Critique Les Griffes du Cauchemar (A Nightmare on Elm Street 3 : Dream Warriors)

Les Griffes du Cauchemar
Les Griffes du Cauchemar de Chuck Russell s’avère être le meilleur film de la saga juste après le premier opus et le septième. Il tend vers un univers nettement plus enfantin pour nous offrir du grand spectacle à base d’hémoglobines. Il élève...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Quand Wes Craven décide de revenir à l’écriture de la suite du script de son bébé, il nous sert Les Griffes du Cauchemar. Réalisé par Chuck Russell, ce troisième chapitre réunit la force du premier film avec les intentions teen movie « classique » que le second essayait de mettre en place. Malgré la force d’écriture de Craven et tel le monstre de Frankenstein, c’est le film qui verra la ténacité de sa créature échapper à son géniteur pour devenir l’icône à la limite du bouffon du roi qui restera sa marque de fabrique jusqu’à ce que Craven décide d’y mettre un vrai terme presque 10 ans après.

Les Griffes du Cauchemar est le premier film de la saga qui décide de placer son action autre part que dans la fameuse rue Elm.

Les Griffes du Cauchemar est le premier film de la saga qui décide de placer son action autre part que dans la fameuse rue Elm. L’histoire se situe toujours à Springwood et décide de s’intéresser à plusieurs jeunes adolescents dans un hôpital psychiatrique en proie aux frasques de notre tueur sanguinaire. Quand Vol Au-Dessus D’un Nid de Coucou s’invite dans les rêves les plus tordus de notre monstre assoiffé de chair humaine, on obtient ce troisième chapitre. Véritable pierre angulaire qui pose les fondations de ce que deviendra le grand-guignol des films à venir, ce troisième opus sonne le glas d’une véritable ère teen horror movie pour Freddy. La scène où il sortira de la télévision fera table rase de toutes les péripéties précédentes annonçant un procédé qu’on retrouvera au fil des quatre films suivants : rêves, jeu, punchline et meurtre cartoonesque. On se délecte de le voir se transformer en vers géant pour avaler entièrement la toute jeune Patricia Arquette. On jubile devant sa victime pantin qu’il fera bouger par le biais de ses ligaments… A partir de ce film, Freddy observera ses victimes et les mettra face à leurs plus gros défauts et/ou leurs plus grosses passions afin de mieux les prendre à leur propre jeu.

C’est aussi la première fois que l’histoire du tueur trouve quelques réponses continuant de construire le mythe qui l’entoure.

Les Griffes du Cauchemar voit revenir au casting les acteurs Heather Langenkamp et John Saxon apportant une continuité forte avec le premier film. C’est aussi la première fois que l’histoire du tueur trouve quelques réponses continuant de construire le mythe qui l’entoure. Ainsi, nous apprenons que la mère de Freddy était une nonne qui s’est faite violer donnant naissance à cette personne déchue. On ne cherche pas à attirer l’empathie du spectateur pour Freddy puisqu’il est par défaut un tueur emblématique et charismatique, on cherche juste à comprendre pourquoi ? Craven maîtrise complètement son sujet réunissant les fans de la première heure avec celui-ci. La bande-originale heavy metal emmenée par le groupe Dokken ajoute un plus au charme ambiant du film. Le tout rythmé par de très bons effets spéciaux, salués à l’époque, ce Freddy n’a de vicieux que la limite inexplorée de sa folie. Une fois de plus, les possibilités illimités de mises à mort qu’il offre séduisent et offrent un plus qualitatif qu’on peine à retrouver chez ses frères du camp Crystal Lake ou d’Haddonfield qui s’enferment dans les mêmes procédés rébarbatifs (mais qui ont leurs atouts également).

On pourrait reprocher juste le fait que Freddy arrive à changer de monde comme il le veut. La scène de fin où il tente de protéger ses ossements est bancale dans les codes qu’il essaie de suivre depuis le début. Offrir une infinité de possibilités dans le monde des rêves ne devrait en aucun cas interférer avec sa capacité à influer dans notre monde si rêve il n’y a pas derrière.

Les Griffes du Cauchemar s’avère être le meilleur film de la saga juste après le premier opus et le septième. Il tend vers un univers nettement plus enfantin pour nous offrir du grand spectacle à base d’hémoglobines. Il élève Freddy au rang de farceur hors pair et lui permettra d’ailleurs de continuer ses frasques à la télévision dans la série Freddy, les Cauchemars de Vos Nuits diffusée entre octobre 1988 et mars 1990. Comme il le dit si bien : « Welcome to primetime, bitch ! »

Informations

Détails du Film Les Griffes du Cauchemar (A Nightmare on Elm Street 3 : Dream Warriors)
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Horreur - Epouvante
Version Cinéma Durée 95 '
Sortie 17/06/1987 Reprise -
Réalisateur Chuck Russell Compositeur Angelo Badalamenti
Casting Laurence Fishburne - John Saxon - Patricia Arquette - Robert Englund - Heather Langenkamp - Jennifer Rubin
Synopsis Le terrifiant Freddy Krueger revient hanter les nuits des adolescents, jusqu'à ce que le docteur Nancy Thompson, qui fut jadis sa victime, engage le combat.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques