Critique Seuls

Seuls
Adaptation éponyme de la bd franco-belge à succès de Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti, Seuls est un blockbuster adolescent réalisé par David Moreau.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Aymeric DUGENIE

Critique du Film

Adaptation éponyme de la bd franco-belge à succès de Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti, Seuls est un blockbuster adolescent réalisé par David Moreau. Parfaite version française des teenages blockbusters américains, Seuls raconte l'histoire de 5 jeunes que tout oppose (origines, éducation, mentalités) mais qui se retrouvent tous au milieu d'un Paris complètement désert. Contraints de comprendre ce qu'il se passe et pourquoi ils sont les seuls êtres vivants des kilomètres à la ronde, ces 5 enfants apprendront à être amis par la force des choses et finiront par se soutenir les uns les autres.

L'histoire évolue et progresse sans se forcer, les indices viennent au compte goutte, de manière intelligente et relancent sans cesse l'intrigue sans aucun artifice superficiel.

Seuls est une véritable surprise que personne n'a vu venir dans le champ cinématographique français. Une petite pépite tant sur le fond que la forme, emportant avec lui le cinéma français dans le monde des teenages movie d'aventure avec une maturité que l'on ne connaissait pas chez nos collègues outre-atlantique. David Moreau propose une oeuvre tout à fait complète sans chercher la démesure ou le besoin insatiable de grand spectacle. D'ailleurs cela ne lui réussirait pas puisque les scènes trop attendues ainsi que certains dialogues sont les seuls et uniques points qui manquent clairement d'envergure. Dès lors que le côté fantastique prend une tournure dramatique ou trop chaotique, la mise en scène s'appauvrit et devient tantôt bâclée, tantôt prévisible. L'histoire cependant évolue et progresse sans se forcer, les indices viennent au compte goutte, de manière intelligente et relancent sans cesse l'intrigue sans aucun artifice superficiel. Chose qui fait souvent tâche dans des productions telles que Divergente ou Hunger games (surtout Hunger Games). Ces enfants subissent un parcours particulièrement inattendu, comme s'ils étaient dans un monde de jeu d'arcade à la Spy Kids 3D, mais il n'en est rien. La prouesse se trouve dans la construction et le développement des enjeux. Le spectateur, aux côtés des protagonistes, est envoyé dans un monde on ne peut plus réaliste. On pense d'abord que c'est la version enfant et mâture de Seuls Two (Eric et Ramzy étant l'un des rare duo capable de ne pas rendre les termes 'enfant' et 'mature' antinomiques), mais on constate rapidement qu'il y a une explication à tout ceci, on ne sait pas laquelle, mais il y en a une. Puis au fur et à mesure, on découvre un antagoniste, puis on en apprend plus sur lui, puis les révélations s'enchaînent, le rythme s'accélère, la tension monte, tout se brouille. Nous étions déjà paumés, comme ces enfants livrés à notre incapacité d'agir en tant que spectateur et voilà que l'histoire prend une nouvelle dimension totalement inattendue, bien plus magistrale mais surtout bien plus intrigante. Vous l'aurez compris, pour une bd pour enfant, c'est à la limite des comics DC (moins politisés évidemment) ou de certains seinen japonais (les seinen sans effusion de sang dirons nous) et le réalisateur a su en tirer l'essentiel. Les amateurs de la bande dessinée d'origine auront de quoi trouver leur compte puisque l'intrigue est assez fidèle, simplifiée certes, comme pour toute adaptation, mais très envoûtante malgré tout.

L'histoire est d'une maturité et d'une violence inhabituelle pour un film lié à la jeunesse tout en traitant ses sujets avec une certaine légèreté et simplicité.

En parlant de fidélité, il est important de noter que la différence majeure entre un film comme Seuls et un film comme Hunger Games, c'est la correspondance d'âge entre les acteurs et les personnages qu'ils incarnent. Dans un cas, des personnages de 12, 15 ou 18 ans sont incarnés par des acteurs de 12, 15 ou 18 ans. Alors que dans l'autre, ce sont souvent des acteurs de 20 ans et plus qui sont choisis pour incarner des personnages de 17 ou moins (au hasard Jennifer Lawrence). De plus, on ne peut pas dire que le film soit particulièrement enfantin. Il est même très adulte, voire assez sombre, notamment via une photographie et des lumières souvent très grises ou déprimantes. Il y a par ailleurs dans le groupe des enfants tout juste collégiens et un autre qui n'en ai plus à sa première garde à vue. Très rapidement les enfants sont confrontés à des dangers mortels auxquels ils doivent réagir vite et sans céder à la panique. L'un d'eux est même capable de conduire. Bref, l'histoire est d'une maturité et d'une violence inhabituelle pour un film lié à la jeunesse, tout en traitant ses sujets avec une certaine légèreté et simplicité. Par ailleurs, le film ne s'attarde pas avec le politiquement correct: un enfant typé germanique qui insulte sans soucis un trisomique et se moque des roux, on croirait le début d'une mauvaise blague. Pourtant c'est également ce qui donne du crédit au film, il n'y a pas de filtre, pas de supercherie. Le film est tel qu'il est et tel qu'il doit être, avec l'histoire qu'il doit raconter. Et avec un groupe de jeunes acteurs, dans lequel on retrouve Stéphane Bak, aussi talentueux qu'époustouflants qui donnent le ton à cette aventure complètement dantesque.

Finalement on regrettera ce que l'on regrettait déjà chez nos amis américains, à savoir de faire directement une saga. On sait tous à quel point cela nous brise les noix de voir des suites à n'en plus finir et là, immédiatement dès le premier épisode, c'est une future saga. Mais lorsqu'on assiste à l'histoire et l'ampleur qu'elle prend, on est très rapidement curieux de savoir ce qu'il adviendra par la suite à nos protagonistes et on est rassuré de se dire qu'au moins tout est prévu dès le premier volet.

Informations

Détails du Film Seuls
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Fantastique
Version Cinéma Durée 120 '
Sortie 08/02/2017 Reprise -
Réalisateur David Moreau Compositeur
Casting Stéphane Bak - Sofia Lesaffre - Thomas Doret
Synopsis Leïla, 16 ans, se réveille en retard comme tous les matins. Sauf qu'aujourd'hui, il n'y a personne pour la presser. Où sont ses parents? Elle prend son vélo et traverse son quartier, vide. Tout le monde a disparu. Se pensant l'unique survivante d'une catastrophe inexpliquée, elle finit par croiser quatre autres jeunes: Dodji, Yvan, Camille et Terry. Ensemble, ils vont tenter de comprendre ce qui est arrivé, apprendre à survivre dans leur monde devenu hostile… Mais sont-ils vraiment seuls?

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques