Critique A.C.A.B. : All Cops Are Bastards

A.C.A.B. : All Cops Are Bastards
A.C.A.B. de Stefano Sollima est un premier essai au cinéma plutôt réussi de la part de son réalisateur. Son univers sombre et violent ne réussira pas à rassembler tous les suffrages. Le parti pris plus qu’évident de Sollima qui n’offre aucun...

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Quand le réalisateur de la série Romanzo Criminale exporte son style sur grand écran ça donne A.C.A.B. adapté du livre éponyme de Carlo Bonini. Basant son film sur la fameuse devise des années 70, il nous plonge dans une Italie sauvage, noire, froide et violente.

La force du film réside dans sa capacité à ne pas réussir à nous aider à nous situer dans le temps.

La force du film réside dans sa capacité à ne pas réussir à nous aider à nous situer dans le temps. On ne sait pas où nous sommes ni à quelle époque nous sommes. L’origine sociale du film nous aide juste à savoir que nous sommes en Italie mais l’histoire aurait pu se concentrer dans n’importe quel autre pays que ça n’aurait rien changé. Stefano Sollima a eu le temps de parfaire son style le long des 22 épisodes qu’il a mis en scène sur Romanzo Criminale. Il exporte tout son savoir-faire dans cette descente aux enfers viscérale. Le casting détonne par sa brillante force éclectique. Sollima arrive à faire cohabiter des caractères bien définis pour chacun de ses personnages qui, de prime abord, n’ont rien à faire ensemble. Fait intéressant, au fur et à mesure que son histoire avance, chacun des héros se retrouvent comme affublé du trait de caractère dominant de son collègue, un peu comme si les personnalités s’inter-changeaient. On ne peut donc jamais prendre parti pour aucun des personnages puisqu’ils seront tous amenés à commettre des actes que notre morale réprouve à un moment donné.

La force de violence œil pour œil est aussi la plus grande faiblesse de A.C.A.B.

La force de violence œil pour œil est aussi la plus grande faiblesse de A.C.A.B. Sollima nous donne sa vision du slogan en prenant parti d’affirmer que tous les policiers sont bel et bien des bâtards. Jamais il n’essaiera de nier la trop forte évidence qui se dégage de ce titre. Ce qui est d’autant plus malsain qu’il victimise ses héros justifiant la cruauté de leurs actes (trop) souvent gratuits. A en croire ses dires, si un policier n’a pas l’âme d’un truand raciste défendant clairement des opinions d’extrême droite, il n’est bon qu’à rendre ses armes (à l’image d’un des héros du film). La cruauté sans détour de Sollima était déjà très présente pour Romanzo Criminale, l’idée de faire de ses policiers de vrais truands ne nous a pas étonné, en revanche, le spectateur non avertis risque de très mal le prendre.

Il y a une évolution visuelle très intéressante qui se dégage de ce film notamment autour du personnage de Cobra. Le film s’ouvre et se ferme avec lui. Plus l’histoire avance, plus l’univers autour de lui s’éclairci. Seulement, le cercle vicieux touche à tous les personnages et Cobra terminera son parcours comme il l’a commencé : dans le noir. C’est justement ce bref moment dans la vie de nos policiers que nous partageons sur près de deux heures qui fait la force du métrage. C’est un moment ordinaire dans la vie de ces hommes ordinaires qui, malgré leurs défauts et leur parti pris politique, ne chercheront aucune rédemption. Sollima nous envoie juste une invitation dans les rues d’une réalité qu’on ne veut pas voir la plupart du temps. Si les propos virulents ont de quoi rebuter, le film est tout de même vecteur d’une époque sociale qui n’est pas si loin voire encore d'actualité.

A.C.A.B. est un premier essai au cinéma plutôt réussi de la part de son réalisateur. Son univers sombre et violent ne réussira pas à rassembler tous les suffrages. Le parti pris plus qu’évident de Sollima qui n’offre aucun autre moyen de contradiction jouera énormément sur votre capacité à pouvoir accepter le discours qu’il sert.

Informations

Détails du Film A.C.A.B. : All Cops Are Bastards
Origine France - Italie Signalétique Interdit aux moins de 10 ans
Catégorie Film Genre Drame - Policier
Version Cinéma Durée 112 '
Sortie 18/07/2012 Reprise -
Réalisateur Stefano Sollima Compositeur Mokadelic
Casting Pierfrancesco Favino - Filippo Nigro - Marco Giallini - Andrea Sartoretti - Domenico Diele
Synopsis ACAB, ou “All Cops are Bastards”, était un slogan initialement utilisé en Angleterre dans les années 1970 par les skinheads. Rapidement il s’est propagé dans les rues et les stades, propices aux guérillas urbaines. Cobra, Nero et Mazinga sont 3 « flics bâtards » qui, à force d’affronter le mépris quotidien, ont pris l’habitude d’être les cibles de cette violence, reflet d’une société chaotique dictée par la haine. Leur unique but est de rétablir l’ordre et de faire appliquer les lois, même s’il faut utiliser la force.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques