CRITIQUE Le Caire Confidentiel (The Nile Hilton Incident)

Le Caire Confidentiel

Critique du Film

Difficile pour le cinéma égyptien de se faire une place sur grand écran tant le cinéma anglo-saxon et français trustent toutes les places du grand public chez nous. Pourtant il arrive que les meilleurs films d'un genre viennent de nationalités peu mises en avant habituellement. Ici, Tarik Saleh offre une histoire absolument passionnante. Le Caire Confidentiel revient sur la révolte égyptienne de 2011 et en particulier sur un meurtre douteux qui a petit à petit provoqué une suite d'événements. Le point d'ancrage de cette histoire est Noredine, un inspecteur de police honnête et sans casseroles qui tombera rapidement sur une coquille dans cette affaire. Le meurtre d'une jeune chanteuse dans une chambre d'hôtel cotée semble louche, les pistes le conduisent vers des strates de la société de plus en plus importantes et l'éclaircissement se fait de plus en plus dur et semé de nombreux obstacles, jusqu'à la tentative de le faire taire. C'est à ce moment qu'il comprend que le système dans lequel il évoluait n'était pas aussi joyeux et honnête qu'il lui semblait et qu'il se met en quête de la vérité absolue.

Il se trouve que Le Caire Confidentiel est un vrai bon thriller comme on les aime, sans défaut. La psychologie du personnage principal est approfondie au maximum et sur de nombreux aspects. On évolue vraiment avec lui, on comprend les enjeux qui nous sont dévoilés en même temps que lui, on découvre l'Histoire et la vie égyptienne à ses côtés. Ce point est parfaitement abouti car, tiré de faits historiques, un spectateur peu au fait de ce qu'il s'est passé dans ce pays apprend les événements en même temps que l'inspecteur. Ce dernier découvre la corruption des élus et des policiers, les arrangements, les rivalités entre secteurs judiciaires et se heurte à une montée de la violence dans les rues. Tout ce dont il prend conscience sur ce qui s'est passé en 2011, le spectateur le découvre en même temps que lui et suit le cheminement d'un inspecteur qui cherche vraiment à résoudre le mystère. Au début, c'est un homme qui profite du système malgré lui, il reçoit des cadeaux ou des augmentations et ne se pose pas vraiment la question de savoir si tout est légal ou honnête, il fait confiance. Mais lorsqu'il se rend compte qu'il y a anguille sous roche et que les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être, il n'hésite pas à bousculer ses propres collègues pour avoir le fin mot de cette histoire au nom de la justice et non du profit, une sorte de rédemption pour expier le fait d'avoir profité du système sans le savoir, au détriment de collègues ou citoyens. Ce que n'importe quel bon flic devrait tout le temps faire.

Le suspense et la tension sont présents tout du long et la qualité est clairement au rendez-vous. Les plans, la lumière, les décors, tout se raccroche à ce que les thrillers ont offert de meilleur

Ce qui rend le long métrage aussi impeccable réside également dans la crédibilité implacable dont sont traités les événements. Tout est parfaitement imbriqué et cohérent avec un fil conducteur clair et maîtrisé. Le cinéaste ne tombe ni dans la surenchère, ni dans les caresses affectueuses. On y voit une Égypte dure, peu accueillante, corrompue de tous bords, une Égypte que le réalisateur voulait véritable. Il présente les faits tels qu'ils sont ou tels qu'ils peuvent être dans la vraie vie et non tels qu'ils sont habituellement racontés dans les films, à savoir non romancés ou dramatisés. Certaines scènes sont d'une violence presque ahurissante et ça n'a rien à voir avec le taux d'hémoglobine ou le nombre d'explosions, mais bien parce que c'est tout à fait ce qui est capable de se produire. Et c'est d'autant plus traumatisant que la surenchère de gore ou de morts. L'enquête évolue avec ses entraves, ses soutiens inattendus mais surtout ses doutes continuels sur le bien et le mal et à qui profite le(s) crime(s). Il ressort par ailleurs un côté très années 90' de ce long métrage, notamment avec le personnage principal continuellement une clope au bec ou un grain de pellicule bien connu des thrillers de l'ère Usual Suspects ou Seven. En somme, nous voici face à un film soigné, qui ne s'encombre pas de futilités ou de scènes peu intéressantes pour l'histoire. Tout est suffisamment bien organisé pour raconter ce qu'il faut de manière fluide et passionnante tout en proposant une évolution cohérente et compréhensible des événements.

On pourra également rajouter qu'il est plus intéressant et pertinent qu'un pan de l'histoire égyptienne soit racontée par un réalisateur égyptien et non d'une autre nationalité comme c'est souvent le cas pour les grands films historiques. Celui-ci ayant certainement vécu l'évolution des événements et saura mieux que quiconque comment l'aborder, le raconter et transmettre la volonté qu'il souhaite. Au final, le suspense et la tension sont présents tout du long et la qualité est clairement au rendez-vous. Les plans, la lumière, les décors, tout se raccroche à ce que les thrillers ont offert de meilleur.

 

Note : Un très bon moment en perspective. Verdict : Un très bon moment en perspective.

Aymeric DUGENIE

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.