainsi les clichés sur l’adolescence et  ses questionnements, le conflit mère–fille prend une place prépondérante et donne au film une véritable profondeur, les expérimentations sexuelles plus chastes que réussies sont souvent sources d’attendrissement ou de sourires chez le spectateur. On est dans le non-dit même si le film est très bavard. La preuve en est la scène  où la mère refuse d’adresser la parole à sa fille malgré ses suppliques alors que le reste du film laissait la part belle aux dialogues assassins qui régissaient leur mode de communication.  Et c’est ainsi qu’à travers les dialogues,  le film navigue entre ironie désuète et comportements guidés par l’excès de tous les personnages : le père est dépressif, les différents petits amis pourraient être des caricatures et finalement pas, la meilleure amie a un problème de surpoids classique pour une ado mais a un sens de l’humour touchant.  Seule la mère supérieure du lycée semble avoir la tête sur les épaules et  reste philosophe devant ces adolescents rebelles mais totalement inoffensifs.

C’est à la fois drôle et subtil et même si les ressorts de l’adolescence sont tous exploités, on est davantage dans la nuance que dans le cliché. Ce film est donc une belle surprise. Il a de la personnalité un peu comme son héroïne, cheveux orange et robe de princesse sage pour aller au bal de fin d’année, s’essayant à la comédie musicale sans trop de succès, un peu comme notre réalisatrice dans son jeune âge.

Informations

Détails du Film Lady Bird
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie - Drame
Version Cinéma Durée 93 '
Sortie 28/02/2018 Reprise -
Réalisateur Greta Gerwig Compositeur Jon Brion
Casting Laurie Metcalf - Saoirse Ronan - Lucas Hedges - Timothée Chalamet - Tracy Letts
Synopsis Christine « Lady Bird » McPherson se bat désespérément pour ne pas ressembler à sa mère, aimante mais butée et au fort caractère, qui travaille sans relâche en tant qu’infirmière pour garder sa famille à flot après que le père de Lady Bird a perdu son emploi.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques