Critique Gravity

Gravity
Gravity d'Alfonso Cuarón est l'exemple type du film qui ne remplit sa mission qu’à moitié. Son intrigue perd tout son sens dès lors où nous sommes scotché aux déambulations maladroites de Sandra Bullock. Un film qui ne s’apprécie que pour...

Verdict Note : Moyen. Moyen.

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

Stanley Kubrick nous a donné un drame épique sur l’aventure et l’exploration. Ridley Scott ne nous entendait pas hurler dans l’espace. Alfonso Cuarón veut qu’on ne lâche rien. Gravity a été la surprise de science-fiction de l’année dernière. Témoin de procédés nouveaux dans l’élaboration de son film, qu’en est-il du fond en lui-même ?

L’ouverture du film est à couper le souffle.

L’ouverture du film est à couper le souffle. Alfonso Cuarón nous scotche d’entrée de jeu réitérant l’exploit du génie d’ouverture qu’il avait accompli sur son film précédent, Les Fils de l’Homme. Pas moins de 13 minutes en plan-séquence qui signent toute la virtuosité de ce que le film a à proposer : une caméra dynamique et mobile, des images ahurissantes et une bande son qui nous immerge recréant la beauté de l’univers au-delà de l’écran pour nous emmener aux côtés de Sandra Bullock. Le hic ? L’ouverture n’est uniquement ce qu’il y a de plus fort dans le film. La tension retombe extrêmement vite, la sensation de claustrophobie dans un espace infini n’emballe plus tant les cabotinages incessant de Sandra Bullock agacent. On a l’impression d’assister aux frasques de Pierre Richard dans l’espace.

On a l’impression d’assister aux frasques de Pierre Richard dans l’espace.

Véritable boulet ambulant, nous n’avons aucune empathie pour cette personne quelconque pour laquelle nous ne cessons de nous interroger sur ce qui a bien pu motiver la NASA à l’envoyer dans l’espace compte tenu de ses résultats vraiment médiocre. C’est toujours un pari risqué de proposer des films avec une idée de base aussi minimaliste. Certains s’en sont sorti avec les honneurs, d’ailleurs nous sommes toujours autant époustouflés par le génie créatif du Buried de Rodrigo Cortés. Alfonso Cuarón s’en serait sorti nettement mieux en choisissant de traiter la solitude de Bullock sous un meilleur jour. Certaines scènes nous donnent justement ce petit espoir notamment le moment où elle décide de se suicider. Seulement, dans son ensemble, Gravity reste bien vide. Il est le prototype même du film victime de son encensement critique qui ne manque pas d’éloges à son égard pour palier à un fond éminemment creux.

Voyons le bon côté des choses : Gravity a eu le mérite d’aider George Clooney à réaliser son meilleur démarrage au box-office, record qu’il détenait jusqu’alors avec Batman & Robin ! Cela dit, les acteurs nous importent peu compte tenu de la dite expérience dans laquelle Gravity veut nous embarquer. Steven Price crée une bulle hermétique au niveau du son qui rend très intéressante notre consommation auditive cinématographique. Gravity est un film qu’on peut apprécier pleinement les yeux fermés. Par-delà ses images magnifiques, le son reste l’atout charme majeur de l’œuvre de Cuarón. On en revient justement à cette maîtrise de génie. Techniquement c’est absolument parfait, il n’y a rien à redire. C’est un spectacle qui laisse bouche bée et c’est vraiment dommage qu’il n’intéresse pas autrement que par sa beauté visuelle. Le plan-séquence d’ouverture suffit amplement à poser les bases d’une intrigue qui ne se résoudra que dans ses cinq dernières minutes. Tout, absolument tout, ce qu’il se passe entre l’exposition et le climax n’est que superflu.

Gravity est l'exemple type du film qui ne remplit sa mission qu’à moitié. Son intrigue perd tout son sens dès lors où nous sommes scotché aux déambulations maladroites de Sandra Bullock. Un film qui ne s’apprécie que pour son travail technique extrêmement minutieux. Il aurait mieux valu en faire une vidéo de présentation sur les capacités des procédés inventés par Alfonso Cuarón qu’étendre un sujet éculé sur 90 (trop) longues minutes. On n’est absolument pas touché de l’avenir incertain de son héroïne. Avec un scénario aussi maigre, il nous est impossible d’élever ce film et de le porter aussi haut que presque tout le monde. On est perdu et mitigé devant une si belle copie blanche…on ne demandait pas la lune pourtant !

Informations

Détails du Film Gravity
Origine Etats Unis - Angleterre Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Science - Fiction
Version Cinéma Durée 91 '
Sortie 23/10/2013 Reprise -
Réalisateur Alfonso Cuarón Compositeur Steven Price
Casting Ed Harris - George Clooney - Sandra Bullock
Synopsis Pour sa première expédition à bord d'une navette spatiale, le docteur Ryan Stone, brillante experte en ingénierie médicale, accompagne l'astronaute chevronné Matt Kowalsky. Mais alors qu'il s'agit apparemment d'une banale sortie dans l'espace, une catastrophe se produit. Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l'univers. Le silence assourdissant autour d'eux leur indique qu'ils ont perdu tout contact avec la Terre et la moindre chance d'être sauvés. Peu à peu, ils cèdent à la panique, d'autant plus qu'à chaque respiration, ils consomment un peu plus les quelques réserves d'oxygène qu'il leur reste. Mais c'est peut-être en s'enfonçant plus loin encore dans l'immensité terrifiante de l'espace qu'ils trouveront le moyen de rentrer sur Terre.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques