Critique Mr Wolff (The Accountant)

Mr Wolff
Mr.Wolff est signé Gavin O'Connor. Le film trace le récit d'un expert-comptable atteint d'autisme. Ce film engage une réflexion sur l'autisme. Dans l'ensemble, ce projet est correct sans excès de l'humour ou de pitié dans le portait d'un personnage...

Verdict Note : Intéressant dans son ensemble. Intéressant dans son ensemble.

Par Man-ting SRON

Critique du Film

Après la réalisation du western mitigé Jane Got A Gun, Gavin O’Connor revient cette année à la direction du projet Mr.Wolff. Le film retrace le récit d’un expert-comptable, Christian Wolff atteint du spectre de l’autisme, un trouble affectant les relations sociales et la communication chez l’enfant. Il fait de son trouble neurologique une force. En grandissant, il devient un génie des mathématiques. Expert-comptable le jour dans son propre cabinet, il devient le comptable des plus grands cartels la nuit. Personne ne connaît sa véritable identité.

Ce film est composé d’acteurs issus d’univers de super-héros. Le cinéaste nous délivre ici, le portrait attachant d’un autiste sans pour autant susciter la pitié chez le spectateur. Christian Wolff est incarné par un Ben Afflect post-Batman V Superman, carrure imposante, personnalité froide et surtout très calme. L’ordre domine chez ce personnage. Chaque chose qu’il entreprend doit être achevée. Si sa vie est bien rangée, chaque élément bouleversant son quotidien devient une véritable obsession. Ce trouble neurologique n’est pas envisagé comme une maladie. Il apporte chez ce comptable une autre vision du monde. Son éducation est entièrement revue pour que son autisme ne soit pas une finalité, mais une véritable arme de défense contre les autres. Le comédien signe une prestation remarquable et convaincante.

Son éducation est entièrement revue pour que son autisme ne soit pas une finalité, mais une véritable arme de défense contre les autres.

Jon Bernthal est Braxton, un tueur à gage engagé par des hommes d’affaires pour régler les conflits entre les entreprises. Il s’oppose à Christian. Le comédien de Punisher développe un personnage très superficiel exposant sa richesse à travers son style vestimentaire et les accessoires qu’il porte. Il n’a pas peur de se dévoiler. A la différence du protagoniste qui cache son armurerie dans une caravane. Toute sa vie y est entreposée (bandes dessinées DC Comics en clin d’œil à l’univers de Batman, deux tableaux authentiques, un Renoir et un Pollock et des paquets d’argent en liquide). Il a toute l’artillerie d’un tueur à gage dans cette caravane sans pour autant en être un. Braxton dévoile sa véritable identité et ce qu&rsquoincarne tandis que Christian essaie de ne pas se faire remarquer. Cependant, son aisance en mathématiques attire les plus curieux mettant en danger la vie des personnes qui l’approchent. Ils s’opposent tout en se ressemblant possédant les mêmes techniques de combats. Christian est avantagé par son autisme et ses capacités en mathématiques qui le rendent très pragmatique. Il n’y a pas de place pour les sentiments. Ce trouble devient un inhibiteur d’émotions lui permettant de réussir tout ce qu’il entreprend.

Il a toute l’artillerie d’un tueur à gage dans cette caravane sans pour autant en être un.

Mr.Wolff ne présente pas l’autisme du personnage sur le ton de l’humour. L’humour se fait ponctuellement dans le film grâce aux répliques sèches de Ben Affleck. S’il faut qualifier ce film d’un adjectif, nous pouvons dire qu’il est juste. Cette justesse fait que c'est un bon film sans être un excellent film. Il nous amène à penser l’autisme d’une autre manière. Sujet restant assez méconnu dans notre société, ce film vient apporter une réflexion supplémentaire sur ce qui devrait être un désavantage.

Mr.Wolff est correct dans sa représentation d’un personnage atteint de trouble mental. On peut souligner la prestation de Ben Affleck dans le rôle de Christian Wolff et de Jon Bernthal tel qu’opposé du protagoniste. L’autisme est traité comme un bloqueur d’émotions permettant au protagoniste de réussir tout ce qu’il entreprend. Ce trouble devient ainsi une vraie arme contre les autres personnages. Cependant, s’il est une arme contre les autres, il empêche ce dernier d’agir sensiblement envers les personnes auxquelles il tient. Son calme est terrifiant. L’inachèvement d’une chose est la seule composante qui déstabilise le quotidien ordonné de ce personnage. Gavin O’Connor présente un film correct sans excès dans le portrait d’une personne atteinte d’autisme, sujet encore assez flou pour bon nombre d’entre nous.

Informations

Détails du Film Mr Wolff (The Accountant)
Origine Etats Unis Signalétique Tous Publics
Catégorie Film Genre Action
Version Cinéma Durée 130 '
Sortie 02/11/2016 Reprise -
Réalisateur Gavin O'Connor Compositeur Mark Isham
Casting Ben Affleck - John Lithgow - J.K. Simmons - Anna Kendrick - Jon Bernthal
Synopsis L’histoire de Christian Wolff, un expert-comptable dans le civil qui est en réalité à la solde de la mafia. Petit génie des mathématiques, Christian Wolff est plus à l'aise avec les chiffres qu'avec les gens. Expert-comptable dans le civil, il travaille en réalité pour plusieurs organisations mafieuses parmi les plus dangereuses au monde. Lorsque la brigade anti-criminalité du ministère des Finances s'intéresse d'un peu trop près à ses affaires, Christian cherche à faire diversion : il accepte de vérifier les comptes d'une entreprise de robotique ayant pignon sur rue. Problème : la comptable de la société a décelé un détournement de fonds de plusieurs millions de dollars. Tandis que Christian épluche les comptes et découvre les rouages de l'escroquerie, les cadavres s'accumulent…

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Publicité Amazon - Soutenez Retro-HD

Laissez un commentaire

Publicité Google - Soutenez Retro-HD

Dernières Critiques