Critique Star Wars: Episode VIII - Les Derniers Jedi (Star Wars: Episode VIII - The Last Jedi)

Star Wars: Episode VIII - Les Derniers Jedi
Prétentieux et interminable mais pourtant tristement inconséquent, Les derniers Jedi échoue non seulement comme 8e épisode de la franchise, mais aussi comme film tout court, la faute à un scénario abscons et paresseux.

Verdict Note : Maladroit sur de nombreux points. Maladroit sur de nombreux points.

Par Rémy Pignatiello

Critique du Film

Une des critiques récurrentes faite à l'encontre de l'Episode VII de JJ Abrams est que son film se place trop en hommage poli et décalqué de la trilogie originelle (notamment Un nouvel espoir) pour être pleinement satisfaisant. Et effectivement, on y retrouvait une histoire, une dynamique et des développements tellement proches de l'Episode IV que le nouvel opus devenait très (trop) prévisible pour convaincre. Pour autant, vu la paresse de l'écriture en pilote automatique de cet Episode VIII signé Rian Johnson, il va falloir de longues explications pour convaincre les réticents qu'on y gagne au change.

Ça vous rappelle un film passé ? C'est normal.

A tout point de vue, Les derniers Jedi échoue en effet comme 8ème épisode de la franchise, mais aussi et avant tout comme film tout court, et il faudra presque autant de temps pour se remettre d'un fiasco si improbable que pour faire la liste des problèmes béants traversant le film de bout en bout. Nombreux sont ceux qui expliqueront que les détracteurs du film sont avant tout des fans de la trilogie originale. Pourtant, les défauts du film dépassent largement les codes de la franchise et sont, trop souvent, des défauts de film tout court.

Vu la paresse de l'écriture en pilote automatique de cet Episode VIII signé Rian Johnson, il va falloir de longues explications pour convaincre les réticents qu'on est au-dessus de l'Episode VII.

Comment expliquer que parmi le champ des possibles offert par l'univers Star Wars, l'équipe derrière cet épisode s'est dit que le plus intéressant serait d'avoir d'un côté la course-poursuite la plus lente de la galaxie, et de l'autre un duo de héros brassant du vent pour rien pendant 1h30 avant de revenir au point de départ ? Que le mieux serait de prendre le spectateur pour un con en lui cachant sciemment des informations (pourtant facilement devinables), quitte à rendre les prémices du film complètement aberrantes ?

Le résultat est un film passant son temps à se contre-dire et à contre-dire son prédécesseur, sans que cela n'ait d'impact réel sur l'intrigue. Il est de fait très difficile de comprendre pourquoi c'est cette intrigue si creuse et vide, dont les personnages principaux sont fréquemment assommés, endormis ou immobiles, et répètent à qui veut l'entendre qu'il faut gagner du temps, qui accouche du film le plus long de la franchise. 

Tout le scénario fleure bon l'écriture paresseuse, allant d'incohérence en incohérence, mais surtout insultant constamment l'intelligence du spectateur qui se demande comment on peut encore dans une production pareille en 2017 penser que ce type de suspense fonctionne encore. On finit par avoir la désagréable impression d'être devant un film très prévisible et superficiel, se prenant pendant de longues 2h32 pour ce qu'il n'est pas : un film vraiment malin et profond. En balançant en l'air quelques thèmes différents des films précédents, le film espère probablement faire mouche, mais ce n'est pas sa poignée de Grands Thèmes superficiellement traités qu'on va aller loin : la retraite a du bon, l'échec est le meilleur des guides, les guerres se gagnent en faisant la paix. Quelle profondeur, dites donc.

C'est probablement ici un des plus gros problèmes du film qui ressort : son inconséquence la plus totale. Sur 2h32, cet Episode 8 passera son temps à présenter des choses pour ne finalement jamais rien en faire. Ces éléments sont systématiquement soit traités superficiellement, soit jamais repris par la suite : la retraite de Luke, la formation de Rey, les erreurs de Poe, l'inutilité de l'intrigue de Finn et Rose sont tant d'éléments narratifs à l'impact réel simplement absent du film. D'ailleurs, le film est finalement si inconséquent qu'on pourrait virtuellement le zapper totalement et aller voir directement l'Episode IX sans qu'il nous manque grand chose.

L'inconséquence du film est probablement son plus gros problème, entre traitement superficiel ou impact absent des développements proposés par le film.

La plupart des rebondissements plus spécifiques sont, eux, largement devinables, soit parce que c'est toujours l'option la plus évidente qui est retenue, soit parce qu'on reste dans le décalque de la trilogie originale. La bande originale de John Williams et son recyclage industriel des thèmes existants, au détriment de la création de nouveaux motifs musicaux, confirme cette impression : si l’épisode VII recyclait déjà beaucoup, c'est tout sauf mieux ici.

Et quand finalement, ça bouge un peu, les trop rares scènes d'action ont régulièrement des effets numériques désagréablement visibles (les deux échappées de Finn et Rose, notamment), ou expédient d'un revers méprisant de la main personnages et rebondissements comme cela arrange les scénaristes. L'expédition du climax est symptomatique d'une écriture refusant tout plaisir au spectateur, préférant le troller constamment de façon contre-productive. C'est d'autant plus dommage que ces scènes sont rares, que ce soit les batailles en vaisseaux (souvent réduites à un bref désastre rebelles où les rebelles anonymes sont réduits en 25 secondes à de la chair à canon) ou à pied (il n'y a littéralement aucun affrontement au sabre laser dans le film).

Le tir au pigeon de la kermesse annuelle du Premier Ordre

On préférera aussi passer sous silence les quelques tentatives d'humour forcé du film, tellement mal intégrées qu'on se demande comment elles ont pu être simplement filmées.

Les trop rares scènes d'action parsemant le film font régulièrement d'effets numériques désagréablement voyants, ou expédient d'un revers méprisant de la main personnages et rebondissements.

Tout ceci fait que Les derniers Jedi échoue déjà comme simple film, avant même de toucher aux éléments propres à la franchise.

Mais finalement, le film échoue aussi en tant qu'Episode VIII. Il échoue à développer correctement les éléments disposés dans l'Episode VII (Snoke en prend pour son grade). Il échoue à garder tout semblant de cohérence dans les codes de la franchise, faisant notamment n'importe quoi avec la Force juste pour arranger un script écrit n'import comment (on imagine sans mal le nombre de memes que la princesse Leia va générer). Il fait aussi n'importe quoi avec ses personnages (Phasma et Ackbar en font les frais, mais pas seulement), souvent sacrifiés sur l'autel d'un film cherchant constamment à se la péter avec des idées visiblement trop compliquées pour lui. Si l'on comprend qu'un des thèmes centraux du film est de tuer le passé tout en montrant la jeunesse se tromper constamment, le résultat est pachydermique et continue tellement de décalquer les trajectoires individuelles des épisodes V et VI qu'il échoue sur ces deux plans : les Porgs remplacent les Ewoks, Poe Han Solo, Finn et Rey sont le couple idéaliste de service et Luke sert de Yoda (quelle originalité), tandis que Finn et Poe ont beau agir constamment en dépit du bon sens avec des conséquences graves sur leur entourage, rien n'est jamais retenu contre eux, le film étant incapable d'aller au bout de sa propre logique.

Luke se demande ce qu'il vient faire dans cette galère

Luke, notamment, vient impacter l'ensemble du film de sa psyché réfractaire. Reclus, brisé, pessimiste, le personnage personnifie un ordre Jedi en fin de vie se remettant en question. Le souci, c'est que le montage alterné du film (jonglant difficilement avec 3 intrigues pourtant très statiques) peine à permettre au personnage de s'accomplir pleinement. Le résultat semble alors une fois encore superficiel et expédié. Quels enseignements Rey retirent de cette formation bancale dont le film ne montre quasiment aucune conséquence ? Pourquoi alors passer un temps pareil sur ce segment si c'est pour en tirer aussi peu d'éléments ? Bonne question.

En tant que film Star Wars, l'Episode VIII sacrifie tout semblant de cohérence sur l'autel d'un renouvellement faussement malin et réellement inexistant.

Il reste heureusement quelques éléments positifs à sauver. Le plus évident est Adam Driver et son Kylo Ren. S'il n'était pas forcément évident dans l'Episode VII que le personnage et son acteur avaient du potentiel, le jeu impassible et indéchiffrable de l'acteur épouse parfaitement les contours d'un personnage constamment tiraillé entre son passé et son futur, le bien et le mal, son ego et le monde extérieur, bien loin de la caricature de l'adolescent Emo dont il fait souvent l'objet. On pourra aussi facilement sauver du film certains plans à la patte visuelle assurée, avec en point d'orgue la scénographie minimaliste fabuleuse de repère de Snoke, ainsi qu'un combat spatial en fin de film au dénouement visuellement proche du concept art splendide.

Cependant, il est clair que sur 2h32 de film, ces quelques éléments sont malheureusement bien trop épars pour sauver un film choisissant toujours la facilité, même si cette facilité n'a aucun intérêt. A l'image de tous ces personnages qui le répètent à court de film, cet épisode VIII semble donc ne rien avoir à proposer, sauf chercher à gagner du temps avant le prochain film. Peut-être s'agit-il ici tout simplement des premières conséquences visibles de la Marvellisation entamée de la saga.

Informations

Détails du Film Star Wars: Episode VIII - Les Derniers Jedi (Star Wars: Episode VIII - The Last Jedi)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Science - Fiction - Fantastique
Version Cinéma Durée 152 '
Sortie 13/12/2017 Reprise -
Réalisateur Rian Johnson Compositeur John Williams
Casting Oscar Isaac - Mark Hamill - Carrie Fisher - Benicio Del Toro - Adam Driver - Daisy Ridley - John Boyega - Gwendoline Christie
Synopsis Les héros du Réveil de la force rejoignent les figures légendaires de la galaxie dans une aventure épique qui révèle des secrets ancestraux sur la Force et entraîne de surprenantes révélations sur le passé…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques