Critique Last Action Hero

Last Action Hero
Last Action Hero de John Mc Tiernan a été un échec cuisant lors de sa sortie. Le beau chemin qu’il a parcouru au fil des années a eu raison de la notoriété amplement mérité qu’il s’accorde aujourd’hui.

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Anthony Verschueren

Critique du Film

« Hey Julius ! C’est toi qui as tué mon père…monumentale erreur ! » Quiconque n’a jamais eu cette expression au coin des lèvres après avoir vu le film nous assigne la première baffe. Pierre angulaire d’un témoignage d’amour au septième art, le film de John Mc Tiernan choisit d’adopter un ton parodique pour nous balancer un Schwarzy au meilleur de sa forme.

Last Action Hero est une concrétisation du plus gros fantasme du cinéphile.

Last Action Hero est une concrétisation du plus gros fantasme du cinéphile. Qui n’a jamais rêvé de vivre des aventures trépidantes aux côtés de son héros favoris ? Sortant à peine de la (toujours actuelle) claque Terminator 2, Arnold Schwarzenegger casse complétement son image de star montante du cinéma d’action pour nous livrer l’une des meilleures performances qu’il n’ait jamais accompli. Sous-estimé à sa sortie (la déferlante Jurassic Park la même année étant aussi pour beaucoup), le film a acquis une réputation de choix grâce à son exploitation en vidéo. Amenant le concept au-delà du simple plaisir coupable, Mc Tiernan évoque tout le respect que les fans ont pour tous les cinémas. Rarement vous aurez l’occasion de voir se côtoyer des œuvres de Bergman avec celles de Verhoeven par exemple. Il part d’un constat simple : que ce soit un fan de blockbuster ou un fan de cinéma d’auteur, le cinéphile est animé par la même passion. Cette passion unique qui pousse souvent à vouloir casser le quatrième mur pour apporter de son vécu à la fiction que nous regardons. Exemple typiquement cliché pour que vous compreniez bien : la famille de noirs qui hurlent devant un film d’horreur en sommant la victime de courir vite ! On aura beau y mettre toute l’énergie du monde, ce n’est pas pour autant que ça changera la trame du film, c’est ça le quatrième mur. Cette fameuse barrière sera franchie par le personnage de Danny dans le film élevant le ton du métrage à un niveau rarement atteint à l’époque (Qui Veut la Peau de Roger Rabbit ? étant passé par-là avec maestria en 1988).

Pousser à faire comprendre à un personnage de fiction qu’il n’est que fiction relève du génie.

Pousser à faire comprendre à un personnage de fiction qu’il n’est que fiction relève du génie. Véritable vidéoclub ambulant, Last Action Hero est une ruche bourrée de références. Comme cité plus haut, on y voit se croiser des clins d’œil à Basic Instinct, Le Septième Sceau, Hamlet, Dracula, E.T., La Nuit des Morts-Vivants, King Kong, Les Griffes de la Nuit, Rosemary’s Baby, Terminator 2 et bien d’autres. Terminator 2 d’ailleurs qui amène l’une des innombrables scènes d’anthologie du film où notre cher Arnold joue avec brio de son image. Danny voulant prouver à Slater qu’il n’est pas Slater mais Schwarzenegger l’emmène dans un vidéoclub et tombe nez à nez avec l'affiche du film de James Cameron. Seulement, la jaquette met en avant Sylvester Stallone sur la fameuse bécane. Conscient du succès qu’a remporté ce film, Arnold ne manque pas d’humour en s’exclamant : « il n’a jamais été meilleur que dans ce film ». Le film est bourré de pépites du genre qui ne manqueront pas de vous faire jubiler pendant plus de deux heures. Poussant son délire jusqu’au bout, le film s’accorde une seconde partie qui brise une fois de plus le quatrième mur mais dans le sens inverse. Et si la fiction s’invitait dans la réalité ? Encore une fois, les actes perpétrés amènent des actions invraisemblables au grand dam du spectateur qui rêve d’être à la place de Danny.

Il y a un sens inégalable de l’absurde dans ce film.

Il y a un sens inégalable de l’absurde dans ce film. Les méchants sont vraiment méchants et les héros font tout péter. De beaux clichés qui s’assument pleinement. Anthony Quinn est savoureux en parrain italien complètement à côté de ses pompes. Charles Dance joue de la même image de maniaque froid et sanguinaire qu’il campait en 1986 dans L’enfant Sacré du Tibet. Benedict, l’œil de verre, est un rôle qui lui va comme un gant. N’oublions pas non plus Frank McRae, irrésistible en lieutenant de police tout droit sorti d’un cartoon à la limite de la crise cardiaque à chacune de ses apparitions. Tom Noonan plante l’Eventreur qui mérite amplement qu’on lui consacre un film tant sa folie est imposante. Ajoutez à cela, des caméos de premier choix comme Jean-Claude Van Damme, Damon Wayans, Sharon Stone, Robert Patrick, MC Hammer, Tina Turner ou encore James Belushi et vous aurez à peu près une toute petite idée de la pépite qu’on se garde de ne pas trop vous dévoiler si toutefois vous seriez passé à côté.

Last Action Hero est un film clairement sorti trop tôt. Le public n’était pas prêt à affronter un tel discours. Le beau chemin qu’il a parcouru au fil des années a eu raison de la notoriété amplement mérité qu’il s’accorde aujourd’hui. Last Action Hero est une parodie de tout ce qui a fait le buddy movie et pourtant, il est sûrement l’un des meilleurs du genre.

Allez, c’est cadeau, nous vous proposons un petit top 5 des meilleures répliques du film :

« Tout ce que j’ai contre lui c’est qu’il a l’air d’être un sale con. Mais si je l’arrête pour ça, il faudrait arrêter la moitié des députés ! »

« Pour qui sonne la glace ! Celui-là je l’ai refroidi ! »

« Léo the Prout va envoyer les gaz et tout le monde sera au tapis ! »

« Tu crois vraiment que t’es dans un film ? Très bien, je te donne dix minutes pour le prouver. Après je te descends ! »

« Hey ! T’aimes bien les omelettes ? Tiens, j’te casse les œufs ! »

Et vous, quelles sont vos répliques cultes ?

Informations

Détails du Film Last Action Hero
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action
Version Cinéma Durée 131 '
Sortie 11/08/1993 Reprise -
Réalisateur John McTiernan Compositeur Joe Elliott - Michael Kamen
Casting Charles Dance - Arnold Schwarzenegger - Mercedes Ruehl - F. Murray Abraham - Austin O'Brien
Synopsis Danny Madigan est un fan absolu de Jack Slater (Schwarzenegger), grâce à un ticket magique, il va pouvoir vivre au plus prêt les aventures de son héros. Le voila transporté dans le dernier film de Jack Slater !

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire
Commentaires sur " Last Action Hero "
  • frok

    frok le 10/02/2014 à 12:07

    Culte Culte ce film...« Tout ce que j’ai contre lui c’est qu’il a l’air d’être un sale con. Mais si je l’arrête pour ça, il faudrait arrêter la moitié des députés ! » emoticone

  • Htb

    Htb le 10/02/2014 à 22:22

    - Monumentale erreur !!

    - C'est moi le héros, alors TA GUEULE !!

  • Htb

    Htb le 10/02/2014 à 22:26

    Primo pourquoi est-ce que je perds mon temps avec un branquignol dans ton genre alors que je pourrai faire des choses beaucoup plus risquées comme ranger mes chaussettes par exemple. Deuxio comment comptes tu claquer des doigts pour tes molosses une fois que je t’aurai bouffé les pouces des deux mains ? emoticone

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques