CRITIQUE : xXx


xXx

Critique du Film

2002 signe un tournant autant dans la carrière de Vin Diesel que pour le film d’espionnage. D’un côté, nous avons un acteur qui a été révélé en 1998 dans un petit rôle chez Steven Spielberg dans Il Faut Sauver le Soldat Ryan et qui connait un succès grandissant depuis 2000 et les sorties respectives de Pitch Black et Fast And Furious. D’un autre, nous assistons à l’émancipation d’un genre qui tente, depuis quelques années, de se renouveler dans sa manière de concevoir ses histoires. Si les films de la saga James Bond étaient les fers de lance du genre jusqu’alors, l’arrivée de la franchise Mission : Impossible en 1996 a radicalement changé la manière d’aborder le film d’espionnage. Mais il faudra attendre véritablement 2002 pour que le genre trouve définitivement ses nouvelles marques. Consolidant la folie extrême des films d’action avec le classicisme des histoires inhérentes à l’espionnage, trois films ont vraiment redéfini le genre cette année-là : Meurs Un Autre Jour (l’un des meilleurs Bond de l’époque Pierce Brosnan), La Mémoire Dans La Peau et, à son niveau, le petit outsider que fût xXx. Réalisé par Rob Cohen (Fast And Furious), il retrouve son nouveau poulain qu’il propulse dans la peau de Xander Cage, un amateur de sensations extrêmes, engagé par la NSA cherchant une nouvelle sorte d’agent pour une mission spéciale. Cage, alias XXX, doit s’infiltrer dans un groupe terroriste afin de déjouer leurs plans et sauver le monde.

xXx n’est rien d’autre qu’un blockbuster bêta qui connait parfaitement ses capacités et qui n’essaie jamais de se faire passer pour ce qu’il n’est pas.

Bien que le fond de l’histoire reste, somme toute, classique, xXx abordre l’espionnage comme un gros blockbuster survitaminé. Rob Cohen exploite le maximum des capacités de son protégé, bien conscient qu’il tient une relève sérieuse à Schwarzenegger et autres Van Damme, alors cantonnés à des DTV de médiocre qualité ou, au mieux, absents totalement des écrans. xXx se pose alors comme l’opportunité rêvée qui pourrait prendre la relève des actioners ayant fait tant d’émules dans les 80’s et 90’s (ce qu’essayait déjà de faire Fast And Furious d'ailleurs). Mais le résultat fut-il à la hauteur ? xXx a-t-il vraiment laissé une empreinte de choix dans la mémoire des cinéphiles. Près de quinze ans après sa sortie, il faut bien avouer qu’à moins d’être un admirateur de Vin Diesel, le film s’est bien fait oublier. Pourtant, sans en posséder l’aura parodique d’un Simon Sez : Sauvetage Explosif (mais si, souvenez-vous de cet avant-goût de xXx sorti en 1999 avec l’ancien basketteur Dennis Rodman et Filip des 2be3 au casting, une énorme pépite nanardesque qu’on louait fièrement en vidéoclub), le film de Rob Cohen est loin d’être irregardable. À commencer par un trio de tête fortement plaisant qui se donne à cœur joie de jouer les espions. Entre un Samuel L. Jackson amorçant ce qu’il fera pour son rôle de Nick Fury chez Marvel, une Asia Argento sexualisée à l’extrême et un Vin Diesel tout en muscle, mais ne manquant pas de pragmatisme (sic !), on ne peut pas dire que le film ne sait pas jouer de ses stéréotypes. Et c’est justement en s’appuyant sur tous les archétypes basiques du genre jusqu’à les rendre grossiers que xXx va puiser sa force de frappe. Oui, le film s’assume comme un cocktail explosif détonnant et se permet même de se moquer de ses pères en ringardisant ce qui a rendu le genre si populaire. Entre l’espion qui maltraite ses supérieurs jugeant leurs méthodes caduques, les gadgets farfelus qu’il estime dépassés et l’ego démesuré des ennemis qui veulent dominer le monde en faisant tout exploser, il y a de quoi s’assurer une bonne partie de franche rigolade.

xXx n’est rien d’autre qu’un blockbuster bêta qui connait parfaitement ses capacités et qui n’essaie jamais de se faire passer pour ce qu’il n’est pas. Rob Cohen ne trompe pas sur la marchandise et inscrit son film au rang des 3 œuvres de l’année 2002 à avoir contribué au renouveau du genre. xXx est un film d’action calibré qui dose habilement la connivence entre les deux genres qu’il exploite (l’action et l’espionnage) lorgnant de près avec la série B. De quoi mettre suffisamment en extase les amateurs de nanars que nous sommes...

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Informations

Détails du Film xXx
Origine Etats Unis Signalétique Interdit aux moins de 12 ans
Catégorie Film Genre Action - Espionnage
Version Cinéma Durée 124 '
Sortie 09/10/2002 Reprise -
Réalisateur Rob Cohen Compositeur Randy Edelman
Casting Vin Diesel - Samuel L. Jackson - Marton Csokas - Asia Argento - Michael Roof
Synopsis Après une série de tests, Xander "XXX" Cage, un spécialiste des sports extrêmes couvert de tatouages, est recruté par Augustus Gibbons, un agent de la National Security Agency (NSA), pour s'infiltrer dans une organisation criminelle et mettre fin à ses agissements. Dirigée par un certain Yorgi, celle-ci se fait appeler "Anarchie 99" et son siège se situe à Prague, en République tchèque. Gibbons est persuadé que Xander Cage réussira là où les espions conventionnels ont échoué...

Par Anthony Verschueren