Critique Hostiles

Hostiles
Hostiles n'en demeure pas moins un beau film qui se laisse savourer sur sa durée élégiaque, permettant de cicatriser les blessures et d'apaiser les ressentiments.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par David Speranski

Critique du Film

Sorti dans la saison post-Oscars, Hostiles bénéficie d'une réputation flatteuse, certains critiques en parlant comme du meilleur western depuis Impitoyable d'un certain Clint Eastwood. Le western étant un genre en complète désuétude, il convient évidemment de soutenir toute tentative intéressante pour ressusciter le genre. Scott Cooper, jeune metteur en scène qui s'est déjà attaqué au film musical, au revenge movie et au film de gangsters, ne pouvait faire l'économie de se pencher sur le western dans son exploration de l'histoire de l'Amérique. Qu'en est-il de son appropriation de ce grand spectacle aux codes et références ancrés dans la mémoire du spectateur?   

Hostiles n'en demeure pas moins un beau film qui se laisse savourer sur sa durée élégiaque, permettant de cicatriser les blessures et d'apaiser les ressentiments.

Dans Hostiles, Joseph Blocker, ancien héros de guerre plus ou moins raciste, est chargé d'escorter son ancien ennemi Yellow Hawk, chef de guerre Cheyenne mourant sur ses anciennes terres tribales. Ils vont croiser sur leur route Rosalee Quaid qui a vu mourir son mari et ses enfants massacrés par les Comanches. Ensemble, ils vont progressivement dépasser le ressentiment et la colère pour tenter de survivre dans un périple allant du Nouveau-Mexique jusqu'au Montana. 

Hostiles renvoie à toute l'histoire du genre: Joseph Block rappelle tout autant Ethan Edwards de La Prisonnière du désert de John Ford,mû au départ par la haine et le ressentiment, que Josey Wales Hors-la-loi, parvenant à fédérer autour de lui une petite famille représentative des marginaux et des déclassés de l'Amérique. Christian Bale excelle d'ailleurs dans ce registre taiseux et intériorisé qui laisse le personnage exprimer ses émotions par la nuance d'un regard. Ce film constitue un hommage au sens le plus noble du terme au western classique, de Ford à Eastwood. Ce faisant, il n'oublie pas pour autant de faire des clins d'œil appuyés à la situation politique actuelle, l'hostilité à l'égard des Amérindiens renvoyant à celle non négligeable de Trump à l'égard des étrangers de toute sorte, Mexicains, Musulmans et autres. De plus, Hostiles possède l'avantage certain de remettre au premier plan Rosamund Pike, sublime actrice oubliée inexplicablement des écrans depuis son coup d'éclat dans Gone Girl

Est-ce pour autant un grand film, un western qui fera date? Sur le plan esthétique, Hostiles bénéficie d'une très belle photographie qui magnifie les extérieurs visités, ainsi que d'une formidable musique signée Max Richter (Shutter Island, The Leftovers). Sur le plan narratif, il est possible de regretter que Scott Cooper, comme dans ses précédents films, soit surtout un copiste appliqué plutôt qu'un artiste inspiré. En effet, Hostiles se signale par une remarquable beauté esthétique assez froide et terne. Il manque de la truculence et de la fantaisie d'un John Ford ou de l'âpreté d'un Anthony Mann. Cooper semble s'être surtout inspiré de l'aspect figé et nostalgique de L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford d'Andrew Dominik, très beau film au demeurant qui confrontait le mythe et la réalité. Or, chez Cooper, l'aspect figé s'est cantonné à la réalité car la légende est évacuée hors-champ. Hostiles n'en demeure pas moins un beau film qui se laisse savourer sur sa durée élégiaque, permettant de cicatriser les blessures et d'apaiser les ressentiments. 

Informations

Détails du Film Hostiles
Origine Etats Unis Signalétique Sensibilité Spectateurs
Catégorie Film Genre Drame - Western
Version Cinéma Durée 133 '
Sortie 14/03/2018 Reprise -
Réalisateur Scott Cooper Compositeur Max Richter
Casting Christian Bale - Ben Foster - Rosamund Pike - Jesse Plemons - Wes Studi - Timothée Chalamet
Synopsis En 1892, le capitaine de cavalerie Joseph Blocker, ancien héros de guerre devenu gardien de prison, est contraint d’escorter Yellow Hawk, chef de guerre Cheyenne mourant, sur ses anciennes terres tribales. Peu après avoir pris la route, ils rencontrent Rosalee Quaid. Seule rescapée du massacre de sa famille par les Comanches, la jeune femme traumatisée se joint à eux dans leur périple. Façonnés par la souffrance, la violence et la mort, ils ont en eux d’infinies réserves de colère et de méfiance envers autrui. Sur le périlleux chemin qui va les conduire du Nouveau-Mexique jusqu’au Montana, les anciens ennemis vont devoir faire preuve de solidarité pour survivre à l’environnement et aux tribus comanches qu’ils rencontrent.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques