CRITIQUE : L'Insulte (Qadiya raqm 23)


L'Insulte

Critique du Film

C'est un peu la grande surprise des Oscars. On pensait les chances de la France définitivement évanouies pour l'Oscar du meilleur film étranger depuis l'élimination prématurée du favori naturel, 120 battements par minute. Or L'Insulte, film franco-libanais de Ziad Doueiri, vient de s'infiltrer dans les cinq films nommés à l'Oscar 2017. A partir d'une simple insulte entre un chrétien du Liban et un réfugié palestinien, la querelle va dégénérer et réveiller des blessures enfouies, des souvenirs d'enfance, tout en menant le pays au bord de l'explosion sociale et de la guerre civile. Cet argument d'une simplicité infinie, imparable et inoubliable sert de prétexte à Ziad Doueiri pour évoquer les fractures de son pays, divisé en communautés qui cohabitent sans parfois se respecter. Après Grave, L'Insulte permet aussi à Julie Gayet de s'imposer durablement comme une des meilleures productrices en France, montrant une diversité de palette et de genres assez rare.  

L'Insulte est ainsi une sorte de drame psychologique sous forme de thriller juridique mené tambour battant, quasiment sans moments de relâche, mettant en permanence le spectateur sous tension par un style vigoureux et énergique.

Toni Hanna, un mécanicien chrétien du Liban, n'apprécie pas trop que des ouvriers interviennent sur le balcon de son appartement. L'un d'eux, Yasser Salamé, réfugié palestinien, va jusqu'à couper un tuyau d'arrosage qui gênait. Toni Hanna va l'arroser par représailles, ce qui amène Yasser à l'insulter. Toni va se plaindre auprès du patron de Salamé et réclame des excuses. Le patron, en menaçant Yasser de le licencier, parvient à l'emmener devant Toni mais ce dernier va proférer des insultes autrement plus graves : "Ariel Sharon aurait dû tous vous exterminer", ce qui va entraîner l'affaire dans un procès interminable et explosif.

Ziad Doueiri n'est pas complètement un inconnu. Il est actuellement le réalisateur de la série politique à succès de Canal Plus, Baron Noir. Vingt ans auparavant, il exprimait déjà son inquiétude sur les tensions qui coexistaient à l'intérieur de son pays, le Liban, dans West Beyrouth, son premier film distingué dans des festivals. Il est aussi l'auteur de Lila dit ça où Vahina Giocante faisait exploser tout son potentiel de sensualité à l'écran. Ce qu'on sait moins, c'est qu'il fut assistant réalisateur de Quentin Tarantino sur Reservoir Dogs, Pulp Fiction et Jackie Brown, ce qui explique qu'il est loin d'être manchot à la caméra.  

L'Insulte est ainsi une sorte de drame psychologique sous forme de thriller juridique mené tambour battant, quasiment sans moments de relâche, mettant en permanence le spectateur sous tension par un style vigoureux et énergique. Le conflit entre Toni Hanna et Yasser Salamé se double également d'une conflit de générations entre un père et sa fille, avocats tous les deux, qui ont choisi de défendre des causes opposées. Ce mécanisme peut rappeler Une Séparation d'Asghar Farhadi ou Le Procès de Viviane Amsallem de Ronit Elkabetz, en accentuant le côté brut de décoffrage. Sous forme de parabole, ce film souhaite montrer l'incompréhension existant entre les diverses communautés, incompréhension qui peut vite dériver vers la haine et l'injustice. Ziad Doueiri se sert de cette métaphore pour explorer les non-dits qui minent le quotidien de son pays. L'Insulte prône ainsi par le contre-exemple la tolérance et le respect mutuel.

Certains pourront sans doute être surpris voire choqués que le film montre sous un aspect plutôt sympathique le réfugié palestinien, taiseux et digne, et charge au contraire le chrétien du Liban qui parle à tort et à travers. C'est bien au contraire la preuve de l'ouverture d'esprit de Ziad Doueiri qui a préféré montrer les bons côtés du personnage qui lui est a priori le moins proche par son origine. En tout cas, cela a permis à Kamel El Basha, l'interprète de Yasser Salamé, de remporter un prestigieux prix d'interprétation masculine à Venise. Donner l'ascendant à son soi-disant adversaire, c'est bien la preuve que le respect prime dans la représentation artistique de Ziad Doueriri. 

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Informations

Détails du Film L'Insulte (Qadiya raqm 23)
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 112 '
Sortie 31/01/2018 Reprise -
Réalisateur Ziad Doueiri Compositeur Eric Neveux
Casting Adel Karam - Rita Hayek - Kamel El Basha - Christine Choueiri - Camille Salamé - Diamand Bou Abboud
Synopsis A Beyrouth, de nos jours, une insulte qui dégénère conduit Toni (chrétien libanais) et Yasser (réfugié palestinien) devant les tribunaux. De blessures secrètes en révélations, l'affrontement des avocats porte le Liban au bord de l'explosion sociale mais oblige ces deux hommes à se regarder en face.

Par David Speranski

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques