Critique Departure

Departure
Critique de Departure réalisé par Andrew Steggall

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Man-ting SRON

Critique du Film

Departure est le récit intime d'Elliot et Béatrice, un fils et sa mère, partis en France suite à la vente de leur propriété secondaire. Ils viennent commencer le déménagement et faire le tri de ce qu'ils veulent garder. Durant ce court séjour, cette mère et son fils font la rencontre de Clément, un jeune homme envoyé par son père chez sa tante en province. Ce trio de personnages vont se chercher, se découvrir et se perdre dans leur existence avant de reprendre un nouveau départ.

Le film s'ouvre sur Béatrice et Elliot parcourant un long trajet en voiture de nuit. Cette introduction nous happe dans un monde à la fois féerique et mystérieux. Les protagonistes sont envahis par l'immensité de la forêt et de son paysage automnal. Elle empêche ces deux personnages d'arriver à bonne destination. Leur voiture semble heurter quelque chose sur la route. Elliot est convaincu d'avoir renversé une biche. Les personnages font une entrée en scène assez brusque au cœur de cette sombre destination.

La relation de Béatrice et Elliot est distante et froide. Béatrice ne semble jamais exprimer son affection envers son fils, ne développant aucun véritable lien maternel envers lui. Les émotions sont refoulées par cette dernière, changeant de discussion lorsqu'on lui demande son sentiment vers Elliott. Elle part de la simple constatation de ne pas avoir le choix comme si son quotidien était un destin sur lequel elle n'a aucune emprise. Philip, l'époux de Béatrice travaille et ne peut les rejoindre que plus tard. Ce personnage n'apparaît qu'à partir de la seconde moitié du film et pourtant, il y a peu de choses que l'on sait de lui. Discret, il détruit sans le vouloir la relation d'Elliot et Béatrice avec Clément. Cette maison de vacances qu'il vient de vendre, n'est que la représentation de son homosexualité longtemps refoulée. À chaque maison de vacances achetée, il refoulait et tentait davantage d'être celui qu'il n'est pas pour son épouse et son fils. C'est ce qu'il affirme durant une discussion en voiture avec son épouse. Ce père de famille est, d'une certaine manière, la projection de ce qu'Elliot aurait pu devenir s'il n'avait pas osé affirmer son orientation sexuelle.

Lieu habituellement de repos et de plaisir, la maison devient dans ce film, un lieu de mélancolie et d'étouffement

Elliot, le fils interprété par l'acteur Alex Lawther (Black Mirror), est d'autant plus attachant par sa confusion et la gêne que tout adolescent a pu éprouver à la découverte de sa sexualité. Il campe avec talent cet adolescent perdu entre son attirance pour Clément et sa relation maternelle avec Béatrice. Au-delà d'un simple départ pour le jeune homme, nous avons ici sa renaissance littéralement exprimée par son rêve constant d'être au fond d'une eau trouble où la lumière semble s'éloigner, mais qui à la fin devient une révélation indéniable. L'eau prend la métaphore freudienne de la sexualité chez ce personnage. La présence constante de l'eau, qu'elle soit visuelle ou sonore et de son champ lexical, vient souligner ce départ imminent pour ce protagoniste torturé par son amour pour Clément.

Élément déclencheur et point d’encrage d’un nouveau départ, Clément est un personnage qui vient perturber le long fleuve tranquille de cette vie de famille bien rangée. C’est un personnage mystérieux. Il est présenté comme un ami du père. Sa rencontre avec Béatrice et Elliot va également remettre en cause son existence. Il semble être un personnage violent. À plusieurs reprises, il fait acte de violence lorsqu’Elliot se met à avoir un contact plus amoureux avec lui. Pourtant sa réaction semble parfois être un refoulement de sa propre sexualité. Alors que pour Elliot, son homosexualité est clairement explicite, pour Clément, la question reste en suspens jusqu’à la fin du film. Clément devient l’épine du pied qui vient perturber la vie de chacun, mais aussi de sa propre vie.

Au-delà d'un simple départ pour le jeune homme, nous avons ici sa renaissance littéralement exprimée par son rêve constant d'être au fond d'une eau trouble où la lumière semble s'éloigner, mais qui à la fin devient une révélation indéniable

À travers Departure, le réalisateur, Andrew Steggall, expose une réflexion philosophique sur la vie. Sans la peine, il ne peut y avoir de nouveau départ. Sans larme, il est impossible de faire face à sa réalité. Chaque personnage découvre ce auquel il aspire. La maison, figure de transition, vient à la fois ravir les souvenirs de la mère sur son mariage, mais aussi cette quête existentielle du bonheur pour cette famille déchirée. Cette maison est la représentation des maux de cette famille désunie et d'un nouveau départ imminent vers une nouvelle vie. Lieu habituellement de repos et de plaisir, elle devient dans ce film, un lieu de mélancolie et d'étouffement. Les séquences de rangement de la mère induisent ce sentiment latent de départ. Il y a une certaine hésitation à jeter et ranger dans les cartons.

Andrew Steggall nous propose un poème philosophique sur l'expérience de la vie et surtout du temps. Chacun l'expérimente a sa manière sans pouvoir vraiment avoir la certitude d'être heureux. En choisissant la relation d'une mère et de son fils, nous voyons l'usure du temps venir chavirer le quotidien. Il n'y a pas d'âge pour la certitude ou le bonheur comme le conte de fée nous le dessine. Departure est un poème sur la vie et le temps.

Informations

Détails du Film Departure
Origine France - Angleterre Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame - Romance - Famille
Version Cinéma Durée 110 '
Sortie 31/05/2017 Reprise -
Réalisateur Andrew Steggall Compositeur
Casting Juliet Stevenson - Alex Lawther
Synopsis Béatrice et son fils passent une semaine dans une maison de vacances, dans un coin isolé du sud de la France. Le jeune Elliot fait la connaissance de Clément, un adolescent mystérieux, qui poussera peu à peu Elliot et sa mère à affronter leurs désirs. Pour chacun, c’est un changement profond qui se profile…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques