Critique Le clan des irréductibles (Sometimes a Great Notion)

Le clan des irréductibles
Le clan des irréductibles est un film réalisé par Paul Newman en 1970 avec Paul Newman et Henry Fonda.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Alexandre Coudray

Critique du Film

Après les sorties vidéos de Virages et La Castagne le 2 mai dernier chez Elephant Films, voici Le clan des irréductibles, troisième et dernier film de cette fournée spéciale Paul Newman. L'occasion de découvrir une facette plus discrète de sa filmographie avec des films que l'on ne cite jamais quand on parle de lui. Le clan des irréductibles est d'autant plus intéressant qu'il s'agit de la deuxième réalisation de Paul Newman, l'acteur-réalisateur s'offrant au passage un rôle principal après avoir dirigé sa femme Joanne Woodward dans Rachel, Rachel.

Basé sur un roman de Ken Kesey (auteur de Vol au-dessus d'un nid de coucou), Le clan des irréductibles s'apparente rapidement au genre de la chronique familiale américaine, se concentrant sur la famille Stamper. Chez les Stamper, on est bûcherons de père en fils dans l'Oregon et l'on se contrefiche de grèves syndicales. Alors que tous leurs collègues refusent de travailler, les Stamper, sous l'égide du patriarche Henry, continuent de faire leur boulot. Ils ont un contrat à honorer, ils l'honoreront quitte à s'attirer les foudres de tous les habitants du coin. Non content d'avoir ce problème, la famille se voit remuée par l'arrivée de leur demi-frère Leland, rentrant au bercail après des années d'absence, remuant bien évidemment tous les souvenirs, bons et mauvais...

Pour sa deuxième réalisation, Paul Newman nous livre une chronique familiale bouleversante, montrant des personnages blessés par la vie mais continuant d'avancer coûte que coûte.

Classique dans son fond comme dans sa forme, Le clan des irréductibles n'en est pas moins un film passionnant dont on saluera la sincérité. Ayant visiblement retenu certaines leçons de sa fructueuse collaboration avec Martin Ritt (dont Les feux de l'été et Le plus sauvage d'entre tous sont également des chroniques familiales de l'Amérique profonde), Paul Newman s'empare de son sujet avec force et simplicité. Tout dans sa mise en scène indique son intelligence : sa volonté de montrer le travail de bûcherons et ses risques avec un aspect documentaire mettant à l'honneur la beauté de l'Oregon mais aussi ses choix de casting, venant étoffer des personnages blessés par la vie. Outre le choix (presque évident) que Paul Newman fait de se glisser dans la peau du frère aîné, il offre à Henry Fonda (forcément royal en patriarche implacable), Lee Remick, Michael Sarrazin (découvert dans le sublime On achève bien les chevaux) et Richard Jaeckel (bouleversant) des rôles en or, complexes et émouvants.

Ce qui frappe le plus dans le film cependant, c'est la force de son propos. Si l'entêtement des Stamper à continuer le travail malgré la pression pourrait radicaliser le message du film, il trouve son explication dans la plus grande simplicité, énoncée par le patriarche Henry : que peuvent-ils faire bien d'autre, eux qui ne savent faire que ça ? Eux qui malgré les tragédies qui les touchent (un enfant mort, une femme qui s'en va) continuent encore et toujours à travailler tout simplement pour garder la tête hors de l'eau. Sans avoir peur de se glisser dans les fêlures de ses personnages, Paul Newman les montre simplement tels qu'ils sont : de braves gens qui ne sont bons qu'à faire une chose, des irréductibles qui n'ont guère d'autre choix que de travailler pour tenir le coup tandis que le fleuve et la vie suivent leur cours...

Informations

Détails du Film Le clan des irréductibles (Sometimes a Great Notion)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 114 '
Sortie 31/12/1970 Reprise -
Réalisateur Paul Newman Compositeur Henry Mancini
Casting Paul Newman - Henry Fonda - Lee Remick - Richard Jaeckel - Michael Sarrazin
Synopsis Les Stamper sont une famille de bûcherons vivant dans une petite ville de l'Oregon. Le village est en faillite et les autres bûcherons entrent en grève. Mais Hank Stamper pousse sa famille à poursuivre le travail, ce qui provoque l'animosité des autres...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques