Critique Wake in Fright 1ère partie

Wake in Fright 1ère partie
Wake in Fright, s'il n'apporte rien de nouveau à son modèle, se caractérise comme un film jubilatoire à l'humour acéré d'un mauvais goût aux vertus cathartiques.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Sébastien LAMOTHE

Critique du Film

John Grant, instituteur dans une petite bourgade du fin fond de l'Australie décide de retourner à Sidney où l'attend sa fiancée. Mais sa voiture percute sur la route un kangourou et il se retrouve dans une petite ville minière à attendre qu'elle soit réparée. Se laissant aller à boire des bières, puisqu'on refuse de lui servir autre chose que de l'alcool, il s'engage à participer à un jeu de hasard illégal malgré l'avertissement qui vient de lui être prodigué par le chef local de la police avec lequel il vient de faire connaissance. Il contracte à cette occasion une dette qu'il est dans l'incapacité d'honorer. Wake in Fright, est le remake pour la télévision d'un film réalisé par Ted Kotcheff, considéré comme l'un des classiques du cinéma australien, présenté au festival de Cannes en 1971, de nouveau en 2009 après avoir été porté disparu pendant des années avant d'être ressorti dans les salles françaises en 2014. Sur un scénario au schéma devenu classique (on pense au film de Wes Craven La Colline a des yeux; 1977), le film met son protagoniste aux prises avec les habitants d'une petite ville inhospitalière perdue au milieu du désert peuplée d'habitants aux mœurs étranges.

Carnaval d'une esthétique cradingue déjantée [...] où le cauchemar éveillé que vit John Grant [...] tient lieu d'une réalité plus vraie que jamais

Jouant de la confrontation entre deux mondes que tout oppose, représentés d'une part par le jeune instituteur naïf aux mœurs civilisées et d'autre part par le caractère sauvage et les mœurs arriérées des membres de la petite ville, Kriv Stenders s'amuse manifestement des péripéties de son personnage soumis à rude épreuve et humilié de toutes les façons possibles: ruiné au jeu, pourchassé par sa créancière aux allures de boxeuse tatouée sous cocaïne et sa brute d'acolyte, vomissant au moment d'avoir une relation charnelle avec une jeune femme, sodomisé par un homme qui n'a de docteur que le titre à l'issue d'une soirée particulièrement arrosée et ainsi de suite. L'intrigue donne lieu à une galerie de portraits réjouissants cumulant toutes les tares de l'humanité (mesquinerie, cupidité, luxure, brutalité, alcoolisme chronique et j'en passe) au travers de laquelle les valeurs morales sur lesquelles repose notre idée de la civilisation se voient progressivement écrasées, broyées jusqu'à être réduites à néant. Carnaval d'une esthétique cradingue déjantée dont on regrette qu'elle n'aille pas jusqu'au bout de ses intentions (image trop propre, caméra trop sage), où le cauchemar éveillé que vit John Grant, qui à chaque fois qu'il croit tenir le moyen de s'en évader y retombe encore plus profondément, tient lieu d'une réalité plus vraie que jamais venant contaminer le rêve romantique de carte postale qui se dégrade en parallèle de John et de sa fiancée au milieu des vagues, lui parvenant par flashes réguliers qui rythment le film tout en soulignant l'évolution de l'intrigue vers un dénouement désastreux.

Wake in Fright, s'il n'apporte rien de nouveau à son modèle, se caractérise comme un film jubilatoire à l'humour acéré d'un mauvais goût aux vertus cathartiques qui devrait au moins vous faire passer un bon moment en ces temps moroses de retour à l'ordre moral qui rendent notre atmosphère quotidienne de plus en plus irrespirable. Et hop: un bon coup aux mauvaises petites odeurs.

Informations

Détails du Film Wake in Fright 1ère partie
Origine Australie Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Thriller
Version TV Durée 80 '
Sortie 08/10/2017 Reprise -
Réalisateur Kriv Stenders Compositeur Matteo Zingales - Antony Partos
Casting Sean Keenan - David Wenham - Alex Dimitriades - Gary Sweet - Caren Pistorius
Synopsis Retour à Sydney pour John Grant, après un an passé au fin fond du pays à enseigner dans une toute petite école. Sur le trajet, sa voiture heurte un kangourou et il se retrouve dans une petite ville minière à attendre la réparation. Rien d’autre à faire que boire des bières et se laisser séduire par un jeu de hasard illégal. Après une séquence victorieuse, il se retrouve totalement sur la paille ce qui déclenche une cascade d’événements laissant John ruiné, et désespéré.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques