CRITIQUE : Stronger


Stronger

Critique du Film

Cinéaste très bizarre que ce David Gordon Green qui, après un début de carrière brillant dans le cinéma indé (George Washington, L'Autre rive), s'est un peu vautré dans les comédies grand public (Délire express, Votre Majesté, Baby-sitter malgré lui), puis a repris dans le cinéma indé avec un succès inégal (Prince of Texas, Joe, l'affreux Manglehorn). Aujourd'hui il reste toujours aussi imprévisible passant d'un mélo sur la victime d'un attentat sanglant (Stronger) à une franchise du cinéma d'horreur (Halloween). On ne sait plus vraiment ce qu'est devenu David Gordon Green: est-il resté un cinéaste sensible et personnel? S'est -il transformé en mercenaire? 

On peut concevoir Stronger comme une métaphore de l'Amérique dépressive qui se relève après les coups portés contre elle par le terrorisme. On peut surtout y voir une représentation de David Gordon Green auteur, qui, même amputé par le système hollywoodien, parvient à marcher et à s'exprimer tant bien que mal.

Stronger se concentre sur l'histoire de Jeff Bauman, un type ordinaire qui est venu assister un 15 avril 2013 au marathon de Boston pour encourager sa petite amie, Erin, qui vient de le quitter. En raison d'un attentat terroriste, il va perdre ses deux jambes et devenir un héros pour sa ville et son pays. Ce sera l'occasion pour lui de se confronter à ses démons lors d'une lourde reconstruction de son corps ainsi que de son âme. 

A la lecture de son résumé, tiré d'une effarante histoire vraie, on s'attend au pire mélo lacrymal. On n'y échappe pas totalement. En effet, David Gordon Green ne nous épargne rien : l'attentat, le réveil de Jeff Bauman, l'enlèvement douloureux de ses bandages, sa non moins douloureuse rééducation, ses chutes en tant en corps amputé et même une scène où il devra ramper à-même le sol. Pourtant, au-delà de cet aspect très mélodramatique, le film s'oriente vers une thématique intéressante car Jeff Bauman est désormais considéré comme un héros alors qu'il se voit objectivement comme une loque. Dans ce hiatus, se niche tout l'intérêt du film, un peu comme pour Billy Lynn d'Ang Lee. Le pays et en particulier sa ville voient Jeff comme un symbole alors qu'il est détruit physiquement et surtout moralement. Tout l'enjeu du film va consister à faire coïncider la réalité et la légende, comme dirait John Ford. Hanté par des traumas de son attentat, Jeff va devoir effectuer un travail sur lui-même pour pouvoir renaître en "Boston Strong" et réellement être ce que les gens croient qu'il est.  Il faudra pour cela qu'il rencontre son sauveteur et qu'il comprenne qu'il l'a sauvé autant qu'il a été sauvé par lui. 

A partir de là, il assumera son rôle quasi christique de symbole de la résistance contre le terrorisme. David Gordon Green en rajoute d'ailleurs une couche guère subtile de patriotisme américain : "quoi qu'ils puissent faire, ils ne nous détruiront jamais". A part cela, le film dresse un portrait de l'Amérique moyenne, via le portrait de la mère friande de célébrité (excellente Miranda Richardson) qui, poussé à son point d'incandescence, aurait pu atteindre les sommets d'humour et de délire de Moi, Tonya.  Mais cette veine parodique n'intéressait apparemment pas David Gordon Green. 

Il s'est davantage focalisé sur l'histoire d'amour où Tatiana Maslany est remarquablement émouvante, toute en subtilité, révélation incontestable du film, tandis que Jake Gyllenhaal est assez bluffant dans sa performance d'amputé (les trucages numériques sont assez incroyables), en abusant peut-être un peu de son jeu de mâchoire crispée (un vrai festival de scène en scène). On n'échappera donc pas à la rupture obligatoire puis à des retrouvailles espérées. On remarquera que le film s'achève sur une fin plutôt heureuse alors que, dans la vie, les deux tourtereaux se sont à nouveau séparés (provisoirement?).

On peut concevoir Stronger comme une métaphore de l'Amérique dépressive qui se relève après les coups portés contre elle par le terrorisme. On peut surtout y voir une représentation de David Gordon Green auteur, qui, même amputé par le système hollywoodien, parvient à marcher et à s'exprimer tant bien que mal. 

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Informations

Détails du Film Stronger
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame - Biopic
Version Cinéma Durée 119 '
Sortie 13/02/2018 Reprise -
Réalisateur David Gordon Green Compositeur Michael Brook
Casting Jake Gyllenhaal - Miranda Richardson - Tatiana Maslany
Synopsis En ce 15 avril 2013, Jeff Bauman est venu encourager Erin qui court le marathon : il espère bien reconquérir celle qui fut sa petite amie. Il l’attend près de la ligne d’arrivée quand une bombe explose. Il va perdre ses deux jambes dans l’attentat. Il va alors devoir endurer des mois de lutte pour espérer une guérison physique, psychologique et émotionnelle.

Par David Speranski

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques