Critique Shérif Jackson (Sweetwater)

Shérif Jackson
La place faite aux femmes dans le genre western s'est toujours cantonnée à n'être que de simple faire valoir, voire de pot de fleurs aux rondeurs voluptueuses. L'ouest américain est un monde d'hommes. Un univers de sueurs et de muscles où le flingue...

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film

La place faite aux femmes dans le genre western s'est toujours cantonnée à n'être que de simple faire valoir, voire de pot de fleurs aux rondeurs voluptueuses. L'ouest américain est un monde d'hommes. Un univers de sueurs et de muscles où le flingue règne en maître. Les clichés sont légions, un ressort narratif solide ayant donné les lettres de noblesses à toute une époque du cinéma.

Mais certains metteurs en scènes ont contrecarrés les plans établis. Comme celui d'ériger la femme comme une héroïne, le plus souvent vengeresse.

La première figure anti-héroïne fût Raquel Welch dans le sympathique Un colt pour trois salopards. Portée par son charisme et ses formes généreuses, l'actrice américaine interprétait Hannie Caulder, qui demande à un chasseur de primes de l'initier au maniement des armes et part à la recherche des trois hommes qui l'ont violée et ont tué son mari.

Une tragédie sombre, tordue et sordide.

Dans Shérif Jackson, bizarrement, on retrouve le même schéma. January Jones interprète une fermière, Sarah, qui veut venger la mort de son mari, tué par un illuminé de Jéhovah et sa bande de pantins convertis.

Pour leur second film, les frères Miller ne font aucunement dans l'originalité. Énième histoire de vengeance, ils instaurent à leur Shérif Jackson un petit air de folie douce. Entre le prophète illuminé joué par Jason Isaacs ou le shérif décalé et imprévisible joué par Ed Harris, les deux réalisateurs mettent en scène un western haut en couleur. De la même manière du Django Unchained de Quentin Tarantino, l’exubérance des personnages prend le pas sur une tragédie sombre, tordue et sordide.

Car le monde dépeint dans le film n'est pas rose. Pris dans les dédales d'une communauté de fanatiques religieux porté par le maniaque Prophète Josiah, la vengeresse Sarah se verra confrontée aux viols, aux pervers et à des meurtriers sangs froids ni lois.

Face à toute cette horreur, ne pouvant compter que sur elle-même, Miss Sarah prendra les colts en main. À la fois morale et sans pitié, l'héroïne se transformera en ange vengeur façon Abel Ferrara.

Le long métrage des Frères Miller se veut être une œuvre jouissive où le sang se mêle à la poussière des rues sales.

Shérif Jackson ne veut jamais être vu comme un hommage, bien au contraire. Tirant ses références au fond du cinéma d'exploitation bis cher à l'Italie des années 70, le long métrage des Frères Miller se veut être une œuvre jouissive où le sang se mêle à la poussière des rues sales.

L'écriture est là simplement dans le but de renforcer des personnages forts sur lesquels le film se repose. Toute sa réussite leur est dû. La magnifique January Jones parfume le film de sa beauté naturelle, véritable éclat brute constamment sous-exploité. Faisant frémir les Mad Men, elle avait illuminée les X-Men dans leur première classe après avoir fait courir un Liam Neeson sans-identité.

Une future femme forte du cinéma américain, ici transcender par une mise en scène à la maitrise impressionnante, entre cadrages chirurgicaux et mouvements de caméra imparables, bénéficiant d'une photographie crépusculaire et onirique sublimant des décors de toute beauté. Les images sont perpétuellement riches en détails, les frères réalisateurs tirant vraisemblablement leurs références dans les comics books américains.

Shérif Jackson  est un film libre, débridé, tour à tour jouissif, flippant, drôle et dérangeant.

Shérif Jackson est un film libre, débridé, tour à tour jouissif, flippant, drôle et dérangeant.

Sweetwater (titre VO plus pertinent) est un bon western, sans véritable faille, imposant incontestablement January Jones comme une actrice forte et belle, promise à un bel avenir dans le cinéma outre-atlantique.

Informations

Détails du Film Shérif Jackson (Sweetwater)
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Western
Version Cinéma Durée 99 '
Sortie 09/10/2013 Reprise -
Réalisateur Logan Miller Compositeur Martin Davich
Casting Ed Harris - Jason Isaacs - January Jones - Eduardo Noriega
Synopsis Dans les plaines arides du Nouveau-Mexique, Sarah, une ancienne prostituée, découvre le corps sans vie de son mari, sauvagement assassiné par un fanatique religieux. Meurtrie, elle part en croisade vengeresse, mais c'est sans compter sur l'arrivée de l'extravagant shérif Jackson.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques