CRITIQUE Madame B, Histoire D'une Nord-Coréenne

MADAME B, HISTOIRE D'UNE NORD-CORÉENNE

Critique du Film

Madame B n'a pas de nom. Nous ne le saurons jamais. Elle a perdu son nom par sa propre histoire. Une histoire dramatique qui débute en Corée du Nord. Pour échapper à une vie de misère avec son mari et ses deux fils, elle décide seule une nuit de passer clandestinement la frontière pour partir en Chine puis rallier la Corée du Sud. Mais les passeurs la vendent à une famille de paysan chinois pour la marier à leur fils cadet. Madame B se retrouve alors dans la campagne chinoise, une région pauvre où la famille survit de leurs récoltes. Pour survivre, Madame B se met alors à trafiquer. De tout, mais surtout de la méthamphétamine qui lui permet de se faire de l'argent. Le temps passe et l'amour s'installe entre son mari chinois et elle. Elle s’intègre à cette vie. Puis elle fait passer un de ses fils en Corée du Sud, pour finalement faire passer son deuxième et son ex-mari. Elle devient passeuse de Nord-Coréens de la Chine vers la Corée du Sud avec l'aide de son mari chinois. Le temps arrive pour elle de rejoindre enfin la Corée du Sud.

Madame B – Histoire d'une Nord-Coréenne narre ce voyage. Un voyage incroyable qui rend ce documentaire clandestin palpitant. On s'attache rapidement à cette femme de caractère ayant passée sa vie à vouloir se sauver, elle et sa famille. Le destin en a décidé autrement créant ainsi deux familles. Une coréenne et une chinoise. Grâce à Madame B et au travail de Jero Yun, on découvre une autre facette de l'Asie. Car ce n'est pas spécialement l'histoire de la Corée que l'on découvre, c'est celle de l'Asie. L'interaction des pays entre eux. La Chine avec la Corée du Nord ou la Thaïlande avec la Corée du Sud. On pénètre l'envers du décor, notamment celui de la Corée du Sud, loin d'être l'Eldorado peint par les médias occidentaux. Avec Madame B, on aperçoit un pays paranoïaque bloquant tout Coréen du Nord pendant des mois, voire des années par les services de renseignement. Interrogatoires, enquêtes puis surveillance des personnes sur le territoire, les réfugiés vivent un enfer tout en n’étant jamais réellement intégrés au pays. Certains restent à l'écart, d'autres fuient vers la Chine se mêlant à la masse pour vivre en paix.

Madame B est un thriller haletant, une course pour la vie.

Il a fallu presque deux ans à Madame B pour se faire à ce nouveau pays. C'est tout le regard de la deuxième partie du film. La vie de Madame B dans l'appartement de ses fils où elle s'entasse avec son ex-mari. Une vie pauvre où elle ne se sent pas à sa place. Le désenchantement après tant d'espoir de vivre en famille en liberté. Un espoir que l'on perçoit chaque seconde dans la première partie du film, notamment via le mari chinois désirant tant cette vie en Corée du Sud. Mais l'homme ne pourra jamais rejoindre sa femme. Un drame pour Madame B et lui dont la Corée du Sud ne lui validera aucun VISA. Il est bloqué en Chine.

Madame B est un thriller haletant, une course pour la vie d'une femme qui essaie de se construire dans une Asie se dévoilant complexe et sans ressort. La caméra de Jero Yun s'immisce auprès de cette femme puis s'efface pour devenir actrice de chaque péripétie. On vit avec balbutiements la traversée de Madame B, un long voyage de La Chine vers le Laos, puis la Thaïlande pour enfin être expatriée vers la Corée du Sud. Cette femme a traversé toute l'Asie à pied, un périple extraordinaire pour simplement respirer la liberté. Une chose qu'elle ne connaîtra qu'en partie, étant aujourd'hui l'éternelle Coréenne du nord, la clandestine.

Court et intense, Madame B – Histoire d'une Nord-Coréenne est du cinéma d'urgence. Un cinéma immédiat et clandestin permettant au spectateur de saisir l'espoir d'une vie, une certaine liberté. Mais le monde capitaliste, droit et suspicieux dans lequel on vit se dévoile par les images vives du film pour finalement inscrire le documentaire de Jero Yun dans une certaine mélancolie, un désespoir qui transparait avec force.
Madame B, Nord-Coréenne sans nom, un témoin du monde, une figure pour le combat d'une vie.

Note : Intéressant dans son ensemble. Verdict : Intéressant dans son ensemble.

Mathieu Le Berre

Laissez un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous afin de laisser un commentaire.