Critique La Grande Muraille (The Great Wall)

La Grande Muraille
Critique de la Grande Muraille (2017) réalisé par Zhang Yimou avec Matt Damon, Pedro Pascal, Willem Dafoe, Lu Han, Jing Tian et Andy Lau.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Par Man-ting SRON

Critique du Film

1700, date de la construction de la Grande Muraille de Chine. 8 851 km de briques séparent l’empire chinois de l’Occident. Des mythes voyagent de siècles en siècles autour de la protection de ce monument et parmi ces légendes, on raconte celle d’un homme qui a sauvé l’empire chinois d’une créature venue du ciel. William Garin, un mercenaire s’est lancé dans la quête de la poudre noire avec son ami Pero Tovar (Pedro Pascal). Durant une course poursuite, les deux mercenaires sont arrêtés par les gardes de l’Ordre sans nom, geôliers de la Grande Muraille de Chine. Tous les 60 ans, une bête monstrueuse vient se nourrir des hommes pour pouvoir se reproduire. William et Tovar vont se retrouver mêlés à cette guerre qui n’est pas la leur et pourtant William fera tout pour défendre ce peuple.

La peur ne l’effraie pas lorsqu’il s’agit de défendre les siens et de venger les défunts.

Zhang Yimou nous offre un film d’action digne d’une production hollywoodienne entre effets spéciaux et scènes spectaculaires. Une nouvelle fois, le cinéaste nous prouve son talent de metteur en scène. Un cadrage géométrique pour Épouses et Concubines (1991) et La Cité Interdite (2006), ici, il nous propose des scènes époustouflantes de chorégraphies guerrières telles les marches de la Révolution culturelle des années 60. Malgré un scénario basique, le film hybride mêle le genre du film d’action à celui du mythe fantastique. Ce film sino-américain est un très bon divertissement. Les décors sont vertigineux. Les costumes colorés de chaque faction viennent contraster avec le gris qui règne sur la muraille. Nous sommes transportés dans ce paysage panoramique.

Dans un paysage assez froid et dur, nous suivons William Garin, un personnage venu d’occident qui semble aspirer à sa propre quête. Sa rencontre avec cette armée va déclencher chez ce personnage le besoin de faire quelque chose de sa vie. Cependant, William est un personnage dont les motifs personnels ne sont pas explicitement clairs voire quasi inexistants. Le personnage passe d’un mercenaire qui tue pour obtenir ce qu’il veut à un héros prêt à tout pour un peuple dont il ne connaissait pas l’existence. N’importe quel acteur pourrait tenir ce rôle à l’origine destiné à Henry Cavill. La seule mention du nom de l’acteur à la bande-annonce souligne une certaine prise de position pour le personnage que l’acteur interprète. Néanmoins, on ne décèle pas les raisons qui le poussent à défendre cette grande muraille. L’interprétation de Matt Damon reste convaincante même si ses motivations le sont moins. Son personnage semble désirer plus que tout sauver ce peuple simplement parce que cette armée incarne la confiance, un sentiment que William n’a jamais éprouvé et pourtant, c’est ce qui déclencherait son aspiration héroïque. Son personnage représente une certaine suprématie des Américains sur les autres peuples faisant penser à du whitewashing par la seule mention du nom de l’acteur écartant également les noms de Pedro Pascal connu pour son rôle d’Oberyn Martell dans Game of Thrones et de Willem Dafoe, acteur américain qui a interprété le cinéaste italien Pier Paolo Pasolini dans le biopic Pasolini. On retiendra surtout la découverte de Jing Tian, actrice d’origine chinoise que l’on retrouvera dans Kong : Skull Island (2017) et Pacific Rim : Uprising (2018). Sa prestation de femme guerrière aux allures de Jeanne d’Arc est une révélation. Elle interprète le Commandant Lin Mae qui fait partie de la faction des Grues de cette armée. Cette faction s’élance dans les airs pour harponner leur ennemis. Dans une chorégraphie chronométrée, sa faction exécute une véritable danse guerrière prête à défendre les murs de l’empire du milieu. Ce commandant inspire le respect de ses pairs. Personne ne remet en cause son jugement du fait qu’elle soit une femme. Au contraire, si elle dirige la faction des grues composée de femmes c’est pour leur légèreté et leur volupté à exécuter des voltiges se jetant directement dans la gueule du loup ou plutôt des Tao Tei, nom donné aux créatures qui menacent les hommes. La peur ne l’effraie pas lorsqu’il s’agit de défendre les siens et de venger les défunts.

Il nous propose des scènes époustouflantes de chorégraphies guerrières telles les marches de la Révolution culturelle des années 60

La Grande Muraille est un bon divertissement rempli de défauts et de qualités. Zhang Yimou construit un univers toujours réussi par sa mise en scène entre guerre et fantastique. Malgré tout, nous sommes obligés de souligner le défaut qui domine : les motifs de William à participer à cette guerre de l’humanité qui ne sont pas assez forts pour nous convaincre. Nous sommes plongés dans une guerre imminente contre un monstre inconnu assez mystérieux pendant les trente premières minutes du film et dont le héros n’a pas de raison de combattre. La force de cette production réside dans le travail de mise en scène du réalisateur avec l’ensemble de l’équipe du décor et des costumes qui sont d’un contraste marquant. Les scènes d’action sont accentuées grâce à ces costumes hauts en couleurs. La prestation de la seule comédienne chinoise du film donne une touche féminine à cet univers que l’on voit très souvent réservé aux hommes.

Informations

Détails du Film La Grande Muraille (The Great Wall)
Origine Etats Unis - Chine Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action - Aventure
Version Cinéma Durée 104 '
Sortie 11/01/2017 Reprise -
Réalisateur Zhang Yimou Compositeur Ramin Djawadi
Casting Matt Damon - Willem Dafoe - Andy Lau - Pedro Pascal - Jing Tian
Synopsis Entre le courage et l’effroi, l’humanité et la monstruosité, il existe une frontière qui ne doit en aucun cas céder. William Garin, un mercenaire emprisonné dans les geôles de la Grande Muraille de Chine, découvre la fonction secrète de la plus colossale des merveilles du monde. L’édifice tremble sous les attaques incessantes de créatures monstrueuses, dont l’acharnement n’a d’égal que leur soif d’anéantir l’espèce humaine dans sa totalité. Il rejoint alors ses geôliers, une faction d’élite de l’armée chinoise, dans un ultime affrontement pour la survie de l’humanité. C’est en combattant cette force incommensurable qu’il trouvera sa véritable vocation : l’héroïsme.

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques