CRITIQUE : Fixeur


Fixeur

Critique du Film

Le cinéma roumain grandit doucement grâce à l'exportation du cinéma national dans les divers festivals. Cette année nous avons eu Baccalauréat de Christian Mungiu et deux films d'Adrian Sitaru, Illégitimes et Fixeur. Nous allons nous intéresser à Fixeur en salles françaises le 22 mars 2017. Radu, un jeune et ambitieux journaliste veut se faire un nom dans la presse internationale. Quand deux prostituées mineures sont rapatriées de France, il est engagé comme fixeur dans l’équipe d’une chaîne de télévision française dirigée par un journaliste reconnu. Mais durant le voyage, les intentions, les ambitions et les limites de chacun vont se révéler.

« Fixeur » est un terme journalistique un brin méconnu pour le grand public. Il désigne une personne connaissant au mieux la région, faisant office à la fois d'interprète, de guide, d'aide de camp d'un journaliste étranger, pour lequel il peut organiser une rencontre avec tel ou tel personnage local. Ce rôle est composé par Radu qui travaille pour l'AFP et va devenir fixeur en appelant un ami journaliste français pour l'exclu de l'affaire des deux jeunes prostituées. De ce départ de l'affaire dans l'aéroport avec son boss à l’arrivée du journaliste français, Adrian Sitaru a la merveilleuse idée de nous présenter Radu. Car Radu va être le pivot émotionnel du spectateur tout le long du film. Radu est l'amant d'une journaliste de terrain dont il garde et accompagne le fils, notamment dans son activité de natation. Radu pousse le jeune garçon à se dépasser et à corriger ses défauts l'empêchant de gagner. Une opposition se crée alors entre eux.

Fixeur est un film documenté légèrement froid, sans réelle personnalité. Une volonté assumée pour le réalisateur qui nous emmène en compagnie de Radu et les journalistes français au cœur de la Roumanie à la recherche d'Anca. Anca restera une ombre inaccessible pendant les trois quarts du film. On arpente les routes d'une Roumanie empreinte d'un communisme encore palpable, une campagne dévastée vivant sur les restes du passé. Cela est criant de vérité à l'arrivée chez la mère d'Anca, petit appartement délabré aux deux seules pièces pour 5 personnes. Une mère sans émotion qui se perd à l'annonce de la prostitution de sa fille de 14 ans à Paris. Une mère qui ne s'inquiète pas de la disparition de sa fille avant l'arrivée de son aînée en furie.
Fixeur nous emmène dans un autre monde. Un monde abîmé qui ne se remet toujours pas des malheurs du passé. Ce monde obscur en profite envers notamment ses familles qui vendent leurs cousines ou leurs sœurs, l'église qui s'impose pour protéger le peuple et retrouver une certaine assise.

Dans une Roumanie suffocante, Fixeur ne nous lâche pas, nous entraînant dans une enquête palpitante, un vrai moment de mise en scène donnant parfois froid dans le dos.

Dans ce monde corrompu, les journalistes en quête de scoop vont devoir s'agiter, courir et jongler pour arriver à ses fins. Adrian Sitaru dresse un intéressant décryptage du métier de reporter. Manipulations, obsession du scoop et fausse bienveillance pour arriver à leurs fins. Radu agit comme telle manœuvrant la bonne sœur pour pouvoir parler à Anca, appelant son cousin pour payer les personnes influentes ou jouant avec les personnalités locales. La scène du restaurant en est une belle preuve.
Mais si Fixeur mérite le coup d’œil, c'est pour la dernière séquence dans la voiture. Radu arrive enfin à avoir Anca, à lui parler. Il la manipule pour enfin la faire parler face caméra. Les méthodes sont troubles, parfois abjectes rentrant en parallèle d'une perversion sordide dont Radu ne peut se relever. L'homme est mis face à ses principes, ses convictions lui permettant de se remettre en cause. Est-il fait pour ce métier ? Est-ce sain finalement alors que la santé mentale d'une jeune fille est en jeu ? Car Anca est malade de cet enlèvement, de ce périple pervers à Paris. Radu remet en question son rapport avec le jeune garçon de sa compagne qui ne souhaite plus lui parler. Ils sont toujours dans cette opposition, la confiance est cassée. Cette confiance que Radu s'est forgée avec Anca pour qu'elle parle, cette confiance pour que le garçon nage comme souhaité. Une confiance qui se mêle à une manipulation perverse pour les forger à son image, à son désir. Une certaine forme de prostitution, une inversion des motivations et des méthodes pour assouvir des personnalités aux désirs propres. Une pour l'argent et la traite humaine, l'autre pour gagner et la satisfaction d'une bonne éducation, une image de gagnant envers Radu qui manigance tout pour avoir le scoop et la médaille de natation.

Fixeur est un film prenant délivrant un suspense haletant à suivre ses trois hommes en quête d'une histoire sensationnelle. Les arcanes du scoop se jouent devant nous comme une partie d'échec où chacun avance ses motivations et manipulations pour convaincre et arriver à ses fins. Dans une Roumanie suffocante, Fixeur ne nous lâche pas, nous entraînant dans une enquête palpitante, un vrai moment de mise en scène donnant parfois froid dans le dos.

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Informations

Détails du Film Fixeur
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 99 '
Sortie 22/03/2017 Reprise -
Réalisateur Adrian Sitaru Compositeur
Casting Mehdi Nebbou - Tudor Istodor - Nicolas Wanczycki - Diana Spatarescu - Adrian Titieni
Synopsis Alors qu’éclate un scandale international mettant en cause une prostituée roumaine mineure, Radu, un apprenti journaliste, voit là l’occasion d’obtenir un scoop. Il est prêt à surmonter tous les obstacles afin d’obtenir sa première bonne histoire. Mais la tâche se révèle plus ardue qu’il ne le pensait, et plus il approche du but, plus il est confronté aux limites qui semblent être les siennes en matière de moralité. Distributeur Damned Distribution

Par Mathieu Le Berre