Critique La Jeune Fille sans Mains

La Jeune Fille sans Mains
Critique de La Jeune Fille sans Mains, un film réalisé par Sebastien Laudenbach en salles le 14 décembre.

Verdict Note : Exceptionnel ! Exceptionnel !

Par Mathieu Le Berre

Critique du Film d'Animation

Pour appréhender La Jeune Fille sans Mains, il faut remonter à l'initiation du projet. Réalisateur du long-métrage, Sébastien Laudenbach n'a pu compter sur un financement classique avec une production pour le soutenir. L'homme est habité par le texte des frères Grimm, il ne le lâche pas. Alors il profite d'une résidence d'artistes pour se lancer seul dans la fabrication inédite pour un essai de cette ampleur. 1H20 d'une peinture s'animant dans un brouillon de couleurs, deux mains seules d'un homme animé par la passion d'un récit. Sebastien Laudenbach n'avait que ses deux mains pour donner vie à une jeune fille dont le diable lui a volé les siennes du titre. La rencontre d'un homme avec une histoire, la rencontre d'une histoire avec des dessins, celle de dessins avec des couleurs, de couleurs avec la vie. La Jeune Fille sans Mains est un essai enchanteur et sublime.

La Jeune Fille sans Mains est librement adapté du conte des frères Grimm. En des temps difficiles, un meunier vend sa fille au Diable. Protégée par sa pureté, elle lui échappe, mais est privée de ses mains. Cheminant loin de sa famille, elle rencontre la déesse de l'eau, un doux jardinier et le prince en son château. Un long périple vers la lumière...
Le travail de Sebastien Laudenbach est lumineux. Dès les premiers instants du film, nous sommes conquis par la légèreté des touches, des envolées lyriques des couleurs, du brouillon se formant et se déformant pour donner vie à des personnages secs. La Jeune Fille sans Mains est le deuxième essai en 2016 à s'adresser aux adultes plus qu'aux enfants par le biais du cinéma d'animation, après Ma Vie de Courgette de Claude Barras. Film mûr au relent d'un magnifique message sur la liberté de la femme, Sebastien Laudenbach donne des couleurs et des traits à l'histoire d'une femme confrontée sans cesse aux hommes et leurs choix. Un père désespéré d'être pauvre, criant famine avec un moulin à sec. Il vend sa fille au diable, un homme nu qui souhaite prendre possession de sa vie pure. Mais la pauvreté et la saleté sauvent la jeune fille. Pureté synonyme de féminité et de vie, la jeune fille en est la représentation. Le film transpire cette pureté par des traits singuliers, des couleurs virevoltantes, une sagesse dans l'animation créant un ensemble distinct et magnifique.

La Jeune Fille sans Mains est un essai enchanteur et sublime s'appréciant de 7 à 77 ans.

La jeune fille perd ses mains, symbole de la pureté. Cette pureté touchant les hommes, ses enfants, eux mêmes symboles de la vie. La jeune fille court et s'échappe pour vivre rencontrant un prince. Ce prince qui va l'aimer et la choyer lui donnant un fils. Ce même prince partant sur les champs de bataille pour garder la vie et combattre le mal. Ce fameux mal diabolique qui se jouera de lui et fera fuir la jeune fille au plus loin pour rester vivante avec son fils. Le touché de Sebastien Laudenbach construit ses péripéties avec pureté, ces deux mains d'hommes qui procure la vie de formes et symboles se conjuguant aux meilleures des possibilités pour la fabrication d'un essai animé à part entière.

La Jeune Fille sans Mains s’apprécie de 7 à 77ans. L'univers est adulte, sincère et droit sans fausse pudeur comme un produit américain. Le touché divague dans une addition de couleurs permettant la vie de personnages concrets de leurs formes s'envolant sur l'animation du papier. Les voix s’emmêlent à ces peintures intemporelles comptant les voix idéales d'Anaïs Demoustier et Jérémie Elkaïm. La Jeune Fille sans Mains est un film doux et bruissant. Les couleurs se noient sur le papier laissant éclater toute la beauté d'un art s'exprimant librement et passionnément. L'art est beau, mais encore plus quand il éclate devant nos yeux ébahis ?

Informations

Détails du Film d'Animation La Jeune Fille sans Mains
Origine France Signalétique Tous Publics
Catégorie Film d'Animation Genre Dessins Animés - Animation
Version Cinéma Durée 73 '
Sortie 14/12/2016 Reprise -
Réalisateur Sébastien Laudenbach Compositeur Olivier Mellano
Casting Philippe Laudenbach - Anaïs Demoustier - Jérémie Elkaïm - Olivier Broche
Synopsis En des temps difficiles, un meunier vend sa fille au Diable. Protégée par sa pureté, elle lui échappe mais est privée de ses mains. Cheminant loin de sa famille, elle rencontre la déesse de l'eau, un doux jardinier et le prince en son château. Un long périple vers la lumière...

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques