Critique La Nuit du Chasseur (The Night of the Hunter)

La Nuit du Chasseur
La Nuit du Chasseur de Charles Laughton est une œuvre poignante, un passage obligé dans une vie de cinéphile. Il apporte avec maestria tout ce que l’industrie cinématographique sait et peut faire de mieux. La concordance parfaite entre la musique,...

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Il est des classiques cultes qu’on dit indémodable. La Nuit du Chasseur, unique production américaine de l’acteur Charles Laughton, a bâti une véritable légende autour de lui. Œuvre très souvent reprise en cours d’analyse filmique dans les plus grandes écoles, classée 71ème dans la liste des 500 plus grands films de tous les temps par le magazine Empire et partie intégrante du top 10 du British Film Institute en 2005 pour son classement des 50 films à voir avant 14 ans. Malgré la beauté plus qu’évidente du métrage, nous ne sommes pas sûr néanmoins qu’il soit judicieux de proposer La Nuit du Chasseur à un enfant de moins de 14 ans (notre côté paternaliste protecteur nous perdra !).

La Nuit du Chasseur est une œuvre extrêmement violente.

La Nuit du Chasseur est une œuvre extrêmement violente. Violente dans son contenu et ses propos, elle met en vedette l’un des meilleurs méchants de toute l’histoire du cinéma en la personne de Robert Mitchum. Véritable vedette incontestable et incontestée des films noirs de la fin de l’âge d’or du cinéma hollywoodien, au même titre que Humphrey Bogart, on connaît surtout la silhouette du bonhomme pour être apparut dans bon nombre de westerns devenus des classiques comme El Dorado ou encore Pancho Villa. Icône emblématique, le révérend Powell offre le meilleur d’une prestation de Mitchum. Il est glacial, manipulateur, calculateur, harceleur, malsain mais magnifiquement excellent. C’est d’ailleurs l’interprétation inoubliable qu’il livre ici qui fera de La Nuit du Chasseur, un film culte au fil du temps. Le meilleur rôle de sa carrière ? Peut-être pas mais ce rôle mérite de figurer dans un top 3 de ses meilleures prestations, c’est certain. Avec un charisme aussi puissant, il était difficile de rivaliser avec ce génie du cinéma, et pourtant, le jeune Billy Chapin, chargé de lui donner la réplique, est bluffant de maturité. Enfant acteur prodige, il témoigne d’une véritable maturité alors qu’il n’était âgé que de 12 ans au moment des faits. Il tient tête coûte que coûte au génie diabolique de Mitchum avec la force et la ténacité d’un homme de 30 ans. La Nuit du Chasseur marquera son avant-dernière apparition au cinéma. Il est intéressant de noter également l’apparition de Peter Graves, éternelle figure qui aura marqué la série Mission : Impossible, dans le rôle du père de famille voleur.

Entièrement construit sur des dichotomies, La Nuit du Chasseur est un témoignage d’amour au septième art.

Entièrement construit sur des dichotomies, La Nuit du Chasseur est un témoignage d’amour au septième art. La dualité constante qui l’anime lui permet de sous-traiter plusieurs genres qui, à priori, n’avaient rien en commun. Il emprunte des éléments au western, au film noir, au conte pour enfant. Piochant son modernisme dans les procédés qui font rêver l’industrie cinématographique de l’époque, il y a quelque chose à la limite de l’expressionisme allemand dans son image. Contrastant sans cesse le bien et le mal, le jour et la nuit, le monde des adultes et celui des enfants, les prises studios et extérieures...Stanley Cortez signe une photographie inoubliable où chaque plan est un tableau fort intéressant à analyser. En ce sens, le film, malgré ses presque 60 années d’existence, étend un panel tellement riche qu’on pourrait passer des mois voire des années à tenter de percer tous les mystères et symboles que renferme son image. Le noir et blanc n’aura jamais été aussi coloré.

Le noir et blanc n’aura jamais été aussi coloré.

La finesse et la justesse des propos arrivent encore à choquer sans pour autant utiliser la moindre goutte d’hémoglobine. Le réalisme qu’il fait part revient forcément à l’implication des acteurs comme dit plus haut. Pour ne citer que cet exemple, Robert Mitchum était ouvertement méprisant envers Shelley Winters sur le plateau afin de rendre leur jeu le plus crédible possible.

Le film se divise en deux parties distinctes (toujours le schéma de dualité comme fil rouge). La première partie montre comment le mal peut et arrive à nuire au bien, la seconde prend parti de consolider le bien pour vaincre le mal. La jointure entre ces deux parties, la fuite en barque des deux bambins, est d’une beauté onirique qui fait frissonner. A travers le chant de la petite Pearl, il décomplexe le rôle de l’enfant dans la société des années 30 qui désirait en faire des adultes, et ce, le plus tôt possible. La perte de tous repères par l’instabilité de l’eau qui les guidera vers un futur incertain amène le spectateur à reconsidérer sa propre vie. On regrette peut être une fin trop abrupte mais l’image de la religion catholique omniprésente nous rappelle qu’il n’est nul besoin d’accorder aucune importance au mal même si on arrive à le mettre K-O.

La Nuit du Chasseur est une œuvre poignante, un passage obligé dans une vie de cinéphile. Il apporte avec maestria tout ce que l’industrie cinématographique sait et peut faire de mieux. La concordance parfaite entre la musique, la lumière, les acteurs, la réalisation et le scénario ne peut laisser indifférent. Encore aujourd’hui, et à l’image du running gag de torture incessant du révérend, le film de Charles Laughton laisse une emprunte indélébile dans le cœur de quiconque croisera son chemin. « Leaning, leaning. Safe and secure from all alarms. Leaning, leaning. Leaning on the everlasting arms. »

Informations

Détails du Film La Nuit du Chasseur (The Night of the Hunter)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Thriller - Epouvante - Drame
Version Cinéma Durée 93 '
Sortie 11/05/1956 Reprise -
Réalisateur Charles Laughton Compositeur Walter Schumann
Casting Robert Mitchum - Shelley Winters - Peter Graves - Lillian Gish
Synopsis Un prêcheur inquiétant poursuit dans l'Amérique rurale deux enfants dont le père vient d'être condamné pour vol et meurtre. Avant son incarcération, le père leur avait confié dix milles dollars, dont ils doivent révéler l'existence à personne. Pourchassés sans pitié par ce pasteur psychopathe et abandonnés à eux-mêmes, les enfants se lancent sur les routes.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques