CRITIQUE : Diamond Island


Diamond Island

Critique du Film

Diffusé durant la semaine de la critique au festival de Cannes, Diamond Island trace l'histoire de Bora, un jeune homme qui décide de quitter sa famille et son village pour aller travailler sur un des chantiers de construction de la capitale. Accompagné de Dy, ils partent à la découverte de Phnom Penh. Un soir, lors d'une sortie à la fête foraine, Bora croise son grand-frère Solei disparu depuis 5 ans sans donner de nouvelles. Leur retrouvailles raniment les douleurs du passé et les raisons de leur séparation.

Davy Chou nous offre ici un panorama visuel sur la modernisation de Phnom Penh. Pour devenir une des capitales les plus en vogue, de grands immeubles sont en construction sur cette petite île intéressant tout ouvrier qui désirerait gagner de quoi survivre dans un pays inégalement développé. La modernité s’introduit dans la capitale délaissant les plus pauvres vivre dans des bidonvilles.

Diamond Island est un film de toute beauté sur la jeunesse cambodgienne entre passé et rêve.

Malgré le lien du sang, Solei et Bora s’opposent. Solei vit désormais à la capitale et poursuit ses études financées par un Américain qui voit en lui l’avenir du Cambodge. Il veut aider Bora à sortir de la pauvreté. Son grand-frère reste tout de même distant face à leur origine sociale. Tout ce qui peut lui y faire penser, il le renie. Il rêve d’une meilleure vie pour lui et son frère loin de la misère. Bora tient à son frère, il est prêt à le suivre partout. Ce protagoniste est dans un constant va-et-vient entre sa vie d’ouvrier et le monde que Solei lui fait découvrir. La scène où Bora apprend à conduire sur le parking est très significative de cette capitale contrastée entre modernité et misère. Il fait des allers-et-venues entre les amis de son frère et de jeunes ouvriers au loin.

À l'heure où les jeunes ne suivent pas tous une scolarité et d'un Cambodge toujours en reconstruction après les Khmers rouges au pouvoir, le passé hante la modernité de la ville. Bora, Dy et leur amis ne parlent jamais de leurs rêves d’une vie meilleure. Ces jeunes travailleurs sont tournés vers le passé. Jamais ils n’aspirent à parler de leur avenir et de leur envie. Ces jeunes incarnent la nouvelle jeunesse cambodgienne entre optimisme et réalité.

C’est une amnésie visuelle durant tout le film, le réalisateur filme de longs panoramas à travers toute la ville pour montrer la diversité de la capitale jonglant entre la construction d’un futur paradisiaque destiné aux riches tandis que les bidonvilles contrastent dans ce paysage moderne. Deux frères s’opposent mais s’aiment plus que jamais. Solei est devenu un étudiant. Bora travaille comme ouvrier pour envoyer de l’argent à sa mère, malade. Le protagoniste découvre le monde de son frère. Cela les rapproche, mais Dy, Aza et les autres lui manquent. Le passé continue de resurgir à Phnom Penh. Diamond Island est un film de toute beauté sur la jeunesse cambodgienne entre passé et rêve.

Verdict Note : Un très bon moment en perspective. Un très bon moment en perspective.

Informations

Détails du Film Diamond Island
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Drame
Version Cinéma Durée 99 '
Sortie 28/12/2016 Reprise -
Réalisateur Davy Chou Compositeur
Casting Sobon Nuon - Cheanick Nov - Madeza Chhem - Mean Korn
Synopsis Diamond Island est une île sur les rives de Phnom Penh transformée par des promoteurs immobiliers pour en faire le symbole du Cambodge du futur, un paradis ultra-moderne pour les riches. Bora a 18 ans et, comme de nombreux jeunes originaires des campagnes, il quitte son village natal pour travailler sur ce vaste chantier. C’est là qu’il se lie d’amitié avec d’autres ouvriers de son âge, jusqu’à ce qu’il retrouve son frère aîné, le charismatique Solei, disparu cinq ans plus tôt. Solei lui ouvre alors les portes d’un monde excitant, celui d’une jeunesse urbaine et favorisée, ses filles, ses nuits et ses illusions.

Par Man-ting SRON