Critique Three Billboards, les panneaux de la vengeance (Three Billboards outside Ebbing, Missouri)

Three Billboards, les panneaux de la vengeance
A travers l'ironie de Three Billboards, il est même possible de discerner une humanité et une bienveillance, digne des plus grands dramaturges, qui vise à nous souffler à l'oreille que la vengeance est inutile pour des pauvres gens qui ne parviennent...

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par David Speranski

Critique du Film

Les frères Coen ne sont plus les jeunes cadors du cinéma indépendant américain. Le temps a passé et ce sont désormais des références incontournables qui ont déjà trouvé leur place dans l'histoire du cinéma, pas très loin de David Lynch et de Quentin Tarantino. Ils vont même aujourd'hui jusqu'à influencer très profondément leurs collègues. On avait déjà noté cette influence dans Logan Lucky où Steven Soderbergh reprenait à son compte avec une merveilleuse nonchalance l'univers de perdants magnifiques dont s'étaient fait une spécialité les deux frères. L'influence est aussi perceptible chez Martin McDonagh qui réutilise la musique de Carter Burwell, à la manière des Coen, et donne à Frances McDormand son plus beau rôle -Olive Kettridge excepté- depuis Fargo.  

A travers l'ironie de Three Billboards, il est même possible de discerner une humanité et une bienveillance, digne des plus grands dramaturges, qui vise à nous souffler à l'oreille que la vengeance est inutile pour des pauvres gens qui ne parviennent pas à se sortir de leur désespoir.

C'est pourtant, reconnaissons-le, un peu faire injure à Martin McDonagh qui, non content d'être un dramaturge surdoué et reconnu unanimement par ses pairs, est également un cinéaste très talentueux. Sur les trois films qu'il a réalisés, trois sont en effet réussis, y compris le méconnu Seven Psychopaths qui mérite sans doute d'être réévalué. Bons baisers de Bruges, son premier film, avec Colin Farrell et Clémence Poésy, avait déjà montré son talent unique pour marier l'incongru et le tragique, le sanglant et le burlesque. Un tel talent peut être rattaché à celui des frères Coen mais il mériterait davantage d'être relié tout simplement à William Shakespeare.   

Three Billboards commence et finit comme une tragédie et pourtant l'on rit beaucoup grâce au sens de l'observation jamais pris en défaut de Martin McDonagh qui épingle les habitants d'une bourgade modeste des Etats-Unis. Dans ce film, Mildred Hayes, une femme d'âge mûr, n'a pas obtenu de résultats d'une enquête sur le viol et le meurtre de sa fille et décide de sortir de l'indifférence générale en affichant des messages sur trois immenses panneaux à l'entrée de la ville à l'attention du shérif.

En lisant ce synopsis, on pourrait croire à un drame et d'une certaine manière, cela y ressemble bien. Néanmoins, le Diable se niche dans les détails et tous les détails de ce film évoquent en fait une comédie loufoque, d'où le ton très singulier de ce film qui se permet de changer de registre parfois en un seul plan ou une seule réplique. C'est le portrait d'une Amérique déclassée, pitoyable et pourtant très humaine que dresse Martin McDonagh, une Amérique où un policier écoute de l'opéra, où un nain peut disculper une coupable, où deux assoiffés de vengeance peuvent partir à la recherche d'un innocent, sous prétexte que ce dernier est tout de même coupable d'autres faits.    

Excellemment écrit et formidable dans ses variations de ton, Three Billboards a reçu le Prix du meilleur scénario  à Venise, prix totalement mérité. A travers l'ironie de l'histoire, il est même possible de discerner une humanité et une bienveillance, digne des plus grands dramaturges, qui vise à nous souffler à l'oreille que la vengeance est inutile pour des pauvres gens qui ne parviennent pas à se sortir de leur désespoir. 

Informations

Détails du Film Three Billboards, les panneaux de la vengeance (Three Billboards outside Ebbing, Missouri)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Comédie - Drame
Version Cinéma Durée 116 '
Sortie 17/01/2018 Reprise -
Réalisateur Martin McDonagh Compositeur Carter Burwell
Casting Sam Rockwell - Woody harrelson - Frances McDormand
Synopsis Après des mois sans que l'enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l'entrée de leur ville.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire
Commentaires sur " Three Billboards, les panneaux de la vengeance "
  • Htb

    Htb le 21/01/2018 à 11:42

    Il va faloir que je me penche sur cette affaire sérieusement du coup emoticone

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques