Critique La Morsure des Dieux

La Morsure des Dieux
Critique du film, La Morsure des Dieux, réalisé par Cheyenne-Marie Carron en salles le mercredi 26 avril 2017.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

Quelques mois à peine après nous avoir quelque peu contrariés avec son précédent film, La Chute des Hommes, Cheyenne-Marie Carron revient avec un nouvel essai plus terre à terre. C'est en effet peu le dire, car la réalisatrice au discours affirmé pose sa caméra au Pays basque auprès des paysans, notamment d'un jeune homme du cru, Sébastien. Il est seul à s'occuper de la ferme familiale alors que les soucis s'accumulent : crédits insurmontables, baisse de la production, désorganisation du milieu paysan… Sébastien se bat et cherche sa voie, qui prend un tour spirituel au contact de sa nouvelle voisine, Juliette, aussi catholique que lui est païen. Mais leur amour est remis en question alors que Sébastien, rattrapé par les difficultés, est sur le point de tout perdre…

Avec La Morsure des Dieux, Cheyenne-Marie Carron retrouve la simplicité de son cinéma. Un cinéma auto-produit, une libre pensée où elle peut laisser court à une exclamation philosophique et religieuse de personnages souvent idéalistes, mais sincères. C'était déjà le cas dans L'Apôtre ou Patries, deux œuvres justes nourries par une mise en scène simple et radicale. Pour ce nouveau film, elle sort du confort de la banlieue pour se nourrir des traditions basques, la terre et son peuple. Par La Morsure des Dieux, elle aborde la question de la condition des agriculteurs, leurs vies, leurs difficultés. En pleine période électorale (le film sort pendant l'entre-deux tours), le film se concentre sur une nouvelle génération passionnée et prête à travailler, mais dont on coupe les moyens. Sébastien souhaite reprendre l'activité familiale, entretenir ses racines et rester sur ses terres. Après des crédits à la banque et aucune aide supplémentaires, l'homme se perd entre les traditions, ses valeurs, ses croyances et l'évolution de sa vie propre.

Un film juste, une vision vive et personnelle dont on adhère ou pas, mais elle a au moins le mérite d'être exprimée et d'être entendue.

La vie nourrit tout le cinéma de Cheyenne-Marie Carron. Si la réalisatrice y pose à chaque film des questions d'identité et de religion, c'est que consciemment (ou pas), ces deux valeurs guident chacun de nos pas. Que l'on soit agnostique, athée, catholique ou musulman, on se pose certaines questions et l'on pose un tant soit peu son regard sur Jésus. La réalisatrice de 40 ans, s'étant forgée dans un cinéma indépendant, s'exprime plus violemment sur la question, tranche dans le vif en dépit parfois d'une surenchère. Mais après l'avoir découverte par son film L'Apôtre, sa vision vive et rebelle éclaire les questions justes au bon moment. Le cinéma de Cheyenne-Marie Carron s'identifie par la place de ses personnages dans le monde : leurs religions, leurs incompréhensions, leurs besoins de voir le monde et s'évader pour apprendre ou s'émanciper d'une vie cadenassée et frustrante.

Le regard de Cheyenne-Marie Carron sur Sébastien et son monde est une nouvelle fois juste et sincère. On peut regretter la confrontation entre le paganisme et le catholicisme. Le film aurait mérité plus de simplicité dans ses échanges, moins de frontalité dans des séquences n'attendant d'être épurées. La relation entre Sébastien et Juliette méritait plus de beauté, même si certains moments sont doux. Mais ce serait demander l'impossible à la réalisatrice, voire de dénaturer son cinéma, de vouloir un feel-good movie de sa part. On ne sera jamais chez Nora Ephron. Chez Cheyenne-Marie Carron, c'est le tourbillon des sens et des questions. Qui suis-je ? Que dois-je faire ? Où aller  ?

Dernier film auto-produit par ses soins, La Morsure des Dieux reflète les morsures d'un capitalisme cannibale se reflétant dans des valeurs n'ayant plus cours. L'identité d'une région, les valeurs du travail et des produits que l'on en tire pour essayer de vivre et créer une famille. Alors quand les croyances ne viennent point en aide, il faut partir en dépit d'un amour naïf, mais beau. La Morsure des Dieux est un film juste, une vision vive et personnelle dont on adhère ou pas, mais elle a au moins le mérite d'être exprimée et d'être entendue. On apprécie le cinéma de Cheyenne-Marie Carron pour cela. Aujourd'hui, elle essaie de propulser sa carrière vers un cinéma plus large. Nous espérons la retrouver prochainement.

Informations

Détails du Film La Morsure des Dieux
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 125 '
Sortie 26/04/2017 Reprise -
Réalisateur Cheyenne Carron Compositeur
Casting Pascal Elso - François POURON - Fleur Geffrier - Pierre Molinier - Laurent Lucmaret - Cyrille Campri
Synopsis Sébastien, grand amoureux de sa terre du Pays-Basque, est seul à s'occuper de la ferme familiale alors que les soucis s'accumulent : crédits insurmontables, baisse de la production, désorganisation du milieu paysan… Sébastien se bat et cherche sa voie, qui prend un tour spirituel au contact de sa nouvelle voisine, Juliette, aussi Catholique que lui est Païen. Mais leur amour est remis en question alors que Sébastien, rattrapé par les difficultés, est sur le point de tout perdre…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques