Critique Petit Paysan

Petit Paysan
Si Petit Paysan prend de prime abord l'allure d'un documentaire sur une France rurale qu'on connaît mal, et des agriculteurs qu'on voit trop peu, très vite, au bout de dix minutes, le film révèle sa vraie nature de thriller horrifique.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par David Speranski

Critique du Film

Au départ, Petit Paysan fait un petit peu peur. C'est, avouons-le, le genre de film qu'on va voir un peu à reculons, car, un scénario sur un jeune agriculteur et son troupeau de vaches, c'est a priori injustement rédhibitoire. Après l'avoir vu, Petit Paysan fait encore plus peur, mais cette fois-ci pour de bonnes raisons. Loin d'être un documentaire ethnologique sur une frange minoritaire de la population française, il s'avère être un thriller paranoïaque et quasi-onirique sur la spirale du mensonge et la disparition d'un certain mode de vie. C'est surtout un excellent film, extrêmement maîtrisé pour une première œuvre, sans plan superflu ni graisse narrative. Utilisant toutes les ressources de la mise en scène et d'une direction d'acteurs sans faille, Hubert Charuel parvient avec un budget plus que limité à hisser son film au niveau, voire même plus, des mastodontes tels que Au revoir là-haut ou 120 battements par minute, en ayant infiniment plus de mérite.  

Si Petit Paysan prend de prime abord l'allure d'un documentaire sur une France rurale qu'on connaît mal, et des agriculteurs qu'on voit trop peu, très vite, au bout de dix minutes, le film révèle sa vraie nature de thriller horrifique

Pierre, la trentaine, est éleveur de vaches laitières. Sa vie s’organise autour de sa ferme, sa sœur vétérinaire et ses parents dont il a repris l’exploitation. Alors que les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France, Pierre découvre que l’une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. Il n’a rien d’autre et ira jusqu’au bout pour les sauver.

A la lecture du synopsis, on pourrait croire à un reportage de France 3 Régions sur la désertification des zones rurales et la difficulté de maintenir une activité agricole en pleine campagne. Hubert Charuel vient de là et connaît parfaitement grâce à ses parents cette activité. Il sait donc de quoi il parle, ce qui fait de Petit Paysan un film quasiment autobiographique, véridique et authentique. Mais Hubert Charuel a changé de voie. Il a bifurqué vers le cinéma, en étudiant à la Fémis section production et en se forgeant une culture de cinéphile. Or si Petit Paysan prend de prime abord l'allure d'un documentaire sur une France rurale qu'on connaît mal, et des agriculteurs qu'on voit trop peu, très vite, au bout de dix minutes, le film révèle sa vraie nature de thriller horrifique. Oui, vous avez bien lu, dans Petit Paysan, nous ne sommes pas très loin du film de genre, des horror movies de Wes Craven ou de John Carpenter, car Pierre, le personnage principal, avec son allure vampirique, ses cernes marquées, ressemble à une espèce d'ange exterminateur qui doit à chaque fois avec douleur et conscience éliminer une bête du troupeau, en raison de l'infection découverte. Même la musique électro-ambient, à base de synthés, évoque celle d'un John Carpenter.

Hubert Charuel représente ainsi une véritable révélation dans le cinéma français, peut-être moins tonitruante que celle de Julia Ducournau, mais tout aussi marquante et personnelle.  Son film est incroyablement tenu de bout en bout. Chaque séquence est justifiée narrativement. Sans jouer une seule fois l'esbroufe, sa mise en scène s'impose par sa logique et son choix du cadre juste. Son point fort s'avère incontestablement la direction d'acteurs: Swann Arlaud, s'impose ici de manière fascinante dans son meilleur rôle et rappelle parfois Patrick Dewaere par son intensité rentrée (hormis la décontraction souriante qui était un grand facteur d'attraction de l'acteur disparu). Néanmoins toute la distribution serait à citer : Sara Giraudeau qui parvient à exprimer par le regard des choses qui se passent de dialogue, Isabelle Candelier, la mère de Pierre, mémorable quand elle parle de "vieux stagiaire" ou rejette deux semaines de vacances en Corse, Bouli Lanners qui exprime la détresse du peuple rural qui se meurt, etc. 

Car bien entendu Petit Paysan est une métaphore pour une France minoritaire et digne de miséricorde : à travers cette éradication des vaches, une par une, c'est le peuple d'agriculteurs qui disparaît progressivement. Bien que nous soyons ici loin de la caricature de l'agriculteur dépassé par l'époque (Pierre est un agriculteur moderne qui passe la moitié de son temps devant son ordinateur), on ressent fortement l'aspect crépusculaire de la vie rurale, existence vouée plus ou moins à disparaître face à l'extension des villes et des services urbains. C'est le cauchemar de cette extinction programmée que filme Hubert Charuel. Pierre se réveille ainsi trois ou quatre fois dans le film, en sursaut ou en sueur, évoquant cette phrase de Joyce au début d'Ulysse: "l'Histoire est un cauchemar dont je ne cesse de me réveiller". Lorsqu'à la fin, il se réveille une ultime fois, on ne sait si tout ce qui a précédé relevait de la réalité ou n'était que pure virtualité. Charuel ne tranche pas, avec toute l'ambiguïté qui appartient aux futurs grands artistes. 

Informations

Détails du Film Petit Paysan
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 90 '
Sortie 30/08/2017 Reprise -
Réalisateur Hubert Charuel Compositeur
Casting Marc Barbé - Bouli Lanners - Swann Arlaud - Sara Giraudeau
Synopsis « Petit paysan » qui gère seul un troupeau de vaches laitières, Pierre (Swann Arlaud) sollicite sa sœur (Sara Giraudeau), vétérinaire, pour obtenir son avis sur une vache (« Topaze ») : celle-ci lui semble avoir un comportement anormal. Est-ce le début, inquiétant, d'une série ? Ou bien, comme lui dit sans hésitation sa sœur, la vache n'a-t-elle absolument rien d'anormal ?

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques