CRITIQUE : D'après une histoire vraie


D'après une histoire vraie

Critique du Film

On attendait avec impatience le nouveau film de Roman Polanski, d'après le roman à succès et multiprimé (Renaudot, Goncourt des Lycéens, etc.) de Delphine de Vigan, avec Emmanuelle Seigner et Eva Green. D'après une histoire vraie s'annonçait bien, un casting sensuel et sulfureux, Olivier Assayas au scénario, Polanski qui n'avait plus fait de film depuis La Vénus à la fourrure. Malheureusement, a posteriori, le film justifie sa sélection hors compétition et sa présentation le dernier jour du Festival (hors cérémonie). Aussi creux et lisse qu'un téléfilm de TF1, il se montre indigne de la réputation de son auteur, en accumulant les poncifs et en n'arrivant pas à incarner une histoire somme toute classique de vampirisme littéraire.

D'après une histoire vraie restera donc comme un Polanski très mineur, indigne de l'œuvre de ce grand cinéaste.

On avait commencé à lire le roman de Delphine de Vigan. Sans être de la grande littérature, il s'avérait assez prenant: Delphine est l’auteur d’un roman intime et consacré à sa mère devenu best-seller. Déjà éreintée par les sollicitations multiples et fragilisée par le souvenir, Delphine est bientôt tourmentée par des lettres anonymes l'accusant d'avoir livré sa famille en pâture au public. La romancière est en panne, tétanisée à l'idée de devoir se remettre à écrire. Son chemin croise alors celui de Elle. La jeune femme est séduisante, intelligente, intuitive. Elle comprend Delphine mieux que personne. Delphine s'attache à Elle, se confie, s'abandonne. Alors qu’Elle s’installe à demeure chez la romancière, leur amitié prend une tournure inquiétante. Est-elle venue combler un vide ou lui voler sa vie ?

Il aurait été possible de dresser une passerelle entre ce film et The Ghost writer, grand film récent de Polanski puisque le personnage de Elle (Eva Green) est aussi une Ghost writer, mais Polanski échoue à nouer des liens conceptuels entre les deux films. Le principal procédé de mise en scène consiste étrangement à sous-mixer les dialogues pour mieux laisser entendre de façon systématique la musique d'Alexandre Desplat, belle comme à son habitude, mais extrêmement ici redondante et sursignifiante.

Car malheureusement, dans cette histoire de panne d'inspiration et de vampirisme, Polanski ne parvient pas à trouver autre chose qu'une caricature de Liaison fatale où Eva Green, se délectant à jouer les méchantes, le fait sans grande nuance ni subtilité. Le film rappelle un peu Betty de Claude Chabrol, autrement plus réussi et surprenant, où un transfert d'énergie avait lieu par vases communicants entre Marie Trintignant et Stéphane Audran. Celle qui gagnait à la fin et retrouvait sa séduction, son influence et son inspiration n'était pas celle qu'on croyait.

Or pour donner un intérêt à une histoire a priori aussi conventionnelle, il eût fallu un véritable trouble entre les deux actrices, ménageant un suspense torride. Rien de tout cela dans D'après une histoire vraie où la mise en scène fonctionne en pilotage automatique, et où l'on s'attend évidemment à voir ressurgir Emmanuelle Seigner à la fin, triomphante, alors qu'elle aura passé tout le film sans maquillage et mal coiffée, afin de créer le contraste par rapport à Eva Green. Néanmoins, pour l'un de ses rares rôles en français, ne pas exploiter davantage le potentiel sensuel d'Eva Green est quasiment criminel.

Le renversement de situation tant attendu (Eva Green montrant sa véritable nature) intervient au bout d'une heure, sans que cela puisse surprendre une seule seconde, tant cela est montré sans subtilité aucune (crise de jalousie de Elle, destruction d'un appareil ménager). D'après une histoire vraie restera donc comme un Polanski très mineur, indigne de l'œuvre de ce grand cinéaste.

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Informations

Détails du Film D'après une histoire vraie
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Thriller
Version Cinéma Durée 110 '
Sortie 01/11/2017 Reprise -
Réalisateur Roman Polanski Compositeur Alexandre Desplat
Casting Emmanuelle Seigner - Vincent Perez - Eva Green
Synopsis Delphine est l’auteur d’un roman intime et consacré à sa mère devenu best-seller. Déjà éreintée par les sollicitations multiples et fragilisée par le souvenir, Delphine est bientôt tourmentée par des lettres anonymes l'accusant d'avoir livré sa famille en pâture au public. La romancière est en panne, tétanisée à l'idée de devoir se remettre à écrire. Son chemin croise alors celui de Elle. La jeune femme est séduisante, intelligente, intuitive. Elle comprend Delphine mieux que personne. Delphine s'attache à Elle, se confie, s'abandonne. Alors qu’Elle s’installe à demeure chez la romancière, leur amitié prend une tournure inquiétante. Est-elle venue combler un vide ou lui voler sa vie ?

Par David Speranski