Critique L'Ile aux chiens (Isle of Dogs)

L'Ile aux chiens
On sort donc de L'Ile aux chiens ébahi par la prouesse de mise en scène, mettant en avant l'effet de signature, avec peut-être un léger bémol sur l'automatisation progressive du cinéma de Wes Anderson.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par David Speranski

Critique du Film

Après le triomphe critique et public de The Grand Budapest Hotel (quatre Oscars), Wes Anderson revient au film d'animation avec L'Ile aux Chiens. Il s'était déjà essayé au genre avec succès en tournant Fantastic Mister Fox. Cette fois-ci dans son bestiaire animalier, on passe du renard au chien.  Il atteint dans son nouveau film une perfection technique absolument insensée, sans pour autant sortir véritablement de sa zone de confort. On sort donc de L'Ile aux chiens ébahi par la prouesse de mise en scène, mettant en avant l'effet de signature, avec peut-être un léger bémol sur l'automatisation progressive du cinéma de Wes Anderson. 

On sort donc de L'Ile aux chiens ébahi par la prouesse de mise en scène, mettant en avant l'effet de signature, avec peut-être un léger bémol sur l'automatisation progressive du cinéma de Wes Anderson.

Wes Anderson ne renonce en effet ici à aucun des effets de signature qui ont contribué à sa renommée: narration sous forme de poupées russes, effets-vignettes, aspect théâtre de marionnettes, travellings calculés au triple décimètre, distribution pléthorique et de prestige pour le casting des voix, etc. A chaque plan ou presque, on peut crier au génie, le film ne cessant d'aller de prodige en prodige. Bien que le film soit réalisé en stop-motion, comme Fantastic Mister Fox ou L'Etrange Noel de Monsieur Jack, Wes Anderson n'a manifestement pas volé son Prix de la mise en scène au dernier Festival de Berlin, récompense qui représente une première pour un film d'animation. 

Dans L'Ile aux chiens, un maire japonais met en quarantaine des chiens atteints d'une grippe canine particulièrement féroce. Même s'il s'agit du Japon, il ne faut pas être grand clerc pour reconnaître derrière cette satire acerbe de la discrimination et de la désinformation une critique de la politique trumpiste en matière d'immigration. Depuis The Grand Budapest Hotel, Wes Anderson se confronte ainsi à l'Histoire et à la société. On peut également voir dans ce film d'animation délirant un manifeste antispéciste, les chiens se voyant reconnaître tous les droits. Néanmoins, il faut reconnaître, même pour les fans de Wes Anderson, qu'il ne nous apprend rien et enfonce des portes ouvertes, en montrant bien l'existence de deux camps, de manière manichéenne, sans nuances, sans rien faire croître au milieu, du côté du gris. Tel quel, L'Ile aux chiens peut malgré tout être vu comme un parfait divertissement pour enfants, grands ou petits, sans forcément se préoccuper du sous-texte politique ou social.  

Le problème se situe sans doute ailleurs, s'il existe un problème. Wes Anderson était un cinéaste absolument passionnant sur l'adolescence et la famille, il l'est nettement moins sur la politique et la société, même s'il faut lui reconnaître un louable effort pour faire évoluer ses sujets. En revanche, son style n'évolue pas d'un iota depuis La Famille Tenenbaum et atteint une perfection d'exécution qui peut lasser même parmi ses plus grands thuriféraires. On rêve d'un Wes Anderson qui se remettrait totalement en question, à la fois sur le fond et la forme. Cela n'a a priori aucune chance d'arriver : il a réalisé neuf films dans ce style, tous réussis. Pourquoi en changer? Wes Anderson a dit d'une certaine manière adieu à l'enfance avec Moonrise Kingdom, son dernier film vraiment troublant et déchirant. On espère qu'il reviendra à des thématiques plus humaines et émouvantes dans ses prochains films. Mais la rigidification maniaque des personnages de ce film d'animation ne semble pas en prendre le chemin. 

Informations

Détails du Film L'Ile aux chiens (Isle of Dogs)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Aventure - Animation
Version Cinéma Durée 101 '
Sortie 11/04/2018 Reprise -
Réalisateur Wes Anderson Compositeur Alexandre Desplat
Casting Scarlett Johansson - F. Murray Abraham - Liev Schreiber - Tilda Swinton - Frances McDormand - Jeff Goldblum - Edward Norton - Bill Murray - Bob Balaban - Bryan Cranston - Greta Gerwig
Synopsis En raison d’une épidémie de grippe canine, le maire de Megasaki ordonne la mise en quarantaine de tous les chiens de la ville, envoyés sur une île qui devient alors l’Ile aux Chiens. Le jeune Atari, 12 ans, vole un avion et se rend sur l’île pour rechercher son fidèle compagnon, Spots. Aidé par une bande de cinq chiens intrépides et attachants, il découvre une conspiration qui menace la ville.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques