CRITIQUE : Tout l'argent du monde (All the money in the world)


Tout l'argent du monde

Critique du Film

Tous ceux qui s'intéressent au cinéma auront entendu parler de ce film, malheureusement pour des raisons extra-cinématographiques. Suite aux scandales sexuels qui ont éclaboussé Kevin Spacey, il a été renvoyé manu militari de la saison 6 de House of Cards en cours de tournage mais aussi de ce film de Ridley Scott, Tout l'argent du monde. Spacey avait pourtant tourné toutes ses scènes mais en vue des Oscars, Scott qui n'a pas particulièrement la réputation d'être un tendre, a décidé de l'effacer purement et simplement de son film, en le remplaçant par Christopher Plummer, pour préserver ses chances de récompenses. Sur ce plan, Scott semble avoir eu raison ; les nombreuses nominations aux Golden Globes en témoignent. Néanmoins, en dépassant ce prétexte people, Tout l'argent du monde a-t-il pour autant un intérêt artistique?  

Plus donc que par la mise en scène assez impersonnelle ou le message relativement convenu (l'argent ne fait pas le bonheur) qui ravira évidemment les désargentés, Tout l'argent du monde vaut néanmoins le coup d'œil surtout grâce à ses acteurs. 

Le film s'inspire de faits réels qui se sont déroulés en 1973, l'enlèvement à Rome du petit-fils du milliardaire J. Paul Getty, connu pour son immense fortune mais aussi surtout pour sa terrible avarice. Tout l'argent du monde va alors retracer les efforts de la mère de Paul, Abigail Getty pour essayer de sauver son fils, sans l'aide financière du tout-puissant grand-père.   

Dans le rôle du patriarche avare et mesquin, Christophe Plummer anoblit ce personnage par sa classe naturelle. Ceux qui l'ont vu dans Beginners de Mike Mills (qui lui a valu l'Oscar du meilleur second rôle) ou plus récemment dans Remember d'Atom Egoyan, voire qui l'ont revu dans La Mélodie du Bonheur de Robert Wise connaissent son immense talent. Ayant l'âge du rôle, il apparaît sans nul doute plus crédible que Spacey qui devait s'encombrer de postiches et de maquillage. Cependant, on peut regretter qu'il tire davantage le personnage vers la stupidité et la mesquinerie alors que Spacey, en bon génie de l'ignominie (dans la fiction, précisons-le) aurait davantage joué la carte de la cruauté et de la méchanceté pure. Soulignons tout de même la performance accomplie car il n'est pas donné à tout le monde de boucler 400 plans en seulement neuf jours de tournage. Pendant le film, on ressent même l'impression que Plummer est présent pendant un bon tiers du film. 

En dépit de cela, Tout l'argent du monde demeure un bon vieux thriller classique où Ridley Scott a adopté un seul choix de direction artistique, la photographie dans le gris et le clair-obscur, et s'efface complètement derrière le scénario et la direction d'acteurs. Certes, ce film illustre comme beaucoup de films de Scott la lutte de quelques individus de bonne volonté contre un système (Blade Runner, Gladiator), Abigail étant prise entre le marteau et l'enclume (la mafia italienne Vs l'argent de son ex-beau-père). Cela reste malgré tout bien trop général pour dessiner une thématique d'ensemble, Scott étant bien plus un faiseur de films et un raconteur d'histoires qu'un auteur. Comme un sous-Kubrick, il s'essaie à beaucoup de genres, le thriller n'étant pas son registre de prédilection et il faut reconnaître que dans certaines séquences, il se montre encore assez habile (la scène de mutilation, la séquence de fuite, ménageant un suspense plutôt réussi). En-dehors de ces quelques illuminations, Scott s'en tient à une efficacité fonctionnelle qui aurait pu être accomplie par (presque) la plupart des metteurs en scène hollywoodiens. 

Plus donc que par la mise en scène assez impersonnelle ou le message relativement convenu (l'argent ne fait pas le bonheur) qui ravira évidemment les désargentés, Tout l'argent du monde vaut néanmoins le coup d'œil grâce à ses acteurs, Christopher Plummer sus-nommé, Michelle Williams en Mère Courage, Charlie Plummer (aucun lien de parenté a priori avec Christopher, mais future star en puissance, bientôt en premier rôle dans Lean on Pete) et surtout un inattendu Romain Duris, époustouflant de justesse en brigand qui a su préserver sa part d'humanité, inverse du milliardaire qui n'a pas de cœur. 

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Informations

Détails du Film Tout l'argent du monde (All the money in the world)
Origine Etats Unis Signalétique Sensibilité Spectateurs
Catégorie Film Genre Thriller - Drame
Version Cinéma Durée 135 '
Sortie 27/12/2017 Reprise -
Réalisateur Ridley Scott Compositeur Daniel Pemberton
Casting Christopher Plummer - Mark Wahlberg - Michelle Williams
Synopsis Rome, 1973. Des hommes masqués kidnappent Paul, le petit-fils de J. Paul Getty, un magnat du pétrole connu pour son avarice, mais aussi l'homme le plus riche du monde. Pour le milliardaire, l'enlèvement de son petit-fils préféré n'est pas une raison suffisante pour qu’il se sépare d’une partie de sa fortune. Gail, la mère de Paul, femme forte et dévouée, va tout faire pour obtenir la libération de son fils. Elle s’allie à Fletcher Chace, le mystérieux chef de la sécurité du milliardaire et tous deux se lancent dans une course contre la montre face à des ravisseurs déterminés, instables et brutaux.

Par David Speranski