CRITIQUE : Enfants du hasard


Enfants du hasard

Critique du Documentaire

Nous faisons connaissance à travers ce documentaire avec des élèves appartenant à une petite classe primaire de la ville de Cheratte, située en région wallonne dans la province de Liège, qui ont la particularité d'être tous (sauf un) issus de l'immigration et plus particulièrement de Turquie, ainsi qu'avec leur institutrice Brigitte. Nous les suivons tout le long de leur dernière année de premier cycle à l'issue de laquelle ils devront obtenir leur C.E.B. (Certificat d'Etudes de Base) nécessaire au passage en collège. En pleine construction de leur identité, ils se situent entre deux cultures dont la question de leur coexistence se pose en termes de valeurs susceptibles d'entrer parfois en conflit, occasion d'une plongée au plus profond de leurs racines qui ouvre sur l'existence d'un avenir possible.

Le dispositif en huis clos du documentaire est donc traversé par une ligne continue faisant se rejoindre le passé du récit familial à l'avenir en germe qui se dessine à travers le témoignage des enfants, témoignage aussi bien oral que gestuel, physique, traduisant la personnalité singulière de chacun d'entre eux.

Mais la question des origines, si elle est abordée non seulement sans tabou mais avec beaucoup de délicatesse par leur institutrice, est systématiquement mise en cheville avec l'intérêt pédagogique qui se doit de guider l'enseignante dans ses fonctions. C'est en effet à partir de la personnalité, du "bagage" et du niveau de connaissances de l'élève que se construit une réflexion à la fois collective et individuelle qui doit l'amener à acquérir progressivement son autonomie. Déroulement qui, malgré le caractère spécifique de la situation, correspond en fait au fonctionnement "normal" de n'importe quelle classe d'élèves du même âge, que ce soit en Belgique ou ailleurs. Pari donc réussi pour Brigitte comme pour Thierry Michel et Pascal Colson qui parviennent en filmant au plus près des enfants à nous faire toucher du doigt cette sensibilité si particulière à un âge de la vie où tous les possibles sont encore en germe. C'est ce champ large d'un horizon encore lointain que l'institutrice, par ses questions aux enfants _ sur le port du voile, le choix d'un mari, celui de leur futur métier _ ouvre aux enfants amenés à s'interroger sur eux-mêmes et leur choix d'avenir. L'un veut devenir boucher comme son père, l'autre spéléologue, … Et comme on ne peut se projeter dans l'avenir sans connaître son passé, quitte à le déconstruire, les enfants sont amenés à visiter la mine où leurs grands-parents, à peine arrivés en France, ont dû travailler dans les conditions qu'on imagine _ la menace permanente d'un coup de grisou, la poussière de charbon inhalée entraînant des maladies pulmonaires chroniques conduisant à terme à une mort prématurée _ sous peine d'être renvoyés en Turquie. Séquence qui trouve son écho un peu plus loin dans le film avec l'interview des grands-parents eux-mêmes par leurs petits-enfants, passage de témoin de la mémoire particulièrement émouvant entre deux générations. Une libération de la parole ressentie autant comme une douleur (le souvenir des malheurs passés) que comme un soulagement dont attestent les pleurs versés par la grand –mère de l'un des enfants au souvenir des conditions misérables de leur vie en Turquie: "J'ai appris à savoir ce qu'était l'argent en Belgique", témoigne son époux. La dignité du sacrifice, l'hommage plutôt que l'image, rendus à ces immigrés de la première heure arrachés à leur pays pour offrir un avenir à leur famille.

Le dispositif en huis clos du documentaire est donc traversé par une ligne continue faisant se rejoindre le passé du récit familial à l'avenir en germe qui se dessine à travers le témoignage des enfants, témoignage aussi bien oral que gestuel, physique, traduisant la personnalité singulière de chacun d'entre eux (regard inquiet, apeuré, serein voire déterminé, attitude empruntée ou libre, gestes déliés ou mal synchronisés). La diversité des profils qui s'offre à nous vient définitivement briser le moule de la vision monolithique que l'on serait en droit d'avoir d'eux si l'on ne considérait ces élèves que sous l'aspect de leur statut d'enfants d'immigrés auquel leur identité ne s'arrête évidemment pas: du "caïd" à l'élève appliquée, du "crack" au "cancre", en passant par le timide et le "beau gosse" de la classe, toute la typologie est là de la comédie humaine d'une cour d'école. Thierry Michel touche là à l'universalité du propos par le prisme du particularisme socio-économique voire ethnique grâce au regard profondément humain, et donc essentiellement juste, qu'il porte sur ses "sujets". Il n'y a cependant pas à chercher bien loin tant il se dégage d'amour et d'affection entre les enfants et leur institutrice, comme aussi entre eux: et notre gorge de se serrer en visionnant la poignante dernière séquence du film au souvenir que nous gardons de notre propre enfance. Force d'un documentaire qui finit par atteindre la puissance émotionnelle de la fiction en nous renvoyant le reflet d'une humanité qui transcende les différences. La réflexion lucide en voix off de l'un des enfants, conscient qu'il s'agit du dernier été qu'ils sont très certainement amenés à passer ensemble avant de devoir chacun suivre son chemin vers d'autres cieux peut-être, surement, guidés par une volonté de vivre à toute épreuve, au gré du vent qui les emporte aussi peut être, surement: enfants du hasard.

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Informations

Détails du Documentaire Enfants du hasard
Origine Belgique Signalétique Tous Publics
Catégorie Documentaire Genre Drame
Version TV Durée 100 '
Sortie 22/03/2017 Reprise -
Réalisateur Thierry Michel - Pascal Colson Compositeur François Petit (II) - Michel Duprez
Casting
Synopsis Dans une petite école primaire, nous suivons des élèves issus de l'immigration et Brigitte, une institutrice bienveillante qui les prépare à s'épanouir dans un monde en mutation. Le film retrace le parcours scolaire de ces petits-enfants de mineurs, majoritairement musulmans.

Par Sébastien LAMOTHE

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques